• En août 1940, Nicola Giuliani, anarchiste et journaliste, se rend à Mexico, fermement résolu à interviewer Lev Davidovitch Bronstein, alias Trotski. Mais Léon Trotski, victime d'une tentative d'assassinat trois mois plus tôt, se barricade dans son bunker de la rue de Viena, à Coyoacan. Lorsqu'une seconde agression est perpétrée contre le créateur de la IVe Internationale, Giuliani tente de forcer le destin; il rencontre alors un énigmatique biologiste russe, ancien assistant de Metchnikoff -- lauréat du prix Nobel de médecine en 1908 pour ses travaux sur l'immunité --, qui lui promet une entrevue avec le révolutionnaire, au moment même où on évacue ce dernier vers l'hôpital. Bien que Trotski succombe à ses blessures, le biologiste prétend tenir sa promesse et convie le journaliste à une étonnante chasse dans les canaux de Xochimilco. Giuliani a-t-il affaire à un mythomane ou bien à un homme capable de vaincre la mortoe
    Entre Histoire parallèle, métempsychose et cryptozoologie, Jonas Lenn compose ici un hommage sombre et envoûtant à l'univers des pulps.

  • La karna mauzoleo

    Jonas Lenn

    Août 1940. Nicola Giuliani, anarchiste et journaliste, se rend à Mexico, fermement résolu à interviewer Lev Davidovitch Bronstein, alias Trotski. Mais Léon Trotski, victime d'une tentative d'assassinat trois mois plus tôt, se barricade dans son bunker de la rue de Viena, à Coyoacan. Lorsqu'une seconde agression est perpétrée contre le créateur de la IVe Internationale, Giuliani tente de forcer le destin: il rencontre alors un énigmatique biologiste russe qui lui promet une entrevue avec le révolutionnaire.
    Bien que Trotski succombe à ses blessures, le biologiste prétend tenir sa promesse et convie le journaliste à une étonnante chasse dans les canaux de Xochimilco.
    Giuliani a-t-il affaire à un mythomane ou... à un homme capable de vaincre la mort?
    /> Entre histoire parallèle, métempsychose et cryptozoologie, Jonas Lenn compose avec Le Mausolée de chair un hommage sombre et envoûtant à l'univers des pulps.

  • Manhattan stories

    Jonas Lenn

    • Lokomodo
    • 17 Septembre 2012

    New York, futur immédiat : tranches de vie d'un flic à Manhattan, entre implants d'émotions, réalités virtuelles, oubli programmé, voitures volantes, nouvelles technologies et plus vieille profession du monde. Une suite de fictions policières et de vignettes liées entre elles, mêlant de manière intime science-fiction et roman noir :
    Le lieutenant Cairn mène l'enquête.

  • Kinshasa

    Jonas Lenn

    Kinshasa est un labrador, mais il n'est pas un chien ordinaire : génétiquement modifié, il est capable de suivre une piste comme nul autre. Car Kinshasa travaille avec le sergent Rizetto pour la police criminelle de New York. Un jour, alors qu'ils enquêtent sur un trafic d'organes, les choses tournent mal : le sergent est tué, et Kinshasa s'enfuit sur une île abandonnée, poursuivi par les tueurs. Mais l'île de Northern Brother est en réalité peuplée de mystérieux enfants, dont la vie pourrait bien être bouleversée par l'arrivée de Kinshasa... et du danger qu'il apporte avec lui.

  • Août 1940. Nicola Giuliani, anarchiste et journaliste, se rend à Mexico, fermement résolu à interviewer Lev Davidovitch Bronstein, alias Trotski. Mais Léon Trotski, victime d'une tentative d'assassinat trois mois plus tôt, se barricade dans son bunker de la rue de Viena, à Coyoacan. Lorsqu'une seconde agression est perpétrée contre le créateur de la IVe Internationale, Giuliani tente de forcer le destin: il rencontre alors un énigmatique biologiste russe qui lui promet une entrevue avec le révolutionnaire. Bien que Trotski succombe à ses blessures, le biologiste prétend tenir sa promesse et convie le journaliste à une étonnante chasse dans les canaux de Xochimilco.
    Giuliani a-t-il affaire à un mythomane ou... à un homme capable de vaincre la mort?
    Entre histoire parallèle, métempsychose et cryptozoologie, Jonas Lenn compose avec Le Mausolée de chair un hommage sombre et envoûtant à l'univers des pulps.

