Maltraitance / Violences

  • « Depuis tant d'années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance. Jusqu'au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l'enfermer dans un livre. ».
    Séduite à l'âge de quatorze ans par un célèbre écrivain quinquagénaire, Vanessa Springora dépeint, trois décennies plus tard, l'emprise qui fut exercée sur elle et la trace durable de cette relation tout au long de sa vie de femme. Au-delà de son histoire intime, elle questionne dans ce récit les dérives d'une époque et d'un microcosme littéraire aveuglé par le talent et la notoriété.

    Ajouter au panier
    En stock
  • "Est-il normal, en mes meilleures années, de voir cette seule ruelle, ces quelques cours encloses, étouffées ? Je voudrais crier au temps d'attendre, de cesser de courir. Je voudrais rattraper mon année passée et la garder pour plus tard, jusqu'à la nouvelle vie. Je n'éprouve pas le moindre désespoir. Aujourd'hui j'ai quinze ans et je vis confiant en l'avenir. Je vois devant moi du soleil, du soleil, du soleil, du soleil.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Qui te croira ?

    Kim Chown

    • City
    • 23 Juin 2021

    En apparence, la petite Kim grandit au sein d'une famille heureuse. Son père est un professeur d'université, aux manières et à l'allure parfaitement respectables. Personne ne se doute du drame que vit la fillette derrière les murs de la maison.
    En privé, son père se transforme en un véritable criminel, la rouant de coups, l'insultant et l'humiliant. Pire que tout, chaque jour, il abuse d'elle. Kim n'ose rien dire, même lorsqu'elle se retrouve enceinte de son géniteur, car il a menacé de la tuer si elle révélait leur « petit secret »...
    Ce véritable calvaire va durer dix longues années. Après plusieurs tentatives de suicide, Kim va trouver le courage de dénoncer son bourreau et de témoigner devant un tribunal. Et c'est en brisant la loi du silence de l'inceste qu'elle a pu enfin commencer à reconstruire sa vie...

  • Innocente

    Audrey Delaney

    Un trop lourd secret pour une si jeune fille.

    Les premiers souvenirs d'Audrey remontent à ses trois ans, l'âge où son père commence à abuser d'elle. Trop jeune pour comprendre et y mettre des mots, la petite fille endure ce cauchemar pour préserver les autres : sa mère, ses frères, mais aussi les petites filles du voisinage.
    Derrière un comportement de plus en plus rebelle, Audrey cache des appels au secours, mais personne ne l'entend. Elle grandit avec ce trop lourd secret et ce n'est qu'à l'âge adulte qu'elle trouvera la force de parler, puis de témoigner contre son père.
    De son enfance douloureuse à sa reconstruction, Audrey Delaney livre ce témoignage pour toutes les victimes prisonnières du silence.

  • Kidnappée à 11 ans, un enfer qui durera 18 ans Le 18 juin 1991, Jaycee Dugard, 11 ans, est enlevée à l'arrêt de bus situé juste devant son domicile, à Tahoe, Californie. C'est la dernière fois que sa famille et ses amis la verront.
    Jusqu'à ce que, dix-huit ans plus tard, le 26 août 2009, Jaycee, ses filles, et Phillip Craig Garrido fassent irruption dans le bureau du juge d'application des peines de ce dernier. Leur comportement inhabituel suscite une enquête, qui mènera à l'identification de Jaycee. On découvrira que pendant sa captivité, à 14 puis à 17 ans, elle a donné naissance à deux filles, dont le père est Garrido.
    Écrit quand elle avait 30 ans, un an après sa libération, ce récit, poignant et criant de vérité, raconte avec une honnêteté courageuse l'expérience traumatisante vécue par Jaycee.
    Première édition : Michel Lafon, 2013

  • Cathy Glass, mère d'accueil, est désemparée devant cette petite fille qu'on vient de lui confier : Donna semble porter sur ses épaules toute la tristesse du monde. Le regard vide, elle ne dit pas un mot.
    Lorsqu'enfin elle s'exprime, elle révèle une vie de souffre-douleur. Sa mère la bat, l'humilie, la traite en esclave et boit l'argent des allocations.
    Cathy saura-t-elle redonner à Donna l'estime de soi et faire sortir toute la colère qui semble près de l'étouffer ?

    « Accueillir un enfant qui ne peut pas vivre avec sa famille naturelle, c'est lui donner une vie de famille aussi normale que possible. Certains enfants ont terriblement souffert, et vous vous trouvez souvent en train de pleurer avec eux. Mais, s'ils vous quittent en ayant retrouvé le sourire, alors la satisfaction est énorme. ».
    Cathy Glass.

