• La géographie a toujours été une préoccupation des princes et des stratèges. La connaissance de l'environnement physique, des itinéraires, des ressources, des cités fortifiées, des populations à administrer, notamment, est en effet un des fondements des conquêtes et de la gouvernance territoriale : c'est chose entendue depuis l'Antiquité - Sun Tzu, en particulier, y consacre de longs développements dans L'Art de la guerre et Jules César, dans La Guerre des Gaules, atteste de l'exploitation tactique du terrain dans la manoeuvre. Il a fallu cependant attendre le xixe siècle pour rationaliser les éléments de connaissances géographiques en Europe et assister à la naissance d'une géographie purement militaire : elle devient, parmi d'autres, un moyen de lutter contre l'occupation de territoires par les armées napoléoniennes.
    Engagements militaires sur plusieurs théâtres d'opérations, sécurisation du territoire national face à la menace terroriste, bouleversements géopolitiques et géostratégiques régionaux, cartographies des infections, des virus et des bactéries, gestion des catastrophes naturelles, appui à la connaissance des zones à reconstruire, connaissance des cultures locales... Aujourd'hui au coeur de la révolution numérique et cartographique, et forte de nouveaux outils de haute technologie - comme les satellites de navigation permettant la géolocalisation en temps réel -, la géographie militaire connaît de profondes mutations.
    Philippe Boulanger analyse ces changements avec maestria et nous guide dans ces territoires peu connus de l'historien, revenant sur l'invention de cette géographie spécifique, sur ses liens avec les opérations militaires et sur son avenir.

  • Sous l'effet de la mondialisation et de l'accélération des échanges, une nouvelle géographie des rivalités et des tensions s'est dessinée depuis la fin de l'antagonisme des blocs. Les conflits, moins nombreux, sont désormais d'une tout autre nature (terrorisme international, tensions pour la maîtrise des ressources énergétiques, prolifération nucléaire.) et bouleversent profondément l'équilibre sécuritaire et militaire mondial.
    Pour mesurer l'ampleur de ces mutations, cet ouvrage présente un état des lieux et une analyse claire des grandes dynamiques actuelles : croissance des dépenses militaires mondiales, développement de l'intelligence économique comme arme stratégique ; limites de l'hyperpuissance américaine, reconstruction de puissances militaires vieillissantes (Russie), émergence de nouveaux acteurs stratégiques (Chine, Inde) et de nouvelles formes de menaces (terrorisme à revendication étatique, cyberguerres, armes de destruction massive), multiplication de zones de tension et de chaos échappant à tout contrôle international.
    Appuyée sur les données chiffrées les plus récentes, cette édition entièrement revue et augmentée offre une grille de lecture indispensable pour comprendre le nouvel ordre mondial, dans un environnement géostratégique toujours plus complexe.

  • Dangereusement oubliée, la Bosnie-Herzégovine pose à l'Europe une question d'une acuité d'autant plus vive que sa stabilité politique est loin d'être assurée.
    Le divorce entre les trois communautés constitutives (serbe, croate, bosniaque) du pays est profond : le poids du passé proche et lointain se fait sentir. La Bosnie-Herzégovine est bâtie sur des sables mouvants : mâtiné d'une entité serbe (la Republika Srpska) et d'une entité croato-musulmane (la Fédération de Bosnie-Herzégovine), ce pays encore meurtri par la guerre est-il irrémédiablement condamné à la dislocation ? Avec pour seules ressources une véritable culture et un esprit libre, Philippe Boulanger propose plusieurs pistes de réflexion grâce à l'étude des différents enjeux qui s'imposent à la Bosnie-Herzégovine d'après-guerre : l'illusion multiculturelle, l'identité, la nation, l'éducation, les médias et la compétition de mémoires antagonistes.
    Aboutissement d'un travail de documentation et d'un séjour prolongé dans le pays, cet essai pénétrant tente de contribuer à une meilleure compréhension de la Bosnie-Herzégovine, rapidement éclipsée par les événements au Kosovo en 1999 et étrangement délaissée au profit de la Serbie en 2000.

  • Chaque livre est ainsi transformé en un très grand nombre. Et bien chacun de ces nombres apparaît dans la suite infinie des décimales de pi. Ainsi tous les nombres, tous les livres sont contenus dans les décimales de pi.
    Les nombres infinis m'effraient, remarqua le roi Chahzamane. Pour calculer cette infinité de décimales, il faudra un nombre infini de djinns calculateurs. C'est impossible ! » Le conte de Schéhérazade contient la solution du problème ! Laissez-vous charmer par les récits des « Mille et une nuits » sur la science et les tribulations des savants.

