• Christophe Colomb, les cow-boys et les Indiens, les vahinés, Martin Luther King, Fidel Castro... François Reynaert nous emmène, par cette nouvelle brillante synthèse, dans ce que les Européens, en les découvrant, ont vu comme des « Nouveaux Mondes » : les Amériques et l'Océanie.
    Lorsque l'on évoque l'histoire des Grandes Découvertes, les noms de Colomb, de Cortés ou de Moctezuma nous viennent à l'esprit. Si l'on aborde l'Amérique latine, la liste s'allonge : Bolívar, Perón, Zapata, Fidel Castro, Pinochet ou Hugo Chávez. N'aurait-on pas plaisir à voir toutes ces personnalités replacées dans leur contexte ?
    Tant de films, de séries, de romans nous ont raconté la révolution américaine, la guerre de Sécession, les cow-boys et les Indiens ou les luttes de Martin Luther King que l'on croit tout savoir de l'histoire des États-Unis. Est-on sûr d'en comprendre précisément les ressorts ?
    À l'inverse, la connaissance générale que l'on a de l'histoire de l'Océanie se résume à fort peu : des vahinés et des cocotiers. Quel dommage ! Depuis l'aventure du peuplement de cet immense espace par des populations en pirogue jusqu'aux grandes batailles qui s'y sont déroulées au xxe siècle, elle est pourtant d'une richesse inouïe.

    François Reynaert nous emmène dans ce que les Européens, en les découvrant, ont vu comme des « Nouveaux Mondes » : l'Amérique et l'Océanie. Avec le talent de conteur qui a fait le succès de ses précédents livres, il nous offre une synthèse claire et accessible de plusieurs millénaires d'histoire. Il nous fait voyager des grands empires précolombiens à l'Amérique de Trump, des premiers Polynésiens au Pacifique du xxie siècle.

  • S'arrêter face au trône de Charlemagne, dans la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, pour rêver d'un empire qui fonda l'Europe. Se promener dans les rues de Nuremberg, de Bruges, de Gênes pour raconter la résurrection des villes et l'invention de l'économie, au Moyen Âge. Retrouver, en Pologne, le chanoine Copernic, qui chamboula notre rapport à l'univers. Chercher, dans les couloirs de Westminster, l'âme du parlementarisme et dans la salle du Jeu de Paume à Versailles celle de la Révolution française...
    En ce début de XXIe siècle, les passions nationales flambent de nouveau. Nombre d'Européens n'imaginent plus l'avenir que dans le repli alors que notre histoire nous est commune et dépasse les particularismes. C'est une évidence, et elle est oubliée. Le but de cette promenade est de lui redonner force et vie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Des grands empires de l'Antiquité à la chute de l'URSS, de l'Europe de Charlemagne au Japon du xixe  siècle, de l'Asie des Mongols à l'Afrique de la décolonisation, François Reynaert nous convie, à travers une synthèse simple et claire, à un voyage extraordinaire au fil des siècles. Procédant par étapes chronologiques, il suit l'évolution des grandes civilisations les unes par rapport aux autres. Il réussit en même temps à nous faire comprendre la façon dont chaque peuple considère son passé.
    Face à la montée de nouvelles puissances, à l'importance de la Chine, de l'Iran, de l'Inde, au rôle essentiel que vont jouer l'Afrique et l'Amérique latine, il paraît urgent de mieux connaître l'histoire du monde.
      Synthétique et pédagogique, un ouvrage stimulant sur la complexité de notre monde globalisé.  Simon Blin, Libération.

    Une lecture revigorante.  Maurice Szafran, Challenges.

    Ajouter au panier
    En stock

    2 Autres éditions :

  • Tout nous indique que le XXIe siècle sera dominé par l'Asie. Une bonne façon de se préparer à ce futur est d'en chercher les racines dans le passé.
    Des origines des civilisations chinoise, japonaise ou indienne au XXe siècle, de Confucius et Bouddha à Gandhi, Mao ou Hirohito, ce livre nous raconte la fascinante histoire de l'Asie.
    La plupart des textes de cet ouvrage sont issus de La Grande Histoire du monde, le best-seller de François Reynaert.

  • L'écrivain propose sa relecture de l'histoire de France. Pour chaque grande période il présente les événements et les personnages marquants, le contexte européen, et il dénonce les clichés, les contresens et les idées reçues. Les guerres, les conquêtes, les héros obligés, rien ni personne n'est oublié, mais tout est revu et corrigé.

    1 autre édition :

  • Une histoire du bassin méditerranéen sur 25 siècles, sans les clichés, de l'Antiquité grecque aux printemps arabes. L'auteur donne des clés pour comprendre la situation politique dans la région : les origines des guerres entre chiites et sunnites qui déchirent la Syrie, l'importance historique de l'Egypte dans le monde arabe, le rêve de puissance du Premier ministre turc, etc.