  • Harvey Weinstein, d'abord considéré comme un génie, encensé pour ses films oscarisés, devient le « nabab » déchu quand des révélations sur les abus de pouvoir et les harcèlements sexuels dont il était coutumier éclatent, suscitant un mouvement international de solidarité féminine, presque une révolution culturelle.

    Mais qui connaît le Harvey Weinstein intime ? Mickaël Chemloul, qui a été son chauffeur attitré au festival de Cannes pendant six ans, dresse ici un portrait dévastateur de ce sorcier d'Hollywood. Fasciné au début par ce personnage hors du commun, ce bourreau de travail et artisan de succès internationaux, Mickaël Chemloul découvre le comportement brutal et odieux d'Harvey Weinstein avec les femmes comme avec ses associés, sa démesure et son mépris pour les non- puissants. Traumatisé par cette expérience et les violences morales et physiques qu'il a subies, il décrit le véritable cauchemar qu'il a vécu et qui l'a conduit à la dépression.
    Il publie aujourd'hui ce récit choc et réclame justice.

  • En ce 9 janvier 1986, la neige tombe à gros flocons sur la ville de Francfort. Le jeune Sascha, 9 ans, s'amuse à fabriquer un bonhomme de neige au pied de son immeuble.
    Surgit alors un inconnu qui enlève le garçon. Toute la région se mobilise et offre une récompense à quiconque permettra de le retrouver. En vain.
    Pendant près de trois mois, Sascha va vivre avec cet homme dans une caravane délabrée, sans eau ni électricité.
    Subissant les coups, les viols à répétition, le manque d'hygiène, et la faim, Sascha parviendra tout de même à tenir le coup, et à survivre en allant jusqu'à créer un lien avec son ravisseur.
    Vingt-huit ans plus tard, Sascha Buzmann raconte l'enfer qu'il a connu.

  • Lors de vacances en Tunisie, Tina, une jeune allemande de 29 ans, rencontre Farid, un charmant médecin. Elle en tombe follement amoureuse et décide de tout plaquer pour l'épouser. Bientôt, ils sont parents d'une petite Emira. Mais l'idylle tourne au cauchemar. Farid humilie Tina et la nat. Pourtant, la jeune femme veut continuer à y croire. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle décide divorcer, perdant du même coup, la garde d'Emira...
    La jeune mère n'a alors d'autre choix que d'enlever sa fille à son père pour la ramener en Allemagne. Mais comment faire, alors que son ex-mari, aidé par la police des frontières, contrôle tous ses déplacements ? L'amour d'une mère recèle des forces insoupçonnables...

  • "Va-t'en petite, ta peur me fait peur, je ne comprends pas ce ventre ouvert, ces poings troués tendus vers moi, je ne veux pas comprendre. Je préfère ne jamais savoir ce qu'ils t'ont fait." "Je ne comprenais pas les mains partout, les coups, les corps. Je ne comprenais pas ce sourire malade et ces morceaux de corps dans le désordre qui se cognaient. Je n'arrivais pas à recomposer l'image. C'est comme si c'était moi qui me décomposais." "Laisse la porte ouverte laisse la porte ouverte sur les blessures comme ça tout le monde pourra voir.
    Ferme la porte ferme la porte sur ton corps comme ça personne ne viendra. On se disputait ma soeur et moi. Je voulais toujours fermer la porte. Elle voulait toujours la laisser ouverte. Cette dispute a duré des années. Mais au fond c'était un peu la même peur pour toutes les deux." "C'est le récit de ce qui se passe derrière les portes fermées et dont il ne faut pas parler. Moi j'en parlerai."

  • C'est en 1960, alors âgé de 11 ans, que le narrateur entre au séminaire.
    Ce n'est pas par choix qu'il l'intègre, ce sont ses parents ainsi que les biens pensants de l'église qui lui imposent.
    Le narrateur raconte alors sa solitude et la tristesse qu'il va connaître pendant six ans. Obligé de grandir trop vite et pas comme les autres enfants de son âge, ce petit garçon nous dévoile une terrible vérité...

    Dans le diocèse de Luçon, des séminaristes accusent une quinzaine de prêtres de faits de pédophilie. Les faits remontent aux années 1950 et se sont étalés sur au moins trois décennies au coeur de la rurale et conservatrice Vendée.

