Dupuis

  • Capturé en pleine Palombie par des Indiens Chahutas et vendu à des trafiquants d'animaux exotiques, un marsupilami débarque dans les années 50 au port d'Anvers. Réussissant à s'enfuir, il arrive dans la banlieue de Bruxelles et est recueilli par François, un jeune garçon fan d'animaux dont le quotidien est loin d'être facile. Le début d'une aventure passionnante, parfois sombre mais toujours porteuse d'espoir, et d'une belle amitié.

  • Un jour dans le monde onirique qu'Olive s'est créé au fil des années débarque Lenny, un spationaute blessé et malade. Que fait donc cet homme dans son espace réservé où personne n'est jamais invité ?



    Olive est encore plus perturbée quand elle se rend compte que Lenny existe vraiment dans la vie réelle et que la capsule qui le ramenait d'une mission spatiale s'est écrasée quelque part sur terre. Mais personne ne sait où précisément.



    Avec l'aide de Charlie, sa nouvelle compagne d'internat très extravertie, Olive va devoir se faire violence pour sortir de sa zone de confort et partir à l'aventure pour tenter de sauver la vie de Lenny...

  • La deuxième partie de ce diptyque retrace la destinée d'un tirailleur sénégalais dans un camp de prisonniers en Bretagne et conclut cette tragédie romantique sur une note d'espoir pour l'humanité.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, la vie suit son cours dans ce camp breton où sont retenus prisonniers les tirailleurs sénégalais. Pour échapper à leurs conditions difficiles, certains, comme Addi, le soldat qui rêvait de devenir prêtre, ou encore Ibrahim, ont même trouvé du réconfort et de l'amour auprès des habitants chez qui ils sont réquisitionnés pour remplacer aux travaux des champs les hommes partis au combat. Ibrahim, lui, voudrait se marier avec Simone qui attend un bébé. Dans ce contexte, ont-ils des raisons d'espérer ?

  • Nicolas Keramidas est atteint d'une malformation cardiaque à la naissance, la tétralogie de Fallot, ce qui l'oblige à subir une opération délicate et surtout inexpérimentée en 1973 : il devient ainsi le premier bébé en France à être opéré à coeur ouvert. 43 ans plus tard, lorsque son coeur s'emballe sur un terrain de foot, le mal se réveille et le conduit vers une nouvelle opération à coeur ouvert. Une expérience angoissante et douloureuse qu'il parvient à surmonter avec sa femme, Chloé, qui, comme lui, a tenu un carnet au jour le jour. C'est à partir de ces notes qu'il retrace en détails toutes les étapes de cette descente aux enfers médicale jusqu'à sa sortie définitive de l'hôpital.
    En usant d'humour et d'un savoir-faire acquis aux studios d'animation Walt Disney de Montreuil où il a travaillé pendant douze ans, l'auteur nous fait vivre l'expérience d'une opération chirurgicale lourde avec une sincérité touchante.

  • Lorsque la Seconde Guerre mondiale est déclarée, nombreux sont les hommes valides à être dépêchés en urgence pour servir la France ; parmi eux, Addi, séminariste sur le point de rentrer dans les ordres à Dakar. Contraint d'échanger sa robe contre l'uniforme militaire, le jeune Français sénégalais se confrontera à un tout autre monde, un champ de bataille où les hommes s'exécutent sans concession et où la moindre marque de douceur est une rareté. Aux côtés de son ami Ibrahim, Addi sera fait prisonnier, échappera à la mort, développera un réseau d'entraide pour les minorités étrangères. Et rencontrera l'amour en la personne de Jeanne, une institutrice. Mais les sentiments terrestres sont-ils compatibles avec les voeux religieux ? Peut-on oublier Dieu et la guerre dans les yeux d'une femme ?
    Récit de guerre, histoire d'amour, Plus près de toi dépeint des instants de grâce au coeur des grands conflits européens de la moitié du XXe siècle. Cette histoire à la sensibilité rare, qui confronte l'horreur à la religion et la violence aux sentiments, est douée d'une force remarquable.