  • Philosophe ayant fait carrière dans l'édition et le journalisme, J.-F. Revel (1924-2006) reste dans les mémoires comme l'éditorialiste phare de l' « Express » puis du « Point » et comme l'auteur d'essais au succès populaire retentissant. De Pourquoi des philosophes ? [Robert Laffont, 1957] à L'Obsession anti-américaine [Plon, 2002] en passant par Ni Marx ni Jésus [Robert Laffont, 1970], La Tentation totalitaire [Robert Laffont, 1976], Le Regain démocratique [Fayard, 1992] et La Grande parade [Plon, 2000] dont la traduction lui a valu une audience mondiale, Revel a été l'un des acteurs intellectuels français majeurs de la seconde moitié du XXe siècle.
    Pourtant, trop souvent réduite à sa dimension polémique, la pensée de Revel n'a pas fait à ce jour l'objet d'une étude exhaustive. C'est désormais chose faite avec l'ouvrage de Ph.
    Boulanger. Cette biographie intellectuelle comble efficacement la lacune en retraçant les étapes de l'évolution d'une oeuvre forte et singulière. Celle-ci trouve son unité profonde dans une passion des faits et une déconstruction incisive des impostures idéologiques ayant conduit Revel à défendre en économie comme en politique la démocratie libérale contre tous les totalitarismes mais aussi ce qu'il a nommé l' « étatisme sauvage » et l' « utopie socialiste ».

  • Guerres des images, utilisation de Facebook dans les révoltes populaires... les médias sont devenus incontournables pour comprendre les évolutions contemporaines. Ce manuel vient combler un manque et analyse comment, en s'imposant désormais sur la scène politique et économique, les médias, sont des rouages essentiels de la diplomatie des États.

  • De la profonde histoire kurde à la récente MED-TV, du tourisme en Turquie aux revendications dePKK, en passant par les différents acteurs régionaux et occidentaux de ce théâtre oublié, et pourtant en représentation permanente, le destin kurdes nous rappelle sans cesse la complexité décourageante de cette question proche-orientale, et maintenant europénne. Les raisons multiples qui entraînèrent l'arrivée de réfugiés kurdes sur les côtes italiennes, aud ébut de l'année 1998, ne peuvent se comprendre qu'à 1'aide d'une grille de lecture pluridisciplinaire.

  • La géographie dans la stratégie et dans la tactique constitue une approche ancienne et permanente.
    Pour la connaissance d'un territoire à conquérir, à occuper et à administrer, la plupart des théoriciens de la guerre offrent une perspective spatiale dans leurs écrits. En revanche, peu d'entre eux abordent, jusqu'à une date relativement récente dans l'histoire de la pensée militaire, la géographie comme une discipline à part entière. Il faut attendre le XIXe siècle en Occident, pour voir émerger des concepts s'appuyant essentiellement sur la géographie militaire.
    En Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Belgique, Espagne et Italie, des théoriciens militaires se spécialisent sur l'art d'exploiter la géologie, l'hydrographie, l'orographie, la topographie au point de devenir de véritables officiers géographes. En France, l'École de géographie militaire se constitue véritablement après la défaite de 1870-1871 et connaît un dynamisme étonnant. Elle attire rapidement des officiers brillants qui font de la géographie militaire un métier et, surtout, une discipline reconnue dans toutes les institutions militaires.
    Sans nul doute, la géographie militaire française constitue l'un des courants majeurs de la pensée militaire française. Ses dimensions théorique et appliquée en font un savoir indispensable pour le stratège et le tacticien comme en témoigne la mise en place de la " géographie de guerre " de 1914 à 1918. Comment la géographie devient-elle un instrument de l'art militaire ? L'objet de cet ouvrage tend à révéler, d'abord, l'intérêt traditionnel des officiers français pour la géographie.
    La géographie militaire représente un savoir méconnu aujourd'hui, remplacée par la géostratégie, depuis 1945, qui prévaut dans toutes les approches spatiales militaires contemporaines. Or, elle se distingue nettement des autres formes de réflexion. Comment définir la géographie militaire française ? Cet ouvrage analyse l'évolution des concepts majeurs employés par plusieurs générations d'officiers géographes, le rapport entre la géographie et la guerre, les principaux échiquiers de guerre de cette époque.