    Pendant des décennies en Vendée, sur ces terres rurales et conservatrices, un système de recrutement et de domination sur les familles exercé par l'Église fait régner la loi du silence.
    Près de 4000 enfants subiront cette loi avant que ce récit ne vienne libérer la parole.
    Un livre choc, violent et âpre mais nécessaire.

  • Samira Bellil est une rescapée. Adolescente, elle a été victime de plusieurs viols collectifs que l'on nomme aujourd'hui des « tournantes ». Rongée par la culpabilité et le dégoût, détruite par l'ostracisme de sa famille et les rumeurs dans son quartier, elle se réfugie dans la drogue et l'alcool.
    Son témoignage coup de poing dévoile la violence sexuelle qui s'est instituée et banalisée dans des cités et des banlieues où tout se réduit à des rapports de forces et de domination. Dans un tel environnement, la torture que subissent les filles est non seulement physique mais également morale : réputation brisée, honte et humiliation sont leur lot quotidien.
    Ce livre, qui intervient au terme d'une longue thérapie, est pour elle le moyen de laisser une trace de son histoire et de venir en aide à ses « frangines », victimes, comme elle, du pire des crimes. Pour briser la loi du silence.

  • Alors qu'elle a 16 ans, en Ukraine, la vocation de Claire lui apparaît : sa vie est à Dieu. Quelques années plus tard, elle entre au Carmel en France, avec le désir d'y trouver le silence sonore de la contemplation. Idéaliste, elle doit affronter la réalité d'une communauté vieillissante, dans un monastère insalubre. Comme dans un puits noir, elle va tomber dans le silence oppressant de l'isolement.
    Peu après ses voeux solennels, un carme devient son frère spirituel. Une relation de confiance se noue, dont le prêtre va se servir : l'accompagnement s'étend jusqu'à devenir une mainmise qui culmine avec les abus physiques.
    Claire se décide finalement à parler - sans se douter qu'elle se heurtera, là encore, à un silence funeste : ses signalements seront étouffés. Malgré tout, elle avance, change de vie et alerte le procureur de la République ainsi que les instances ecclésiastiques supérieures.
    Dans ce récit poignant, elle met enfin des mots sur la double emprise et entrouvre les portes du Carmel, lieu secret s'il en est. Si, jusqu'à maintenant, les abus spirituels et sexuels étaient associés aux déviances des communautés dites nouvelles, cette fois-ci, la question se pose dans un ordre aussi ancien et prestigieux que le Carmel.

  • Nathalie avait douze ans quand son père l'a violée pour la première fois.
    En ce temps-là, confie-t-elle, "j'étais toute fière quand on me disait que j'étais déjà une petite femme. Je ne savais pas ce que ça voulait dire être une petite femme en miniature, une poupée que mon père installait tranquillement dans la nuit sur la machine à laver pour la violer".
    Pendant cinq ans, la peur, la résignation, la culpabilité l'empêchent de parler. et puis, à dix-huit ans, avec un courage et une détermination admirables, elle décide de briser le silence : elle porte plainte contre son père et accepte de témoigner à la télévision.
    "J'ai entamé une véritable croisade. J'avais envie de dire à toutes les filles comme moi de ne plus avoir honte." Nathalie crie sa douleur. À nous de faire silence pour écouter, et partager son combat.

  • En 2015, Céline Boussié dénonce dans la presse des actes de maltraitance envers les enfants, adolescents et jeunes adultes polyhandicapés pensionnaires de l'institut médico-éducatif où elle travaillait en qualité d'éducatrice. Décidée à aller jusqu'au bout, elle évoque le manque d'intimité, les traitements médicamenteux inadaptés, les lits trop petits.

    Poursuivie en diffamation par son ex-employeur, elle est relaxée en novembre 2017 par le tribunal de Toulouse une première en France pour un lanceur d'alerte.
    Ce témoignage poignant retrace son parcours, son combat d'intérêt général afin de faire éclater la vérité et sa détermination à oeuvrer à une réelle prise de conscience pour que les pratiques professionnelles et institutionnelles évoluent et que les personnes les plus vulnérables soient traitées avec dignité et bienveillance.