  • Les équinoxes

    Cyril Pedrosa

    Tenter de capter, malgré son évanescence, ce sentiment de solitude qui nous saisit face à la complexité du monde. Cet état d'âme qui, s'il nous isole de nos semblables, est peut-être ce qui fait de nous des humains. Outrepassant par la grâce du dessin le principe selon lequel il faut se taire sur ce dont on ne peut pas parler, Cyril Pedrosa suit les méandres de cette émotion, nous livrant un magistral récit en quatre tableaux. Quatre tableaux, pour quatre saisons et autant de personnages en quête de leur destinée, à travers l'espace et à travers le temps.
    Autour de lieux, à l'occasion de luttes, ces êtres sans attaches vont croiser d'autres solitudes et tisser les uns avec les autres le fil ténu d'une conscience happée par l'inconnu et tourmentée par l'énigme du sens de la vie. Chaque saison a son identité graphique, chaque voix également. Une oeuvre d'une intensité et d'une sensibilité narrative rares, du créateur du très remarqué Portugal.

  • Django main de feu

    ,

    Django Reinhardt est une légende. Mais Django ? "celui qui réveille" ? est aussi né deux fois. Une première fois dans la neige, durant l'hiver 1910 dans une famille de nomades stationnée à Liberchies, en Belgique. La seconde à Saint-Ouen, près de Paris, à l'automne 1928, quand l'incendie de sa caravane lui mutila la main gauche.

    Le scénariste Salva Rubio et le dessinateur Efa avaient déjà signé ensemble un remarquable biopic sur Monet en 2017, rendant hommage à l'obsession du peintre pour la lumière. De même, ce biopic consacré à la jeunesse du musicien prodige met en scène la passion et l'obstination de celui qui s'est toujours considéré comme le plus grand guitariste du monde.

    Dans ce récit- partition, en découpant les cases comme des accords, le dessinateur anime la romance d'une vie en vibrations aquarellées pour mieux accompagner le cheminement musical et technique de l'inventeur du jazz manouche. De la musette au jazz, du violon au banjo puis à la guitare, la destinée de Django est celle de sa main de feu, habitée par le "duende" qui brûle dans l'âme du musicien manouche. Celle d'un miraculé qui renaît de ses cendres, plus éblouissant que jamais. Musique !

    Cet ouvrage est préfacé par Thomas Dutronc et contient un dossier documenté de 16 pages.

  • Le chanteur perdu

    Tronchet

    Lorsqu'il fait un burn-out, Jean, bibliothécaire qui semble être passé à côté de sa vie, décide de retrouver Rémy-Bé, le chanteur de sa jeunesse (lorsqu'il se voyait encore révolutionnaire et contestataire). Fasciné par la désinvolture et la liberté de ton des chansons, Jean voit dans cette recherche improbable l'occasion de renouer avec le personnage qu'il n'a pas osé être.
    Enregistrés sur une vieille cassette audio, les morceaux l'ont suivi pendant des années, seul vestige du passé. D'ailleurs, personne ne semble se souvenir de ce chanteur, l'aurait-il inventé ? Sa seule piste : la pochette du disque avec le viaduc de Morlaix en arrière-fond. L'indice est maigre, mais Jean pourra dénouer le fil de manière surprenante, avec le seul secours des paroles de la douzaine de chansons, qui sont comme un puzzle mystérieux. Au bout du chemin, il y a le fantôme du chanteur perdu que Jean pense connaître par coeur. Il n'est pourtant pas au bout de ses surprises. C'est un autre qu'il rencontrera, tout en faisant lui-même la découverte de celui qu'il est, à travers celui qu'il aurait pu être. Les îles lointaines ne laissent pas indemnes...

    Tronchet signe ici une oeuvre émouvante et vibrante, qui nous questionne : est-ce bien la vie que nous voulions vivre ? L'enquête fantaisiste mais efficace menée par le héros trace un itinéraire guérisseur que nous suivons avec un plaisir partagé.

  • Un rêve éveillé qui se transforme en cauchemar Tout fonctionne à merveille. L'État providence veille sur le bonheur de chacun de nous. Bonheur officiel. Bonheur programmé. Comme toujours, Louis aurait pu feindre d'ignorer la réalité des "déregs", ces rebelles systématiquement déregistrés du Grand Fichier Central et condamnés à la mort civile. Comme toujours, il aurait pu fermer les yeux sur l'existence des "illegs", ces gosses nés illégalement depuis la loi sur la limitation des naissances. Seulement voilà, après trente-cinq ans de trop loyaux services dans la police, il prend à Louis l'envie de redresser la tête et de voir enfin la réalité en face. Et quand Johnny, un "illeg", glisse sa petite menotte dans sa grosse paluche, il se laisse guider, sans hâte, à travers le miroir de ses illusions. De nos illusions.