  • Les saints sont partout : dans les noms de village, les stations de métro, les calendriers, les proverbes et même les noms de fromage. Était-il raisonnable d'en laisser l'étude à la seule austérité des théologiens ?
    Voici la première « Vie des saints » entièrement profane. Ce livre nous emmène, en cinquante portraits et deux mille ans d'histoire, dans un voyage extraordinaire à travers les peuples et les époques, depuis les déserts d'Égypte où saint Antoine inventa le monarchisme, jusqu'aux délires mystiques de Padre Pio. Il nous fait croiser des inconnus célèbres, des gloires dont nous ignorons tout, des dragons terrifiants et des jeunes vierges plus redoutables encore.
    Au passage, La Planète des saints aborde les grandes questions qui travaillent la religion : à quoi sert un martyr ? Qu'est-ce qu'une hérésie ? Qu'est-ce qu'un miracle ? Comment, de siècle en siècle, et au prix de guerres incroyables, s'est forgé le dogme catholique ?
    Un ouvrage érudit, instructif et diablement drôle.

  • Nous avons tous appris un jour que Clovis était le premier des rois de France. Qui sait qu'en Allemagne, il est considéré comme un roi allemand ? Jeanne d'Arc est la grande héroïne du Moyen Âge. Pourquoi a-t-on oublié toutes les autres ?
    Nombreux sont les Français qui s'intéressent à notre passé, nombreux aussi ceux qui se désolent de mal le connaître. Pour s'adresser aux uns et aux autres, il fallait une plume alerte et un esprit libre. Dans cette nouvelle édition entièrement illustrée de Nos ancêtres les Gaulois, François Reynaert déroule une histoire de France, en la confrontant aux représentations des grands événements et des grands personnages. C'est alors un récit imagé qui se déploie sous nos yeux et nous débarrasse des clichés nationalistes.

  • Notre histoire est européenne  S'arrêter face au trône de Charlemagne, dans la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, pour rêver d'un empire qui fonda l'Europe. Se promener dans les rues de Nuremberg, de Bruges, de Gênes pour raconter la résurrection des villes et l'invention de l'économie, au Moyen Âge. Arpenter les falaises de Sagres, au sud du Portugal, pour imaginer le prince Henri le Navigateur guettant à l'horizon le retour des caravelles. Retrouver, en Pologne, le chanoine Copernic, qui chamboula notre rapport à l'univers. Chercher, dans les couloirs de Westminster, l'âme du parlementarisme et dans la salle du Jeu de Paume à Versailles celle de la Révolution française. Profiter d'une promenade d'un bout du continent à l'autre, pour explorer son passé.
    En ce début de XXIe  siècle, les passions nationales flambent de nouveau. Nombre d'Européens n'imaginent plus l'avenir que dans le repli alors que notre histoire est indissociable de celle du continent. Un Espagnol et un Polonais, un Allemand et un Français ont en commun le Moyen Âge et ses châteaux, la Renaissance, les Lumières, les bouleversements consécutifs à la Révolution française, la révolution industrielle, les deux guerres mondiales. C'est une évidence, et elle est oubliée. Le but de cette promenade est de lui redonner force et vie.
        François Reynaert est journaliste et écrivain. Le premier livre d'histoire qu'il a publié,  Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises  (2010), est devenu un best-seller. Avec  La Grande Histoire du monde arabe  (2013), puis  La Grande Histoire du monde  (2016, prix des lecteurs Essais 2018 du Livre de Poche), l'auteur continue d'inciter le lecteur à changer de regard sur le passé.

  • Pour tenter de comprendre l'actualité, rien ne vaut le recul. Apporter un éclairage sur un évènement national ou international grâce à l'histoire, c'est le pari tenu de François Reynaert.

    On a beaucoup commenté la volonté d'Emmanuel Macron de faire éclater le clivage droite gauche pour gouverner au centre. Pourquoi oublier qu'une même alliance unissant socialistes et démocrates-chrétiens a fonctionné pendant plus de 10 ans, sous la IV e république ? On parle souvent des "fake news" depuis l'élection de Trump. L'usage du mensonge en politique est-il vraiment une nouveauté ?

    Comme un économiste cherchera à expliquer l'état de la société par les lois économiques, François Reynaert, amateur d'Histoire, pense qu'il n'est pas de meilleur biais pour comprendre le monde d'aujourd'hui que de le regarder avec du recul. Toutes les semaines, dans l'Obs, il tient une chronique intitulée"passé/présent"qui explore les racines historiquesd'un événementd'actualité.
    "Historama", en proposant une sélection des meilleures d'entre elles, réussit un double pari : donner à l'actualité la profondeur de champ qui lui manque trop souvent, et aussi, grâce à la diversité des sujets traités - de l'histoire millénaire de Mossoul à une brève histoire du poil en politique - nous proposer un voyagedistrayantet original dans l'Histoire.