  • Le 13 février 2013, Marion, 13 ans, se suicidait. Elle était victime de harcèlement à l'école. Depuis ce jour, sa mère, Nora Fraisse, se bat. Pour que Marion ne soit pas « morte pour rien », « pour qu'on prenne au sérieux le harcèlement scolaire », pour que les choses changent vraiment. Devant le succès et la résonance de son livre Marion, 13 ans pour toujours (paru en janvier 2015), elle est devenue malgré elle la voix de cette cause. Sa mobilisation a contribué à ce que l'on parle davantage du harcèlement scolaire. C'est déjà beaucoup, mais pas suffisant. Par le biais de l'association qu'elle a créée, Nora Fraisse a rencontré de nombreux enfants et adolescents victimes, ainsi que leurs parents, mais aussi des enseignants, psychologues, membres d'autres associations ; elle a étudié ce qui se pratiquait en France comme à l'étranger.
    Forte de cette expérience, avec le pragmatisme et l'énergie qui la caractérisent, Nora Fraisse poursuit sa démarche et nous propose aujourd'hui ce guide pour agir, concrètement, chacun à son niveau, contre le harcèlement à l'école et sur les réseaux sociaux. Il s'adresse autant aux victimes qu'aux témoins, aux ados qu'à leurs parents.
    Son but ? Parler clair, mettre des mots sur les maux, décortiquer les processus à l'oeuvre, donner des solutions concrètes. Phobies, décrochement scolaire, auto-mutilation, suicide : en France, ils sont des centaines de milliers à souffrir en silence. Il est temps que cela cesse ! Il est temps de « démoder » le harcèlement !

  • L'exploitation sexuelle est un sujet d'actualité qui dérange et trouble notre société. Mais que se passe-t-il pour ces jeunes filles et femmes qui sont derrière ce tapage médiatique lorsque les projecteurs se referment...? Qu'en est-il vraiment ? D'où viennent-elles ? Quelles sont leurs histoires ainsi que le processus de reconstruction de chacune d'elles ? Pourquoi est-ce si difficile de refaire leur vie ? On pense trop souvent que, si elles voulaient vraiment se sortir de ces milieux, elles n'auraient qu'à s'adresser aux différents services qui leur sont déjà offerts ! Mais pour cet ouvrage, Mélanie a rencontré 44 personnes de l'industrie du sexe et le parcours de vie de chacune ne laissera aucun lecteur insensible ! Elle partage 3 cas de victimes et le témoignage de la mère de l'une d'elles. Par la suite, 5 femmes survivantes se dévoilent entièrement. De leur enfance à ce qui les a menées dans ces milieux, de la cruauté de leur quotidien, lequel sera suivi de leur long parcours de réhabilitation et de réinsertion sociale ! De plus, en mars 2019, à Winnipeg, l'auteure a assisté à un rassemblement de 34 survivantes d'exploitation sexuelle en provenance de tous les coins du Canada. À l'aide de focus groupes et d'entrevues individuelles, plusieurs éléments très intéressants en sont ressortis et elle nous les présente dans cet ouvrage. Finalement, pour bien comprendre ce qu'est l'exploitation sexuelle, on doit savoir d'où proviennent les proxénètes et comment en sont-ils venus à commettre ces gestes irréparables. Deux d'entre eux ont accepté de partager leur histoire qui, certes, ne laissera personne indifférent !

  • J'ai survécu à ma mère

    Victoria Spry

    • City
    • 26 Septembre 2018

    Aux yeux de tout le monde, la mère de la petite Victoria est dévouée et aimante. Elle affiche l'image lisse et tranquille d'une famille parfaite. Mais une fois la porte de la maison refermée, elle se transforme en un véritable bourreau, un monstre cruel.

    Dès l'âge de trois ans, Victoria subit la colère de cette mère terrible  : elle est battue, humiliée et maltraitée. Son enfer est quotidien, son calvaire inimaginable. La femme qui devrait l'aimer et la protéger la roue de coups, lui fait avaler du détergent ou l'attache nue dans la cave en plein hiver...

    Ce véritable martyre va durer dix-huit ans. Dix-huit très longues années. Jusqu'au jour où Victoria aura le courage de dénoncer son bourreau. Avant de se reconstruire tant bien que mal et de commencer à vivre. Enfin.


      Un témoignage bouleversant.

  • Cris dans un jardin

    Marie Murski

    Marie MURSKI est tombée entre les mains puissantes d'un prédateur pervers narcissique. Amoureuse, elle n'a pas vu le piège, ni le chasseur, ni l'affût. Elle décrit le processus irréversible de la violence, de la terreur, du décervelage, année après année, durant quatorze ans. Mise en esclavage, enfermée dans un jardin qui est son oeuvre et dont elle finit par comprendre qu'il sera son cimetière, elle est pourtant incapable de le quitter, de s'enfuir en le laissant voué à la destruction. Elle témoigne ici pour toutes ses soeurs d'infortune.