  • 1984: Griffo and Jean Van Hamme expose the failures of a society which infringes upon individual freedoms. This is SOS Happiness, three volumes published under the label Aire Libre.
    2016: 32 years later, the same Griffo, accompanied by Stephen Desberg on the script, claims that Western society has adopted a justice system and passed laws that are bringing it ever closer to a strict totalitarian regime. "It's as if the ideas of Eric Zemmour had come into power," says Desberg. SOS Bonheur "32 years later", the 3 volume saga, tells the fate of characters facing repression and our thirst for freedom En suivant le quotidien de trois personnages plongés dans ce futur qui risquerait un jour de devenir le nôtre, Stephen Desberg met en exergue les dérives de nos sociétés dans un premier album glaçant de justesse, dont la noirceur est encore renforcée par le trait expressif et réaliste de Griffo.

  • Philippe est un gent honnête. Comme beaucoup d'êtres ordinaires, il mène une vie ordinaire avec des enfants désormais grands, une belle maison, une mère parfois trop envahissante, une existence sans autre accroc que ceux de n'importe qui, en somme. Sauf qu'un jour, un licenciement aux motifs eux aussi ordinaires précipite Philippe dans l'abîme. En un rien de temps, il perd tout et se retrouve à la rue. Un désastre qui lui fera ouvrir les yeux sur la réalité et lui apprendra à voir le monde tel qu'il est : absolument bouleversant.

    En quatre volumes, parus sous le label "Aire Libre" de 2014 à 2016, Gibrat et Durieux ont offert à la bande dessinée l'une de ses chroniques les plus vibrantes. Récit doux-amer de la tragicomédie d'une vie parmi tant d'autres, cette histoire ici réunie pour la première fois en intégrale offre le panorama d'une vie ballottée d'amours en amitiés, d'échecs en réussites, de rencontres en adieux, une vie qui accuse son lot de tourments et d'instants de grâce, jamais définie, toujours en mouvement. Une échappée romanesque qui ne serait rien sans la force émotionnelle soulignée par ses auteurs, dont l'alchimie se distille tout au long des pages. En toute honnêteté : magnifique.

  • Que sont devenus Paul et Émilie, Laziza et Anne, Risbeck et Carmin ? Où a été emmenée Aude ? Et à qui appartient cette voix dans le téléphone de Moreau, qui lui demande de l'aide ?

    La suite terrifiante de la nouvelle saison de S.O.S. Bonheur, dont l'acuité vous glacera le sang.

  • 18 juillet 1936 : le jeune gouvernement espagnol des républicains, issu de l'alliance des partis de gauche, est renversé par les troupes du général Franco, plongeant le pays dans trois années de guerre civile puis presque quarante de dictature répressive.

    Pour Isabel, courageuse couturière, ce sera également le début d'une vie nouvelle, faite de lutte et de résistance. Proche du syndicat anarchiste CNT qu'elle a rejoint quelques mois auparavant, elle va devoir prendre la fuite au côté de son futur mari, Jaime, l'un des leaders de leur cellule locale.

    Après "Les guerres silencieuses", au sein desquelles Jaime Martin se penchait sur la jeunesse de son père au coeur de la décolonisation espagnole, c'est maintenant à la jeunesse de ses grands-parents qu'il dédie ce dense roman graphique.

    Conté depuis les yeux d'Isabel et Jaime, "Jamais Je n'aurai vingt ans" est une plongée dans la guerre d'Espagne avec la sensibilité et l'efficacité graphique inhérentes au travail du talentueux auteur ibérique.

  • Sur l'île normande de Chausey, une tempête inattendue fait chavirer le destin : celui de Paul, un homme déjà vieux sur le point d'en finir, et celui de Kristen, une jeune fille dont le bateau est venu se fracasser sur les rochers. L'histoire de cette rencontre est en apparence celle d'un double-sauvetage : une réponse à une fusée de détresse lancée au-dessus des vagues. Car Kristen n'est pas là par hasard. Paul est un reporter-photographe connu pour sa série "Terra" et Kristen travaille pour l'éditeur qui attend la maquette de son nouveau livre. Un livre différent, plus intime, "le journal d'une vie d'aventures amoureuses", confie l'artiste. Les portraits de femmes témoignent sur les murs des conquêtes du Don Juan et chevauchent les souvenirs dans la maison de son enfance. Le réalisme époustouflant et les jeux de lumière ajoutent à l'image une texture cinématographique vivante qui creuse le vécu de chaque ride et accompagne dans la houle les récits d'un voyage sentimental. Face à cet homme sans attache, qui se défend pourtant d'exhiber ses trophées, Kristen n'a pas dit son dernier mot. Elle porte la voix des femmes d'aujourd'hui dans l'antre du solitaire, homme d'une autre génération en voie de disparition.