    Agosto de 1940. Nicola Giuliani, anarquista y periodista, viaja a Mexico totalmente decidido a entrevistar a Lev Davidovitch Bronstein, alias Trotsky. Pero Leo Trotsky, víctima de un intento de asesinato tres meses antes, se atrinchera en su búnker de la calle Viena, en Coyoacan. Cuando el fundador de la IV Internacional sufre un segundo atentado, Giuliani decide jugársela: entonces conoce a un enigmático biólogo ruso que le promete una entrevista con el revolucionario. A pesar de que Trotsky muere por sus heridas, el biólogo está decidido a mantener su compromiso e invita al periodista a una increíble caza en los canales de Xochimilco.
    ¿Trata Giuliani con un mitómano o... con alguien capaz de vencer a la muerte?
    Entre historia paralela, metempsicosis y criptozoología, con El mausoleo de carne Jonas Lenn tributa un sombrío y mágico homenaje al universo de la literatura pulp.

  • Dans la grande tradition des Enquêteurs de l'étrange, Coolter et Quincampoix traquent le mystère sur tous les continents pour le compte de l'I.E.A, le célèbre Institut d'Ethnocosmologie Appliquée de Dole (Jura). On leur doit notamment la résolution périlleuse mais brillante d'énigmes réputées pourtant insolubles comme le Secret de la Caverne Anéchooque, l'Affaire des Possédés de l'Auberge de Jeunesse de Tourneroux ou encore le Cas du Chien électrique de Willsbury Road. Dans ce 8e volume de la collection Ténèbres & Cie, les lecteurs trouveront enfin les réponses aux questions laissées en suspens à la fin de La Spirale de Lug (vol. 7): La momie géante découverte dans les souterrains du Vieux Mans n'est pas un canular! Mais est-ce une preuve de l'existence de Terroma, le monde parallèle soupçonné par feu Wallace Buchanam, et de la Spirale de Lug, le chemin supposé y mener? C'est ce qu'entendent bien démêler Coolter et Quincampoix. Dans cette nouvelle aventure, les investigateurs de l'étrange reçoivent un renfort de poids, celui du constructeur automobile manceau Léon Bollée, qui va les conduire à bord d'un véhicule fort peu conventionnel, la Cénomane Spéciale, à travers les mondes. Des mystères inédits attendent les intrépides explorateurs, mais aussi des réponses susceptibles de remettre en cause la chronologie de l'histoire officielle.

  • On les pensait disparus dans quelque faille temporelle, ensevelis à jamais sous les décombres d'un mausolée antédiluvien, ou victimes d'une nouvelle machination du sinistre Honoré Bellocq, leur ennemi de toujours... Depuis plusieurs mois, la rumeur courait: Coolter et Quincampoix, les infatigables investigateurs de l'Étrange, n'étaient plus de ce monde. Mais l'ont-ils jamais été? Leur univers résolument décalé relève bien plutôt du steampunk, mais d'un steampunk «à la française», du gazopunk pourrait-on dire, où le gazogène remplacerait la vapeur! Bref, Coolter et Quincampoix n'étaient pas partis bien loin. Le septième volume de cette collection qui leur est entièrement consacrée nous le prouve: Le meurtre d'un curé de campagne, vieil ami retrouvé de Coolter, propulse nos deux héros dans une suite d'aventures comme jamais ils n'en avaient vécues. Dans la paroisse dont l'abbé Buchanam avait la charge, d'étranges rumeurs circulent. Coolter et Quincampoix ont-ils découvert un nouveau Rennes-le-Château au coeur de la Sarthe? Que signifient ces étranges lumières dans la nuit? De quel douloureux secret Gustav, le jeune séminariste, est-il le dépositaire? Quel rôle Cornélius Gargano, surnommé le Passeur d'entre-les-mondes, ancien pensionnaire d'un asile d'aliénés, joue-t-il dans cette histoire? Qui sont ces inquiétants Gardes Noirs, adorateurs de Lug? Que gardent-ils? Que cherchent-ils?

