• Les fils conducteurs

    Guillaume Poix

    Accra, capitale du Ghana. Jacob, onze ans, et sa mère Ama vivent dans une cabane jouxtant la gigantesque décharge à ciel ouvert d'Agbogbloshie, où s'amoncellent les déchets électroniques de l'hémisphère nord. Condamnée à la survie, Ama vend des pochettes d'eau potable aux ouvriers de la déchetterie toxique. Jacob se lie d'amitié avec Isaac et Moïse, deux adolescents « fouilleurs » qui récupérent les câbles et, une fois dénudés, revendent les précieux « fils conducteurs ». Thomas, photographe d'une trentaine d'années, tente de réaliser un reportage sur le travail des enfants dans la décharge. Il parvient à entrer dans ce périmètre interdit grâce à Jacob, qui propose de lui faire découvrir certains recoins mystérieux de la montagne d'ordures. Mais un malentendu s'opère : Thomas est bouleversé d'avoir trouvé en cette gueule d'ange miséreux un martyr photogénique, tandis que le gamin espère décupler sa paye en offrant son corps à celui qu'il prend pour un touriste sexuel. Maintenant que ces deux-là sont en contact, un court-circuit va s'ensuivre.
    Malgré la noirceur fascinante de cet univers, Les fils conducteurs captive par son style lyrique, son ambition documentaire et un humour impitoyable qui questionne les zones troubles du regard occidental.

  • « Ça fait deux ans que je ne l'ai pas revu. Sept cent vingt-trois jours pour être précise. Il y a un mois, j'ai reçu une lettre de lui en provenance des États-Unis. Il m'indiquait qu'il avait fui notre pays et qu'il travaillait dans une entreprise de bâtiment. Il allait bien, il écrirait de temps en temps, il me souhaitait du calme maintenant qu'on ne se reverrait plus.
    J'ai brûlé la lettre et j'ai regardé mon fils aîné partir en fumée. ».

    Inspiré de faits réels, ce roman choral explore des rêves d'exil, accomplis ou à jamais manqués. D'un continent à l'autre, des familles dispersées affrontent la même incertitude : que transmet-on à ses enfants qu'aucune frontière ne peut effacer ?

  • Fondre

    Guillaume Poix

    Un groupe d'adolescent.e.s tente une traversée vers un territoire qui leur est interdit d'accès. Ils dérivent, chacun.e sur son morceau de banquise, vers une terre promise, un Eldorado fantasmé. Évoquant tour à tour Le Radeau de la Méduse, la pièce de Georg Kaiser mettant en scène des enfants à la dérive, l'épisode de Jonas et de la baleine, mais surtout la situation actuelle des migrants, ce texte allégorique touche par son humanité. L'absence de distribution préétablie fait de ce texte une partition, un texte à lire et jouer de multiples façons.

  • Straight

    Guillaume Poix

    L'Afrique du Sud a longtemps été mise au ban du monde, du fait de l'apartheid. Mais lorsque ce système ségrégationniste a pris fin, Nelson Mandela, le militant devenu président, a oeuvré à la grande réconciliation de la "nation arc-en-ciel ". Malgré cela, une extrême violence continue à régner dans le pays et s'exerce notamment contre les femmes. Parmi elles, les homosexuelles, qui ont pourtant accès au mariage depuis 2006, sont victimes d'une pratique endémique : "le viol correctif", souvent accompagné de torture et de meurtre.
    Ces actes seraient commis, selon les violeurs, dans une perspective de rééducation, pour remettre leurs victimes dans le "droit chemin". Par une écriture théâtrale de haute tenue, Guillaume Poix plonge dans cette histoire récente : grâce à une structure en flash-back, il montre en parallèle un groupe d'activistes lesbiennes préparant un happening lors de la Coupe du Monde de football de 2010, le parcours de vie de chacune d'entre elles, et le procès d'un de leurs violeurs.
    Ce texte pour sept actrices mêle la beauté des destins singuliers et la gravité d'un sujet de société, à la manière du drapeau arc-en-ciel, symbole universel de tolérance et de diversité.

  • Qui croire. Notre quotidien est imprégné par la religion, qu'on le veuille ou non. Mais quels sont les mécanismes de la croyance ? Dans ce monologue traversé de voix, qui alterne entre faits scientifiques (neurones miroirs, tumeurs responsables de crises mystiques) et cheminement personnel du personnage, c'est bel et bien la notion d'adhésion qui est interrogée.

    DISTRIBUTION : monologue pour un.e comédien.ne / GENRE : drame intime.

    Lointaine est l'autre rive. Willy, Ama, Victoire, Elio. Quatre personnages, quatre tableaux, quatre façons de survivre après une catastrophe humanitaire dont on ignore l'origine.
    « Autant de destins croisés qui affrontent la peur et la douleur pour ne pas laisser le silence l'emporter ; autant de voix, puissantes et jamais résignées, qui s'abattent sur le monde pour en chanter la sombre beauté et tenter de répondre, par leurs cris, à cette lancinante question : qu'est-ce qui fait de nous des Hommes ? » Guillaume Poix.

    DISTRIBUTION : 6 femmes, 6 hommes. Distribution modulable. / GENRE : drame intime.

  • Soudain Romy Schneider

    Guillaume Poix

    « La plupart des choses qui ont été écrites sur moi sont des mensonges. ».
    Soudain Romy Schneider évoque la vie et l'oeuvre d'une actrice iconique. Ses partenaires de jeu dialoguent avec les personnages interprétés par la comédienne pour tenter d'approcher, par la fiction, une part de son mythe.
    Ce texte interroge aussi, en filigrane, l'ambiguïté du regard masculin sur cette star d'origine autrichienne dont les soixante-trois films révèlent un impensé de l'histoire européenne et cinématographique.
    Avec ce texte à la lisière du théâtre, de la parodie et du roman, Guillaume Poix réinvente la biographie littéraire fictionnée.

empty