  • La flamme

    Jorge González

    En 1904, à Buenos Aires, dans le quartier d'Avellaneda, au moment où se négociait la construction du premier stade de football du club du Racing, naissait José Maria González, un futur grand joueur de ce club surnommé "llamarada", la flamme, à cause de sa chevelure qui lui donnait une allure de fusée quand il courait derrière le ballon. Il était aussi le grand-père du dessinateur argentin Jorge González qui se sert de cette trajectoire comme point de départ pour retracer une généalogie intime liée à la passion du football et transmise de pères en fils sur quatre générations.

    Dans la lignée de Bandonéon ou Chère Patagonie, sur près de 300 pages, l'artiste ouvre sa palette picturale pour raconter les répercussions des vocations au fil des générations en ancrant son récit dans l'histoire de son pays natal. La démarche autobiographique le conduit à explorer sa mémoire familiale, fouillant dans la matière des souvenirs racontés, transmis et vécus. Un héritage en flux et reflux comme l'océan qui sépare l'Argentine de l'artiste installé désormais en Espagne, qui questionne le legs des souvenirs dans l'horizon et l'avenir de ses propres fils.

  • Cézembre T.2

    Nicolas Malfin

    Août 1944, les Allemands résistent toujours à l'assaut américain dans Saint-Malo. Depuis Cézembre, ils défendent leurs positions et l'île semble inexpugnable. Les hommes malouins toujours prisonniers dans le fort voient les combats de loin. Ewan, désespéré à l'idée que Françoise puisse être morte dans la bataille pour reprendre la cité, décide de porter le message de la Résistance aux Alliés en traversant à la nage, et de la chercher...

    Françoise de son côté a débarqué sur l'île de Cézembre contre son gré. Embarquée par le traître Bastien, elle va découvrir une garnison poussée dans ses derniers retranchements aux ordres d'un militaire visiblement convaincu que le IIIème Reich va les aider...

  • Au début du XXème siècle, aux États-Unis, l'esclavage est bien aboli... mais la ségrégation raciale bat son plein ! Interdiction diverses, ligne de démarcation, vexations, lynchages, les hommes et femmes de couleur sont soumis à une multiplicité de lois les reléguant en dessous des Blancs. Notamment dans le milieu sportif : un boxeur noir ne peut concourir en catégorie "poids lourd". Mais Jack Johnson, athlète d'exception, va tout changer, obligeant la loi à changer et les Blancs à regarder.

    De l'autre côté, Arthur Cravan, poète-pugiliste, aventurier et pacifiste, dadaïste avant l'heure, véritable personnage romanesque qui écrit sa propre légende. Une vie qui défie l'entendement et dont l'aspect fictionnel se mélange intimement à la réalité.

    Ce qui est certain, c'est que ces deux hommes se croiseront à un moment-clé de leurs histoires. En pleine Première Guerre mondiale, le poète fuit les combats et débarque à Barcelone. Jack Johnson, qui vient de perdre son titre de champion du monde poids lourd, est présent. Ils vont s'affronter sur le ring durant 43 minutes avant que ce dernier ne mette l'habile homme de lettres K.O. Une rencontre sportive superbe et le premier happening de l'histoire de l'art.

  • Cette nouvelle édition réunit en un volume le diptyque Peindre consacré à Man Ray (1890- 1976) et Ne pas peindre dédié à Paul Poiret (1879-1944) de Philippe Dupuy.
    Dans la continuité d'Une Histoire de l'art, les deux tomes ensemble amplifient les jeux réflexifs qui rythment ces trajectoires miroir, transposées à la manière d'une causerie dessinée, en trait libre, dans un dialogue vivant loin des traditionnels récits biographiques.

  • " Cette histoire est totalement vraie, puisque je l'ai imaginée d'un bout à l'autre." Boris Vian.
    Boris Vian était cardiaque ; il considérait que nager en apnée était bon pour son coeur. Pourtant, ce matin du 23 juin 1959, au bord de la Piscine Molitor, il lui reste seulement quelques heures à vivre avant de succomber à une crise cardiaque pendant la projection du film adapté de son roman "J'irai cracher sur vos tombes".
    Hervé Bourhis raconte les derniers instants de ce créateur protéiforme, plongeant dans son passé au plus profond de ses doutes, de ses passions, de ses amours, de ses joies. Les personnages secondaires de cette histoire ont pour noms : Jacques Prévert, Yéhudi Menuhin, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre, Juliette Gréco, Simone de Beauvoir...
    Avec élégance et sensibilité, le dessin de Christian Cailleaux restitue ici trente-neuf années d'une vie fascinante.