  • Le livre des théophanies

    Jonas Lenn

    Le livre s'ouvre, et les hommes découvrent Dieu, et les dieux découvrent l'homme. Quoi de plus normal : le livre a toujours tenu une place de choix quand il s'agissait de rapprocher divin et humain. Et qui mieux qu'un auteur pour arbitrer cette rencontre.
    Au fil des textes qui composent ce recueil, laissez-vous guider par son créateur omnipotent. Sous les traits d'hommes, sous les traits de dieux, il y pliera la réalité pour qu'elle se glisse dans les empires virtuels, qu'elle se confonde dans les contrées oniriques.
    Huit nouvelles en forme de révélations où l'acte littéraire devient une manifestation du divin ô combien humaine !

  • Sindbad le voyageur

    Jonas Lenn

    • Mango
    • 10 Septembre 2009

    Observez ce garçon.
    Il déambule dans les rues de Bagdad, où chacun le connaît. Pauvre en apparence, il est riche de qualités, et tous s'en remettent à son adresse pour régler les problèmes. Le jeune orphelin ne réclame pour gages que de belles histoires. Il ne lui reste la sienne. Celle d'un héros prêt à braver les océans emplis d'étranges créatures pour sauver la belle princesse de Serendib. Tapis magique, djinns, rapace géant, pirates...
    Nourrissent le récit de ses exploits. Son nom est celui du plus illustre des voyageurs. Appelez-le Sindbad.

  • Palace Athena

    Jonas Lenn

    • Asgard
    • 23 Août 2013

    Paris, 1889, l'Exposition Universelle vient d'ouvrir ses portes. Trois enquêteurs hors normes poursuivent un mystérieux tueur dont les méfaits semblent liés à la mythologie grecque. Tandis qu'ils se lancent sur les traces d'une étrange actrice de cabaret, d'inquiétants phénomènes se multiplient dans la capitale.
    Et si tout cela était lié à un retour des dieux antiques ?

  • L'univers de Jonas Lenn dŽvoile ce qu'il a de plus original, et son talent de conteur de plus prŽgnant, dans ce constant jeu avec le temps qu'il met en scne, un temps mallŽable, Žlastique, qui se trouble et se boucle, permet ˆ un vieil homme de se rencontrer plus jeune, ˆ un autre d'assister ˆ sa naissance, mieux, ˆ sa conception, ˆ un troisime personnage de faire une visite ˆ ses grands-parents dŽcŽdŽs depuis longtemps. Un peu de magie, un soupon de gravitŽ, une touche de lŽgretŽ dans un monde futur o la noirceur, qui l'accompagne de manire quasi systŽmatique en SF, est ici ŽvitŽe au profit d'un sens du bonheur (comme il est du sense of wonder) nullement factice, que l'auteur nourrit d'une spiritualitŽ qui lui est propre.
    Jean-Pierre Andrevon (extrait de la prŽface).

    Jonas Lenn est nŽ en 1967. Ë travers une poignŽe de romans et une foule de nouvelles, il est apparu au fil des ans comme l'une des voix les plus originales et les plus sincres d'une SF francophone ˆ la fois humaniste et lucide. Les hŽros trs discrets de ses rŽcits foncirement intimistes nous renvoient avec une insistance bienveillante aux interrogations d'une humanitŽ plus que jamais ˆ l'heure des choix Žcologiques, politiques et sociaux.

  • Dans le premier opus de ce diptyque d'Emblèmes voué aux figures de la Mort, nous avons drapé un voile noir sur le profil d'ivoire de la Camarde... il est temps à présent de monter sur notre caméra un filtre rouge, et d'aller voir, de l'autre côté du miroir, quels sont nos visages d'humains, quand nous lui faisons face. Comment nous affrontons nos gouffres... ou tentons de négocier avec eux.
    Avec nous dans ce voyage hadéen, pour braver la mort, 15 textes entre rire et larmes.

empty