Gallimard

  • Automne 1959. L'élimination d'un avocat algérien lié au FLN vire au carnage. Toute une famille est décimée. Aimé de la Salle de Rochemaure charge Antoine Carrega, ancien résistant de son réseau mais aussi voyou corse qui a ses entrées dans le Milieu, d'enquêter sur les meurtres de sa fille, ses petits-enfants et son gendre. Sirius Volkstrom, ancien collabo devenu exécuteur des basses oeuvres du pouvoir, est lui aussi à la poursuite du tueur qu'il était censé  neutraliser pour le compte de Jean-Paul Deogratias, fonctionnaire et bras droit du préfet Maurice Papon. Sur le lieu du crime, Sirius a récupéré des documents estampillés secret-défense dont il peine à comprendre le sens et les enjeux, mais qu'il compte bien utiliser à son profit. Luc Blanchard, jeune flic naïf affublé d'un vieil acolyte alcoolique, est chargé de mener une enquête manipulée dès le début par la préfecture. Leur traque va amener ces trois hommes aux caractères et aux convictions radicalement différentes à se croiser, à s'opposer un temps puis, contre toute attente, à s'allier contre une manipulation politique d'envergure.

    Une enquête très efficacement construite et menée par un trio de personnages solidement campés auxquels on s'attache immédiatement : un jeune flic candide, un bandit corse au grand coeur, et une barbouze homosexuelle. Une foule de personnages réels, tous éminemment romanesques, les entourent. Une documentation solide, servie par un style sobre et précis, retrace cet épisode fort de la fin de l'Empire colonial français et permet à l'auteur d'interroger subtilement notre époque sur l'héritage colonial et les problèmes qui en résultent. Sur fond de guerre d'Algérie et d'essais nucléaires dans le désert, chacun selon son point de vue dresse le tableau d'une époque mouvementée : faux attentat de l'Observatoire, attentat contre le train Strasbourg-Paris, création de la Force de Police Auxiliaire (constituée de harkis et chargée de la répression contre les Musulmans), du SAC (service d'action civique, sorte de police parallèle au service de De Gaulle), massacre du 17 octobre...

  • Frakas

    Thomas Cantaloube

    Paris, 1962. Luc Blanchard enquête sur un groupuscule soupçonné d'être un faux nez des services secrets, impliqué dans l'assassinat à Genève, deux ans plus tôt, d'un leader de l'Union des populations du Cameroun. Une piste conduit le jeune journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l'ombre français.
    Avec l'aide de son ami Antoine et d'un ancien barbouze, il va tenter de s'extraire de ce bourbier pour faire éclater la vérité.
    Frakas nous plonge dans un événement méconnu du début de la Ve République : la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale et donné naissance à ce qu'on appellera plus tard la « Françafrique ».

empty