    Réédition à l'occasion des célébrations autour du centenaire de Boris Vian.
    Tirage limité à 1500 exemplaires avec dossier complémentaire de 16 pages et jaquette.

  • Lorsque Marzena Sowa raconte à Sylvain Savoia un de ses souvenirs d'enfance, elle est loin de se douter qu'elle vient de poser la première pierre d'une oeuvre autobiographique.
    Ensemble, ils vont créer une série où la petite histoire se mélange avec la grande. Une enfance dans le bloc de l'Est au moment de son effondrement. La Pologne, territoire exotique pour l'Europe de l'Ouest, devient un terrain de jeu. Mais c'est avant tout la construction du caractère d'une enfant qui se raconte et se dessine ici, "car quel que soit le contexte économique, politique et social, il y a une universalité de cette période de la vie qui nous fait cruellement défaut en grandissant...", comme le dit Sylvain Savoia dans l'introduction.
    />
    Au travers des grands yeux de la petite Marzi, nous découvrirons la pénurie, la joie, les courses poursuites dans les barres d'immeubles, la survie au jour le jour, la centrale de Tchernobyl, les grandes grèves, la création de Solidarnosc...

    D'abord éditée en couleurs, cartonné, puis en "roman graphique", voici une édition intégrale en grand format qui laisse la part belle à cette oeuvre marquante. Une réédition en deux volumes qui permet de découvrir ou redécouvrir l'oeuvre dans un nouvel écrin chez Aire Libre. Ce premier volume comporte les tomes 1 à 4 de l'édition initiale.

  • Cézembre T.1

    Nicolas Malfin

    Saint Malo, août 1944 : alors que gronde la rumeur du débarquement américain, dont les troupes avancent inexorablement, combattant une armée allemande de plus en plus proche de la débâcle, le jeune Erwan, 18 ans, ronge son frein. Témoin de la mort de son père et de son oncle, victimes de soldats allemands, il rêve de rejoindre la résistance alors que couve le combat pour la libération de la cité. Seule la volonté de son grand-père, farouchement opposé à le voir risquer sa vie, le retient de franchir le pas. Mais lorsque l'un de ses meilleurs amis se fait tuer après être tombé dans une embuscade allemande, et qu'il apparaît que le responsable direct n'est autre qu'un de leurs amis d'enfance, il décide de se jeter dans la mêlée, à la veille de la bataille qui décidera du sort de Saint-Malo, et de sa libération. Un récit de guerre qui s'intéresse à un épisode intense et décisif de la libération, à travers la destinée de quatre adolescents pris dans le chaos de la guerre.

  • Théo a 17 ans et vient de terminer sa formation aux Arpètes. Pour sa première campagne, il embarque à bord du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc. Commence alors pour lui une grande aventure, celle qui marque un homme pour le reste de sa vie.

    R97 est son matricule. Pourtant dans le coeur des Brestois, elle est surtout connue sous le nom de « La Jeanne », avec cette fierté de savoir leur port comme le point de départ de ses campagnes. Les habitants s'accrochent à ce navire comme le symbole des derniers vestiges d'une longue histoire d'amour entre la ville et la Royale. Sur ce bâtiment de surface ont été formés des générations d'officiers et de marins. Bernard Giraudeau fut l'un d'entre eux.

    Dans cet album, il s'agit de la rencontre d'un homme des mots avec celui des images, de leur désir de travailler ensemble sur un récit de voyages : Christian Cailleaux et Bernard Giraudeau.

  • Le Zoo, c'est ce lieu magique et paisible qu'on croirait coupé du monde. Un îlot de nature et d'humanisme que partagent le docteur Célestin, sa fille adoptive Manon, Hector et Anna. Un rêve sans doute, que l'irruption du tumulte et de la rage de la Grande Guerre n'épargnera pas...
    Tandis que Célestin est contraint de quitter les siens pour rejoindre le Front, Manon, Hector et Anna luttent de toutes leur force pour préserver coûte que coûte le Zoo, malgré l'argent qui manque et la brutalité du monde qui les rattrape. Un somptueux récit à la recherche du temps perdu et de l'Eden disparu.

empty