Littérature générale

  • Pôle Sud

    Nicolas Texier

    "Il y a maintenant plusieurs années, j'ai eu l'occasion de faire la connaissance de Fouad Jallâladdîn Moumsen quelques jours après qu'il eut, dans un endroit perdu de la banlieue de Londres, croisé son oncle revenu d'entre les morts ; et je suppose que cette coïncidence, ajoutée au fait que nous avons ensuite passé deux mois presque en tête à tête sur un navire en Antarctique, est à l'origine de notre amitié et de ce qu'au cours des cinq années qui suivirent il m'ait considéré comme l'une des rares personnes capables de prendre au sérieux l'apparition par laquelle s'était inaugurée cette période "morbide, cruciale et délabrée" de son existence." Un biologiste d'origine irakienne, spécialiste des phoques, aperçoit son oncle pourtant disparu pendant la guerre Iran-Irak, en 1984. Hanté par cette apparition, et par la femme qui l'a quitté, il décide de retourner pour la première fois depuis son adolescence dans un pays bouleversé par l'occupation américaine et par la guerre civile.

  • L'acteur

    Nicolas Texier

    Au seuil de la mort, un homme confie à son petit-fils une vie bâtie sur l'imposture : en 1938, il est choisi pour servir de doublure à un acteur du cinéma franquiste, dont un drame secret vient d'arrêter la carrière. Fasciné par la maîtresse du comédien, embrigadé par son producteur, il les suit en Espagne puis en Argentine, où doit avoir lieu le tournage d'un film de propagande. Il en vient à prendre peu à peu la place de l'acteur espagnol, tandis que se dessine autour de lui un ballet menaçant où se croisent la Gestapo, des groupuscules fascistes, la silhouette d'une femme, l'ombre d'un meurtre et d'une énigme.

  • En 1962, un jeune Noir américain, Curtis Alexander-Brown, décide de traduire l'oeuvre d'Efim Klikov, un écrivain exécuté sous Staline et auteur de trois romans secrets traitant de la censure.
    C'est l'époque de la guerre froide, de Martin Luther King, du retour providentiel des negroes en Afrique, et Curtis grandit chez un Russe exilé dont sa mère est la domestique, fréquente une communiste américaine à l'adolescence, part pour le Ghana avant de gagner l'URSS, tandis que les siens participent à la lutte pour les droits civiques. Mais le parcours de Curtis est avant tout littéraire quand, bouleversé par le premier roman de Klikov, il décidera de tout faire pour rendre justice à cet écrivain victime de la terreur stalinienne.
    Curtis dans la langue de Pouchkine est un roman sur la littérature, la création et la censure ; sur la solitude, l'exil et l'écriture ; sur la place de la fiction au pays du mensonge soviétique. C'est surtout l'histoire d'un homme et d'une supercherie progressive, celle d'un « village Potemkine » rédigé par le nègre involontaire d'un écrivain posthume

empty