  • Nos amis les heteros

    François Reynaert

    • Nil
    • 22 Avril 2004

    Voici l'histoire.
    Pendant longtemps, rien d'autre ne comptait pour vous qu'un mot, brûlant et tourmenté : homosex... Vous n'arriviez même pas à le prononcer jusqu'au bout. Aujourd'hui, seul importe cet être doux et beau qui vit à vos côtés. Appelons-le le bonheur. Le bonheur ! Enfin ! Vous avez voulu en faire part au monde entier. Votre soeur Sophie, un enfant, quinze ans de mariage, autant d'ennui tiédasse et de mélancolie en Babygros, a soupiré.
    Catherine, votre amie du journal, perdue entre une enquête sur le harcèlement sexuel à l'université et une sinistre affaire de divorce tournant mal, n'a pas le temps d'écouter vos mièvreries, une question la hante : la guerre entre les hommes et les femmes. Et Guillaume Parfay, votre meilleur ami, est sur le point de la déclarer à la sienne. Pour une fois que vous vous intéressiez aux autres. Comment dit-on autre, en grec ? Heteros ? Dites donc, ils sont dans un état, en ce moment, les hétéros.

  • Une histoire du bassin méditerranéen sur 25 siècles, sans les clichés, de l'Antiquité grecque aux printemps arabes. L'auteur donne des clés pour comprendre la situation politique dans la région : les origines des guerres entre chiites et sunnites qui déchirent la Syrie, l'importance historique de l'Egypte dans le monde arabe, le rêve de puissance du premier ministre turc, etc.

  • Le rédacteur en chef du magazine Le journal a eu une idée de génie pour répondre aux vraies attentes des lecteurs fatigués des médias : un numéro spécial entièrement consacré aux non-événements.
    Basile Polson, critique télé pigiste à l'essai, est donc envoyé pour son tout premier reportage, avec la fougueuse Marie-Bénédicte Bénard et le chef du service étranger, sur les routes du Tourdistan. Cette petite république d'Asie centrale, perdue entre l'Iran et la Russie, est riche d'une qualité qu'on lui prête imprudemment : il ne s'y passe jamais rien...

  • Une golden en dessert

    François Reynaert

    • Nil
    • 5 Janvier 2006

    Après deux romans, François Reynaert fait aujourd'hui paraître chez NiL un livre d'humour : un petit traité de « cafardologie ». Quel rapport entre une demi-golden oxydée dans un frigo vide à côté d'un vieux morceau de fromage, un champ de betteraves où tombe la brume par un matin de novembre, votre grand-père en déambulateur, le dimanche en général, des chips molles servies
    dans une assiette en plastique lors d'une soirée ratée, et un petit chien à l'oeil crevé qui boite au coin de la rue ? C'est le cafard, bien sûr. Rien de plus subjectif en apparence. Rien de plus universel en réalité. Et le plus étrange,
    c'est que l'énumération de ce qui est propre à nous coller le cafard est désopilante. Conclusion : un monde sans tristesse ne serait pas gai...

  • Rappelle-toi

    François Reynaert

    • Nil
    • 13 Mars 2008

    Avez-vous jamais vécu ce moment où, tombant sur ceux que l'on n a pas vus depuis des années, on est soudain confronté à la réalité du temps qui passe comme à la fiabilité de ses souvenirs ? Basile Polson reçoit le mail d'un ami de jeunesse, le conviant à retrouver, pour un week-end-souvenir, le décor de ses vacances adolescentes. Une seule chose le perturbe : le nom de cet ami ne lui dit rien... Rien du tout.
    Il a beau creuser sa mémoire, il est convaincu de ne jamais avoir rencontré ce personnage insistant. Basile oublie rapidement l'invitation. Mais peut-être y a-t-il d'autres fantômes qui rôdent autour de ce lieu et de cette époque et qu'il ne voudrait pas regarder en face... C'est le hasard qui va se charger de l'amener à participer, malgré lui, au fameux week-end, à revenir sur les lieux de ses vacances en Bretagne, à revoir ses amis d'alors. Et l'un d'eux en particulier auquel le lient de brûlants souvenirs.
    On l'avait découvert dans Nos amis les journalistes, satire du monde de la presse, appris à mieux le connaître dans Nos amis les hétéros, où il faisait son « coming out ». On retrouve le héros de François Reynaert, Basile Polson, dans ce troisième roman à la tonalité plus sensible que celle des précédents, et même mélancolique.
    Évocation subtile d'une époque, roman à intrigue, Rappelle-toi est aussi l'histoire émouvante d'une passion amoureuse qui ne veut pas s'éteindre.

