Poésie

  • La poésie de Patrick Raveau nous étreint (sans nous contraindre), nous enserre (sans nous asphyxier). Avec nous elle s'enlace, dans une danse où vie et mort sont une même existence, dont le souffle des mots sait arracher les voiles. C'est à une mise à nu à laquelle on assiste : le verbe se dévêt ; la souffrance se dénude ; l'intimité se déshabille ; la densité des sens se découvre devant nous. Si le poète est un vagabond à la recherche de sentes, c'est avant tout un porteur de flamme et de symboles. Daniel Leduc

  • Cet ouvrage est avant tout un ouvrage de réflexions. Les principaux thèmes -à savoir, la lumière, le cri, le corps et l'autre, l'amour, le silence, le langage, le poète et la mort- sont chevillés par les mots à un ensemble extrêmement bien structuré, lequel s'apparente plus à une dialectique qu'à un système clos. Patrick RAVEAU est l'auteur de nombreuses nouvelles, de poèmes, d'articles et d'essais sur l'imaginaire et la poésie, ainsi que de courts romans de fiction. Il enseigne actuellement la philosophie en région parisienne.

  • Lumieres violentes

    Patrick Raveau

    Ici, à Lima, le vent souffle dans les tuyaux de fer blanc abandonnés sur le sol et le son qui s'en extirpe est semblable au souffle des indiens dans les flûtes de roseaux du lac Titicaca. Cette musique venue du fond des temps et qu'il m'arrive de jouer moi aussi. Elle me fait oublier que je ne vois plus depuis ce matin où la douleur a jailli. Qu'ils ont ravi mon ciel et les nuages nacrés et les sables de la mer! Seule la musique me permet de résister à la mort qui vit définitivement en moi. Mais j'apprends à lutter de nouveau. La lutte est un jeu qui peut être très douloureux. Parfois, c'est une découverte merveilleuse comme lorsque je parviens à orienter les phosphènes de lumière cachée au plus profond de moi, de lumière perdue.

  • "Le flux de la parole poétique se laisse ici inspirer par le monde tel que le poète le perçoit dans son fur et à mesure, celui d'une perpétuelle émouvance qui fait de Patrick Raveau un lyrique des oscillations, le baladeur de "nos périgrinations" qui "marche dans la brûlure des jours" , un baroque entre deux millénaires, un conjugueur par amour du je et du tu, de l'homme et du monde dans leurs éclipses comme dans leurs effusions. " Laurent Desvoux

  • "Il y a dans ce livre une férocité lucide, un engagement vers les contraires ; paradoxale vivacité de l'esprit entre la bouche qui exprime et celle qui dévore, entre la main qui crée et celle qui brise. On progresse au fil des pages dans un univers de subtils entrelacs, au sein desquels demeure toujours la lucidité du verbe. Ce qui apparaît comme foisonnement, comme lyrisme, n'est-il pas plutôt fil d'Ariane dans le labyrinthe de l'esprit ?" Extrait de la préface

empty