• Buster Mix, le cow-boy chanteur, est une histoire damour contrariée, une histoire de rencontres manquées, dont lapothéose sera un final mélancolique comme dans les histoires de Jacques Tati. Carlos Nine sest imprégné du réalisateur français pour reproduire la gestuelle et la même manière de marcher pour son Buster que Monsieur Hulot. Le décor est planté dans le grand ouest américain, et ce cow-boy chanteur va tenter de délivrer la femme de sa vie des griffes du Dragon Saloon.
    Par manque de décision ou de maladresse, son amoureuse le quittera pour sen aller avec le Baron Rouge, un élégant aviateur intellectuel. Dune beauté inouïe, Carlos Nine alterne des constructions de planches de bandes dessinées et dillustrations en pleine page. De nombreux croquis de préparation, et de pastels viennent sintercaler dans ces planches pour mieux simprégner de limmense talent de cet auteur.

  • Fantagas ; intégrale

    Carlos Nine

    Carlos Nine a marqué l'histoire des Rêveurs, et il était essentiel pour nous de lui rendre hommage en proposant pour la première fois son chef-d'oeuvre Fantagas & Siboney dans une édition intégrale cartonnée augmentée de dessins inédits et d'une nouvelle couverture.
    Un diptyque policier et fantastique réalisé par un virtuose du dessin.

  • Tropikal mambo

    Carlos Nine

    «Le jour se levait. Une blonde qui conduisait d'un air indifférent une impressionnante Buick Fontana me dépassa et se perdit à l'horizon. Elle ne me vit même pas, car son regard distrait se porta alors vers la mer.
    À l'arrière, un vieillard qui ressemblait à un perroquet dormait profondément. Je me trompais. Il ne dormait pas. il était mort». Cette réflexion est extraite de Tropikal Mambo, un détective qui vit à Panama et dont on ne voit de lui que son imperméable, son chapeau, ses souliers et la petite voiture en bois qu'il utilise. En général, on l'engage pour des petits boulots misérables : filatures, infidélités, tous types de commandes foireuses. Il accepte les pots-de-vin, admire les délinquants et se fout de la justice. Comme si cela ne suffisait pas, il profite des derniers chapitres pour conspirer contre l'auteur lui-même. Car l'histoire ne lui plaît pas, les dessins non plus. Dans le dernier chapitre, la crise éclate définitivement entre l'auteur et son personnage. L'un des deux est de trop.

  • Saubon a déjà pointé le bout de son bec chez nous, dans une autre version.
    Et un autre format publié en l'an 2000 par les éditions albin michel sous le titre " le canard qui aimait les poules ". fut récompensé au festival d'angoulème de l'alph'art du meilleur album étranger. depuis quelques années, saubon avait disparu des étagères des librairies, car le livre était tout simplement épuisé. c'est alors que nous suggérons à carlos nine de rééditer les histoires de son canard adoré, et il nous a prit au mot en nous proposant cette nouvelle version que vous tenez entre les mains.
    Nouvelle version, car l'auteur a redessiné plus de la moitié de ses planches et elles sont pour la première fois éditées au format original. c'est donc un vrai plaisir de vous faire partager à nouveau les aventures de saubon, le petit canard.

  • Fantagas

    Carlos Nine

    Réédition de cet album paru en 1995 chez les Editions Delcourt agrémentée de douze pages inédites. L'inspecteur Pernot, détective européen s'enivre chaque nuit puis se transforme mentalement et physiquement sans le savoir en Fantagas afin de commettre des crimes épouvantables. Ce même Pernot doit attraper Fantagas, c'est-à-dire lui même...

  • Ce recueil de dessins est un véritable feu d'artifice du talent de Carlos Nine qui, à travers une succession d'aquarelles, encres, crayonnés, pastels et huiles présente sa ville de Buenos Aires. Chaque dessin est accompagné d'un texte présentant une figure notable de la ville, un quartier, un lieu, un fait historique marquant, où le réel se confronte à l'illusion. Un voyage dessiné dans la capitale du tango par un maître de la bande dessinée argentine.

  • Fantagas t.2 ; siboney

    Carlos Nine

    Après la réédition du volume 1 en 2006, voici enfin la suite des aventures de l'inspecteur Pernot à la poursuite de lui-même, de la chatte Siboney et du fauteuil Louis XV (amateur de Descartes !) dans un volume 100% inédit par l'un des chefs de file de l'école argentine, qui sera célébrée lors du festival d'Angoulême 2008.

  • L'irruption en 2010, sur la scène politique française, de la question de l'identité nationale a amené Carlos Nine à concevoir une série de tableaux et dessins. Le dessinateur argentin est familier du débat, souvent abordé - et parfois de façon dramatique - dans son pays.
    La possibilité du Coq, et autres animaux rassemble les oeuvres de l'artiste sur cette controverse, au sommet de laquelle il place... « le vrai Coq ». Lui tiennent compagnie des éléphants, des chiens et des loups, qui certainement questionnent avec lui la possibilité de prendre en compte leurs propres histoires... Car pour Carlos Nine, l'art graphique, même s'il est bien souvent considéré comme mineur voire « quasi-plébéien », peut sans aucun doute indiquer le chemin de la réflexion.

  • Des dessins inédits, des bas-reliefs et une interview lèvent le voile sur l'univers graphique de C. Nine et sur les sources de son inspiration : la famille immigrée, le faubourg où il a grandi, la musique, etc.