    Marie sillonne la France pour expliquer comment aider les femmes sous emprise et leur donner espoir. Elle a participé à plusieurs émissions télévisées comme Apostrophes, Le Monde en Face ou Toute une histoire. Son témoignage « Cris dans un jardin » a été adapté au théâtre par la Compagnie www.theatredes3gros.fr et tourne actuellement en France.

  • Raphaëlle et sa mère racontent à quatre mains ce qu'a été le harcèlement scolaire dont a été victime Raphaëlle et les conséquences terribles qui en ont découlé : tocs graves, dépression, déscolarisation totale, passage par la Maison de Solenn gérée par le célèbre pédo-psychiatre Marcel Ruffo et la lente remontée de cette jeune fille par un biais inattendu qui fait aujourd'hui d'elle une jeune fille solide et épanouie.

    Pour la première fois, le témoignage fort d'une ado et de sa mère en parallèle : une vision nouvelle à double entrée !  Alors que Raphaëlle n'est pas une ado remuante, qu'elle vit tranquillement avec sa mère et fréquente un bon collège, tout bascule lors de son entrée en 4e : elle se retrouve la cible d'un groupe de harceleurs qui l'innondent d'insultes, la déprécient et même, l'invitent au suicide sur les réseaux sociaux.

    Raphaëlle plonge, malgré la plainte de ses parents, la mise à l'écart des plus acharnés, dans la dépression, développe des tocs handicapants, des crises de panique, des crises de  boulimie et, surtout, elle est incapable de retourner à l'école. Elle sera d'ailleurs déscolarisée entièrement.

    Ce récit, écrit en parallèle avec sa mère, montre la stupeur, la douleur et le désarroi d'Isabelle qui doit affronter la situation de sa fille : comment l'aider ? Que faire ?  Bien sûr, Raphaëlle ne retournera plus jamais à l'école. Elle ne fera pas d'études universitaires mais, après cet enfer, cette jeune fille aujourd'hui pleine de vie et de dynamisme est la preuve que l'on peut s'en sortir. 

  • Une belle équipe

    Gregory Reibenberg

    Paris 11e. Vendredi 13 novembre. 21 h 36. En terrasse de La Belle Équipe, un groupe d'amis est réuni pour l'anniversaire de Hodda, la directrice du restaurant. À ses côtés, Grégory Reibenberg, le patron des lieux, venu retrouver ses amis, ses associés et la mère de sa fille, la femme de sa vie. Une voiture noire s'approche. Deux minutes s'écoulent. Vingt morts. Sa tribu est décimée. Grégory Reibenberg plonge le lecteur dans l'indicible, au coeur des attentats. Il livre le récit plein d'ardeur et de fièvre d'un homme qui va tout reconstruire.

  • Julie et Mélissa ont été enlevées le 24 juin 1995.
    Ce n'est que quatorze mois plus tard, le 17 août 1996, que les corps sans vie des petites filles seront retrouvés. Un épisode qui fera date dans les annales judiciaires belges.
    Une date qui est gravée dans toutes les mémoires.
    Dans cet ouvrage, pour la première fois et sur un ton très juste, Carine Russo, la maman de Mélissa, s'exprime longuement sur son ressenti, ses émotions, son combat durant ces quatorze mois et sa détermination sans faille à retrouver les fillettes.
    Un récit bouleversant, profond, sans langue de bois.

  • À 6 ans, Lilly est abusée par un voisin que sa mère trouve très gentil. Elle se tait, mais devient une adolescente meurtrie, qui souffre d'anorexie et s'inflige des scarifications.
    À 17 ans, elle va de nouveau connaître l'horreur - un épisode dont elle refusera de parler. Pour tenter de vaincre son dégoût du sexe et des hommes, elle décide alors de se prostituer dans une maison close berlinoise.
    Puis elle se lance dans l'écriture, afin de soulager sa souffrance. Grâce à ce récit, elle parvient enfin à raconter l'indicible, dont cet épisode qu'elle avait toujours gardé secret.
    Première édition : l'Archipel, avril 2014 (sous le titre Toute nue).

  • Une histoire vraie - l'inceste dénoncé par la victime - avec courage et pudeur.
    Aurore a une trentaine d'années, pendant plus de vingt ans, elle a gardé un terrible secret. Mais maintenant qu'elle est maman, elle ne peut plus se taire, elle ne peut pas laisser en liberté celui qui a abusé d'elle lorsqu'elle n'avait pas dix ans... l'histoire d'un combat, d'une femme qui s'est confiée à une auteure confirmée afin de livrer un roman-témoignage poignant.

empty