  • Le souverainisme est-il une arrière-garde ou un avant-poste ? Se réclamant du legs des Anciens face aux déferlements européiste et mondialiste dont le monde moderne a accouché, ses partisans promeuvent la souveraineté, pierre angulaire d'une idée certaine de la France.
    Ce livre étudie les soubassements intellectuels des souverainistes : des Anciens aux Modernes, de Bodin à Rousseau en passant par Maurras, de la nation à l'empire, il passe en revue les références historiques du souv erainisme. Il se penche aussi sur son organisation institutionnelle et ses relais en France et en Europe. Il analyse la grille de lecture souverainiste sur la scène européenne (réunification allemande, minorités en Europe, tentation fédéraliste de l'Uni on européenne, Constitution européenne) et planétaire (impérialisme américain, islam, islamisme, racines chrétiennes de l'Europe, candidature turque, alliance avec la Russie).
    Alors que le traité de Lisbonne a été ratifié, cet e ssai au ton vif présente le dernier sursaut des Anciens, confrontés aux grands enjeux internationaux contemporains qui secouent la France et l'Europe.

  • De la Vieille Bique érotomane au Chacal des prétoires, de la Fouine psychanalyste à la Poule fashion victim, Philippe Boulanger dépeint les "animaux" grotesques qui hantent notre époque. Et personne n'est épargné: du Morpion syndicaliste qui vit au crochet des administrations en ne représentant plus que lui-même au Poussin roi devant qui parents et professeurs se prosternent, sans oublier la Mante baratineuse chassant les mâles fortunés ou encore la Hyène des plateaux de télévision qui dévore les faibles pour mieux encenser les puissants... A la manière d'un La Bruyère, l'auteur décrit les caractères marquants de son temps - le nôtre - et prend un plaisir communicatif à faire tomber les masques et à dénoncer les hypocrisies. Le résultat est décapant, hilarant et inquiétant: vous ne regarderez plus vos contemporains comme avant !

  • Cet ouvrage, répondant à la nouvelle question du Capes et rédigé par le grand spécialiste de la géographie militaire, offre une synthèse inédite qui fera la différence pour sa complétude (état des lieux des puissances militaires, conflits entre Etats, conflits intraétatiques, missions de paix, armes de destruction massive, menace terroriste), son interdisciplinarité (géographies politique, physique, économique) et sa clarté pédagogique (nombreuses cartes de synthèse).

  • Planète médias ; géopolitique des réseaux et de l'influence Nouv.

  • Cet ouvrage analyse une campagne d'hommages tenue en 1351-56 en Provence pour le roi et la reine de Naples. À l'aide d'une approche d'anthropologie historique, tout le cérémonial, les gestes et les acteurs de cette campagne sont examinés. Il en ressort que cette cérémonie, au caractère initiatique, permettait un dialogue entre les vassaux et leurs seigneurs. Finalement, l'étude démontre que même à la fin du Moyen Âge, les liens féodaux gardaient toute leur importance et qu'ils ont même joué un rôle dans la formation de l'État moderne.

  • Depuis les premières descriptions cliniques datant de la fin du XIXe siècle, montrant l'intérêt médical relativement récent pour l'anxiété, les symptômes anxieux et les troubles anxieux, les concepts ont considérablement évolué au cours du XXe siècle pour aboutir aux classifications syndromiques en vigueur dans la nosographie actuelle. Pourtant, un certain nombre de questions demeurent, par exemple sur l'existence d'un continuum entre une anxiété normale et adaptative et une anxiété pathologique, la nature de la réactivité émotionnelle dans les troubles anxieux par rapport à celle décrite dans les troubles bipolaires, etc...

    La première partie d'ouvrage présente les diverses approches actuelles pour comprendre les troubles anxieux : modèles émotionnels, approche évolutionniste, psychodynamique, théorie de l'attachement, génétique, neurobiologie, neuropsychologie, électrophysiologie et neuro-imagerie.
    />
    Sont ensuite exposés les différents troubles anxieux (attaque de panique, phobie sociale, trouble anxieux généralisé, hypocondrie, état de stress post-traumatique, TOC, etc.) et les associations co-morbides (dépression, conduites suicidaires, troubles bipolaires, addictions, etc...).

    Réunissant plus d'une quarantaine de spécialistes reconnus, riche d'une trentaine tableaux et schémas explicatifs et d'un index détaillé, cet ouvrage offre un état des connaissances et des recherches sur les troubles anxieux.

  • Les cindyniques, sciences du danger, sont aujourd'hui enseignées dans les grandes écoles.
    Cet ouvrage expose l'histoire de cette science émergente et contient une liste des centres de recherche à l'oeuvre sur les sujets concernant les gestionnaires d'entreprises, de collectivités territoriales, de systèmes de santé. Les concepts dégagés par ces recherches sont présentés et accompagnés de conseils pratiques pour leur mise en oeuvre ainsi que d'exemples concrets.

empty