  • Ah ! les « vraies valeurs », le culte des top models, le goût pour le terroir, le maurrassisme de fond de casserole qui sert d'idéologie à l'époque, le retour aux années 70 des pantalons trompette de Mlle Paradis, le dynamisme somnifère d'Edouard Balladur...
    Hier encore, nous nous plaisions à nous moquer des années 80, de ses golden boys en plaqué or, de son ultralibéralisme en toc, de son culte tapageur de la frime et du fun. Et déjà, pourtant, ce sont les années 90 que l4on devrait passer à la trappe.
    On rêvait, jadis, d'un an 2000 qui fut « moderne » comme une fusée et amusant comme un week-end sur Mars. Voilà que nous portons ce siècle au tombeau avec la décennie la plus réactionnaire, la plus passéiste et la plus engourdie que nous ayons connue. Cette fin de siècle, décidément, est sinistre. N'est-ce pas la meilleure des raisons pour la passer tout entière au grand hachoir de l'ironie oe François Reynaert est journaliste au Nouvel Observateur. En 1989, il avait enterré la décennie précédente avec Pour en finir avec les années 80 (en collaboration avec Marte-Odile Briel et Valérie Hénau). Tenace, il cherche cette fois à en finir avec les années 90. Il songe à un pamphlet en 208 volumes, qui devrait s'intituler Pour en finir avec le deuxième millénaire.

  • « qu'est-ce que l'air du temps, me demanderez-vous ? si je le savais ! cela m'éviterait de cauchemarder toutes les semaines pour être sûr de trouver le sujet du moment. c'est que l'air du temps, c'est n'importe quoi, le succès d'un film, un slogan pour vendre des camemberts, un petit mot de m. juppé, ou, dans un genre très différent, une nouvelle coupe de cheveux de la princesse diana (les mots de m. juppé sont rarement gonflés à ce point). c'est un tout qui n'a l'air de rien, qui donne son parfum à l'époque et qui se loge absolument partout. » dans cette sélection de ses meilleures chroniques parues dans le nouvel observateur, françois reynaert, l'un des meilleurs journalistes d'humeur de la presse française, mélange avec drôlerie l'actualité politique, sociale et culturelle.
    Cet éphéméride décapant des deux années qui viennent de s'écouler forme un miroir éclaté d'une période trop morose pour que l'on se prive du plaisir d'en rire.

  • La politique ennuie. L'économie endort. Dieu seul ressuscite. Trop hâtivement reléguée dans le département des antiquités, la religion revient avec fracas sur la scène publique. L'affaire Scorcese enflamme les cinémas et les foulards de Creil font brûler les passions.
    Cent ans après la séparation de l'Eglise et de l'école, quatre-vingts ans après celle de l'Eglise et de l'Etat, la laïcité est l'ultime débat capable d'agiter les Français.
    Laïcité ! Le mot est en vogue. Il n'en ressemble pas moins à une outre vide. Son histoire, son poids, sa philosophie s'estompent. Cette ignorance peut être dangereuse. Quand l'Islam effraie, quand l'Eglise catholique porte haut la bannière de ses certitudes et ses rêves de nouvelles croisades, une exploration vive, indiscrète et polémique s'impose. Et surtout quand les religions tentent une OPA sur les valeurs, il est urgent de redéfinir une nouvelle morale laïque et républicaine.

  • Vous avez du mal à situer la Lettonie ou le Bangladesh sur une carte ? Vous désespérez de ne rien comprendre à l'économie, à la politique, à la religion, à l'art, aux grands principes de la science ou de la philosophie, aux mécanismes de la grammaire ? Ce livre est fait pour vous !
    Ou au contraire, vous adorez l'une ou plusieurs de ces matières et souhaitez en revoir les bases ?

    Ce Petit Larousse a pour ambition de donner ou redonner à tous, de la façon la plus simple et claire possible, les clés pour comprendre dix grands domaines fondamentaux de la culture générale. Et avec eux le monde qui nous entoure !

  • BCE, antioxydants, empreinte carbone, dette souveraine, génome humain, streaming... Vous reconnaissez ces mots, vous en entendez souvent parler dans les médias. Êtes-vous sûr cependant d'avoir compris ce qu'ils signifiaient ? Les soubresauts de l'économie, les avancées de la science et d'Internet, les audaces de l'art contemporain ou le fonctionnement de l'Union européenne vous dépassent ? Ne renoncez pas, ouvrez ce livre ! À sa manière, claire et ludique, synthétique et astucieuse, Le Kit du 21e siècle nourrit une grande ambition : permettre à tous les lecteurs, de 17 à 117 ans, de comprendre enfin le monde dans lequel ils vivent.

    1 autre édition :

empty