  • Fantagas ; coffret

    Carlos Nine

    Pour la première fois sont réunies dans un coffret les deux histoires Fantagas & Siboney formant un diptyque autour d'une intrigue policière et fantastique. L'inspecteur Pernot, détective européen s'enivre chaque nuit puis se transforme mentalement et physiquement sans le savoir en Fantagas afin de commettre des crimes épouvantables. Ce même Pernot doit attraper Fantagas, c'est-à- dire lui même ... Siboney, la suite de Fantagas développe l'étrange attraction qui apparaît finalement entre un fauteuil Louis XV passionné par Descartes, qui dispose du temps qu'il veut pour se dédier à la réflexion, et une chatte assassine qui échappe à Fantagas par les toits. Parues entre 1995 et 2007 en France, ces deux histoires dessinées en couleur directe constituent une des références absolues dans l'oeuvre de l'auteur argentin.

  • Oh merde, les lapins !

    Carlos Nine

    Guisseppe, Helmut et François, trois Lapins, pêchent au bord de la rivière. Ils sont témoins de phénomènes tragiques et bizarres, mais ne s'en préoccupent pas. Ils veulent juste pêcher. Sur un arbre, George, un hibou, les regarde...

  • Invitée par une gazette d'Antipolis à raconter sa vie, Alexandra, membre de la Confrérie des Tueurs, s'attelle volontiers à la tâche. De son enfance dans une famille religieuse à la découverte de l'injustice et son tout premier "contrat", Alexandra dévoile un parcours fait de sang, de sexe et de fureur, et un grand nombre d'informations sur Donjon...

  • La petite locomotive des confins du Népal ne manque ni de persévérance ni de ruse pour aller tutoyer les plus hauts sommets.
    Parenthèse d'un voyage d'Henri Michaux en Inde dans les années trente (extrait d'Un barbare en Asie), ce texte limpide et malicieux est illustré par un ennemi juré de la ligne droite, l'Argentin Carlos Nine, dont les volutes baroques épousent au plus près le parcours sinueux du plus petit train du monde.La petite locomotive des confins du Népal ne manque ni de persévérance ni de ruse pour aller tutoyer les plus hauts sommets.

  • Après Lune de sang, voici le deuxième volet de cette trilogie, conte fantastique argentin qui met en scène l'histoire d'une malédiction. Pampa prend forme en Argentine, dans les entrailles de la mythique Pachamama où sont enfouis de lourds secrets.

    Après le massacre d'un village par des Indiens et les représailles de l'armée argentine, constituée de Gauchos, revoici l'épopée de ces deux frères, Zénon et Cirilo, frappés par la malédiction paternelle. Une nuit de pleine lune, l'un deux menace son frère à l'aide d'un couteau hérité de leur père. Mais la transformation s'opère et Zénon se transforme en bête horrible.

    La légende de Pachamama prend forme ! Les illustrations au pastel de Nine - un artiste adulé par Régis Loisel - font merveille et confèrent à l'ensemble un traité haut de gamme. Un magnifique drame humain raconté tel un conte fascinant qui se décomposera en trois volumes : Lune de sang, Lune d'argent et Lune d'eau.

  • Voici la conclusion de cette trilogie, conte fantastique argentin fascinant, servi par des illustrations sublimes au pastel sec de Carlos Nine.

    La malédiction a frappé la famille Parra. Cirilo doit à la fois aider son frère Zenon à se libérer du loup qui a pris possession de son âme et à ainsi aider son père à retrouver le repos éternel. Cirilo le sait : ainsi la malédiction de la lune s'arrêtera à jamais, laissant la famille dans un repos ultime et définitif.

  • Dans un lointain royaume, vivaient une reine et son fils Siegfried. Se sentant vieillir, la reine décida qu'il était temps que le prince lui succède sur le trône. Par un bel après-midi, Siegfried et ses amis se grisaient d'un bon vin, insouciants et gais, lorsque la reine entra pour annoncer que le lendemain, un bal serait donné. Siegfried devra choisir une fiancée parmi les princesses. Sa bonne humeur envolée, le prince se demanda: «Comment pourrai-je en aimer une, je ne les connais même pas!»

  • " Maudit soit le chrétien ! Maudit soit son sang ! Mère Lune, punis le chrétien!" Tels sont les mots d'une jeune indienne violée par Francisco Parra, un soldat de l'armée argentine. Le viol s'est produit lors d'un raid contre une tribu coupable d'avoir massacré tout un village de paysans.

    Les soldats y vont d'autant plus de bon coeur que le gouvernement a promis un patacon d'argent par oreille d'indien (mâle) ramenée. Vingt-cinq ans plus tard, Franscico Parra est décédé, laissant deux fils : Zenon et Cirilo.

    À Zenon, l'aîné, il a fait don d'un couteau ramassé la nuit du viol... couteau volé par un indien a un des paysans massacrés dans le village chrétien. Lorsque les deux frères se déchireront pour les beaux yeux de la brune Lucia, le couteau brillera sous la lune, la lune de la vengeance.

    C'est une tragédie forte, féroce et humaine que raconte la première histoire de Pampa, qui comportera trois volumes. Nine, qui ne cache pas sa passion pour Daumier, MacKay ou les frères Fleischer, met en couleurs directes des planches inspirées, d'une beauté graphique à mille lieues de toute ligne claire. " Durant toute une semaine, Carlos Nine et moi avons marché sur des kilomètres au bord de la mer lors du Salon de La Corogne. C'est alors qu'est né Pampa, raconte Jorge Zentner (1).

    Nous savions dès le départ qu'il s'agirait d'un récit saturé de désir, de violence, de beauté et de magie, de morts sans paix, de passion, de monstres et d'espoir ". " Mon premier album en France, Meurtres et châtiments, n'a pas été exposé en librairie parce que les vendeurs ne savaient où le ranger " se souvient Carlos Nine (2). S

empty