Fantasy & Science-fiction

  • «Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...»

  • «Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, roi des Turons. Pendant la guerre des Sangliers, le haut roi, mon oncle Ambigat, a tué mon père. Ma mère, mon frère et moi avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
    Le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : il nous a envoyés, mon frère et moi, guerroyer contre les Ambrones. Dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril, et je suis tombé dans un fourré de lances. Mais l'impensable s'est produit : je ne suis pas mort.» Premier tome d'une trilogie qui fera date, Même pas mort confirme tout le talent de Jean-Philippe Jaworski et le place au firmament des auteurs de fantasy.

  • «Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m'a admis à sa cour. Voici neuf ans que j'ai trouvé ma place parmi les héros bituriges.
    Toutefois, quoiqu'il demeure redoutable, le souverain vieillit. Sa force vitale s'épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent... La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus. Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes? Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s'emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité?
    Et moi, Bellovèse! Moi qu'Ambigat a jadis privé de son père et de son royaume! Moi qu'Ambigat a naguère voué à la mort! Quel parti épouserai-je? Deviendrai-je un chasseur de roi? Ou serai-je le jeune roi traqué par la meute?».

    Cette première partie de Chasse royale, le deuxième tome de la trilogie Rois du monde, nous plonge au coeur du monde celte : âpre et violent, empli de gloire et de magie. Jean-Philippe Jaworski poursuit ainsi l'édification de ce qui est, d'ores et déjà, un monument de la fantasy historique.

  • Après avoir défié toute l'armée rebelle pour couvrir la retraite du haut roi, j'ai fini par me rendre. Qu'est-ce qu'un captif, sinon un demimort ? On me retire mon mauvais cheval, on m'arrache mes bijoux, on m'entraîne vers la rivière avec rudesse. On crie autour de moi, j'ai l'impression que personne ne sait vraiment ce qu'il faut faire. Je crains de plus en plus que n'arrive l'ordre de me noyer. La mort par l'eau, après tout, est une sentence que peuvent prononcer les rois comme les druides. Qui va décider de mon sort ? Articnos, roi des Éduens, que j'ai été à deux doigts de tuer ? Sa soeur, la mystérieuse Prittuse, haute reine déchue de Celtique ? Ou bien ce sorcier redoutable que jadis on appelait le gutuater et qui vient d'usurper le sacerdoce du grand druide ?

  • Né du rêve d'un conquérant, le vieux royaume n'est plus que le souvenir de sa grandeur passée. Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l'assassin trempe dans un complot dont il risque d'être la première victime, Ædan le chevalier défend l'honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries. Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du coeur humain.
    Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d'un univers de fantasy médiévale d'une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008.

  • En cinq nouvelles comme autant d'étapes dans l'histoire cruelle et tumultueuse du Vieux Royaume, le monde créé par Jean-Philippe Jaworski dans Janua Vera et Gagner la guerre - déjà des classiques de la fantasy.

  • Rois du monde T.II-3 ; chasse royale ; curée chaude Nouv.

    Dans la Celtique ravagée par la guerre, le mystère plane sur le sort du haut roi. Ambigat est-il mort ? L'incertitude excite les convoitises et ajoute au désordre. Par loyauté et par ambition, Bellovèse se lance à sa recherche à travers les contrées écumées par des bandes féroces, mais aussi à travers la géographie des rêves et des oracles. Toutefois, nombreuses sont les meutes qui lui disputent son gibier.

    Cette troisième partie de Chasse royale, le deuxième tome de la trilogie Rois du monde, nous plonge au coeur du monde celte : âpre et violent, empli de gloire et de magie. Jean-Philippe Jaworski poursuit ainsi l'édification de ce qui est, d'ores et déjà, un monument de la fantasy historique.
    />

    Ajouter au panier
    En stock
  • À travers dix destins se dessine une géographie du vieux royaume, de ses intrigues, de ses cultes, de ses guerres. Et de ses mystères, dont les clefs se nichent, pour beaucoup, dans les méandres du coeur humain. Couverture jaune & argent. La phrase "Un chef-d'oeuvre de fantasy francophone" sera écrite en 4e de couv.

  • Entrez dans le Vieux Royaume.

    De Montefellóne à Ciudalia en passant par Bourg-Preux, venez en découvrir les mystères.

    Et si vous croisez un certain Benvenuto : tremblez!

  • Cinquième et dernier volet de la grande fresque historique de l'épopée celte, le destin de Bellovèse.

  • Quatrième volet de la grande fresque historique de l'épopée celte, le destin de Bellovèse.

  • Troisième volet de la grande fresque historique de l'épopée celte, le destin de Bellovèse.

  • Intégrale de luxe à tirage unique et limité (3000 exemplaires librairie + 20 exemplaires éditeur).
    Un ouvrage de la taille d'une encyclopédie, à la fabrication coûteuse (en partie manuelle) et extrêmement soignée, de type bibliophilie.

    Le Sentiment du Fer, Janua Vera et Gagner la guerre + les Annexes de Janua Vera (absentes de toutes les éditions Folio) + 12 illustrations originales. Tout le cycle best-seller de Jaworski en un grand volume exceptionnel, décoré et illustré !

    Couverture et habillage graphique de Melchior Ascaride, 12 illustrations inédites de Melchior Ascaride, Sébastien Hayez & Greg Vezon Dos rond semi toilé, cartonnage épais (3 mm, 1840 gr), tranche-fil rouge ; fer à chaud doré, papier texturé, vernis sélectif et gaufrage en creux en couverture ; gardes rouges ; 18 inserts en gros kraft recyclé, pour chacun des titres de textes, en demi page verticale ; signet tissu rouge ; papier Alto S Cream 70 gr.

empty