• Avril 1942, Hélène Berr débute l'écriture de son journal. Elle y décrit, avec une pudeur et une sensibilité extrêmes, son quotidien de jeune juive parisienne : cours à la Sorbonne, lectures et promenades, amours naissantes. Le port de l'étoile jaune, l'application des lois antijuives, la peur des rafles envahissent brutalement sa vie. Jusqu'à son arrestation, en mars 1944. La lucidité et le talent littéraire d'Hélène Berr font de ce témoignage un document exceptionnel.

  • Journal (1942-1944)

    Hélène Berr

    • Points
    • 14 Mai 2009

    Hélène Berr a vingt-et-un ans lorsqu'elle commence à écrire son journal. L'année 1942 et les premières lois anti-juives de Vichy marquent la fin de l'insouciance. Contrainte de porter l'étoile jaune, elle narre au quotidien son existence dans le Paris de l'Occupation. Déportée en mars 1944, elle mourra à Bergen Belsen, quelques jours avant la libération du camp.

    Cinquante ans durant, ce manuscrit est demeuré enfoui comme un douloureux trésor familial. Découvert par les chercheurs au Mémorial de la Shoah, le Journal d'Hélène Berr est devenu un texte mythique. Il est donné à lire ici dans une version abrégée.

  • « Il y avait sûrement en 1942 des après-midi où la guerre et l'Occupation semblaient lointaines et irréelles. Sauf pour une jeune fille du nom d'Hélène Berr, qui savait qu'elle était au plus profond du malheur et de la barbarie ; mais impossible de le dire aux passants aimables et indifférents. Alors, elle écrivait un journal. Avait-elle le pressentiment que très loin dans l'avenir, on le lirait ?» Patrick Modiano    

empty