Monsieur optimiste (prix Victor-Rossel 2013)

prix Victor Rossel 2013

À propos

À la mort de ses parents, le narrateur décide de ranger, non sans réticence, les archives familiales empilées depuis des lustres dans des cartons. Il redoute ce travail fastidieux, tant il est persuadé que son père, un petit pharmacien de quartier, a eu une vie discrète et « sans histoires ». Et pourtant. Au fil des découvertes, se dessine un Don Quichotte original, aventureux, sinon aventurier, mystérieux qui, sous couvert de plusieurs patronymes, a surmonté bien des épreuves avec l'indéfectible optimisme des vrais héros.
Ce père, qui va mystérieusement changer de noms et de prénoms à plusieurs reprises, est parti de son shtetl polonais étudier la Pharmacie à Liège. Pour financer ses études, alors qu'il ne parle pas un mot de français, il trouve le job idéal... Un magicien cherche un « étranger » qu'il pourra « choisir » dans le public pour monter sur scène et confirmer que la femme à couper en deux est bien installée dans son écrin !
Pour son voyage de noces, il entraîne sa jeune épouse, Rebecca à Boulogne-sur-Mer. sous les bombardements ! Monté à Bruxelles, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, il se lie d'amitié avec un Allemand, qui se révèle, au moment de l'invasion de la Belgique, un espion de la cinquième colonne du IIIe Reich ! Sauvé in extremis par l'agent de police venu l'arrêter (et oui, l'optimisme mène à tout !), porteur de courrier pour la Résistance au milieu de la chasse aux Juifs, pisté après-guerre pour activisme communiste par un Monsieur Porcin (sic !), un fonctionnaire de la Sûreté de l'État, ami - sans le savoir - de l'homme le plus recherché de Belgique, sauveur de pigeons, magicien dont les potions soignent tout ce qui désespère la médecine, athée bouffeur de rabbins mais lecteur assidu de la Bible : voilà quelques-unes des facettes de Monsieur Optimiste que révèlent au narrateur les lettres, documents officiels et billets entassés pêle-mêle dans les cartons.
À travers ce roman, écrit comme une chronique, c'est bien sûr la grande Histoire du XXe siècle qui se dégage en filigranes, mais c'est surtout pour l'auteur une façon de tendre la main à ses origines et de cerner sa propre identité d'écrivain belge.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Alain Berenboom

  • Éditeur

    GENESE

  • Date de parution

    24/09/2013

  • EAN

    9782930585161

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    300 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    310 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Alain Berenboom

  • Naissance : 1-1-1947
  • Age : 77 ans

Alain Berenboom est né en 1947 à Bruxelles d'un père, pharmacien, venu de Pologne et d'une mère originaire de Vilno. Ce Bruxellois "pure souche" est réputé à la fois comme écrivain belge et comme une autorité internationale en matière de droit d'auteur.
Cinéphile impénitent autant que lecteur passionné et éclectique, Alain Berenboom doit sans doute à "Laurel et Hardy" son sens aigu du burlesque, à Tintin une curiosité précoce pour le monde, et à Raymond Chandler la capacité de s'indigner avec ironie et une apparente légèreté.
“Berenboom règle ses comptes à l'humanité. C'est un tir nourri comme à la foire, (il) casse la baraque. C'est Tom Sharpe en visite chez les humanistes. On en sort plié en deux et vaguement inquiet sur la nature humaine”, a écrit D. de Saint-Vincent dans Le Quotidien de Paris.

empty