Policier

  • Les gens de Smiley

    John Le Carré

    Poussé à enquêter et à résoudre une affaire qu'il aurait pourtant dû étouffer, smiley se retrouve face à son ennemi de toujours karla.
    Mais l'issue du combat entre les deux espions est encore incertaine. pour vaincre, smiley va devoir employer des méthodes qui vont à l'encontre de ses principes, celles-là mêmes qu'employait son adversaire...
    On retrouve ici les ingrédients familiers aux lecteurs de le carré : la tension qui vous dessèche la bouche, le perpétuel sens du paradoxe. et, surtout dans ce troisième volet de la " trilogie de karla ", ce sens de l'humour, cette humanité, cette compassion pour ce que le carré appelle la " condition ambiguë de l'agent secret ", pour ces gens de smiley, ces soutiers de l'espionnage, ces défenseurs acharnés de causes éternellement perdues.

  • Un pur espion

    John Le Carré

    En pleine guerre froide, Sa très Gracieuse Majesté panique : Magnus Pym demeure introuvable. Le redoutable espion britannique serait donc un traître, un agent double ou un insensé ? Profondément marqué par la personnalité de son père, Rick, un escroc de haute volée, Magnus a décidé de se pencher sur son passé et d'affronter son plus terrible adversaire : lui-même.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La maison Russie

    John Le Carré

    A moscou, pendant la perestroika, un manuscrit est confié à un agent qui doit le remettre à un éditeur anglais.
    L'auteur de l'ouvrage est un physicien russe, apparemment prêt à livrer d'importantes informations. les services secrets britanniques et américains réagissent vite et obligent barley scott blair, l'éditeur anglais, à travailler pour eux. sa mission : retrouver l'auteur et découvrir ses intentions cachées. mais blair tombe amoureux de katia, l'intermédiaire qui devait lui permettre de contacter le scientifique, et tout se complique...
    Les temps changent, les héros aussi. témoin éclairé de la nouvelle donne géopolitique dans les rapports est - ouest, john le carré nous livre ici un magnifique roman d '(anti-) espionnage qui fustige les conservatismes de tous crins.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Bruno Salvador, alias Salvo, est le fils d'un missionnaire irlandais et d'une villageoise congolaise. Devenu un éminent interprète, il est envoyé en mission sur une île perdue où une conférence secrète doit décider de l'avenir du Congo. Témoin involontaire des cyniques machinations organisées pour piller l'Afrique, il s'engage dans une lutte dangereuse et effrénée pour sauver le Congo.

  • Mai 1967. La vie politique semble paisible à Bonn, cette « petite ville en Allemagne » que rien ne prédestinait à devenir capitale et encore moins un enjeu mondial de la Guerre froide. Pourtant l'émoi s'empare de l'ambassade de Grande-Bretagne suite à la disparition d'un de leurs collègues et de dossiers ultra confidentiels.
    À l'heure où leur pays négocie son entrée dans le Marché commun, les Allemands ne doivent pas savoir. À aucun prix.
    Quels secrets cherche-t-on tant à dissimuler ? C'est ce que Turner, l'homme chargé de l'affaire, découvre au terme d'une enquête mouvementée où l'odieux passé nazi refait surface dans une Allemagne qui s'acharne à oublier.

  • L'anglais Edward « Ted » Mundy est guide touristique au château de Linderhof, en Bavière. Il y mène une vie tranquille avec sa compagne turque lorsque resurgit de son passé Sasha, perdu de vue depuis douze ans.
    Commence alors un long flash-back retraçant le parcours de Ted : depuis sa naissance dans l'HindûKûsh le jour de l'indépendance du Pakistan jusqu'à son arrivée à Berlin, en pleine période d'activisme révolutionnaire, où il rencontre Sasha. Cet Allemand de l'Est l'entraîne dans des actions commando, ce qui lui vaut arrestation, passage à tabac et expulsion du pays. Après s'être cherché une vocation de littérateur, il est embauché par le British Council, épouse une militante au Parti travailliste. Chaperon d'une troupe de jeunes acteurs anglais en Europe de l'Est, il voit son destin croiser à nouveau celui de Sasha qui fournit des renseignements aux Services secrets anglais, tout en faisant croire à ses supérieurs de la Stasi qu'il recrute Ted pour leur camp. La chute du Mur de Berlin marquera la fin de cette longue et fructueuse opération d'agent double.
    Quand les deux « amis indéfectibles » se retrouvent, après la fin de la Guerre du Golfe, Sasha enjoint Ted de rencontrer son richissime mentor, Dimitri, qui envisage de fonder une « contre-université » pour libérer le savoir universel de l'emprise des multinationales américaines. Séduit par ce noble projet mais néanmoins soupçonneux, Mundy s'en ouvre à un ancien contact de la C.I.A. Mais les temps ont changé, les vieux soldats de la Guerre froide ont fait allégeance aux nouveaux bailleurs de fonds d'une Amérique plus impérialiste que jamais...

    Ajouter au panier
    En stock
  • En 1971, au Royaume de sa Majesté, tandis que la décolonisation fait rage, le souffle de libération des années soixante est suivi d'une certaine agitation sociale. C'est dans ce contexte que Cassidy entreprend de s'inventer
    une généalogie. Mais alors qu'il visite un manoir à Haverdown, en vue d'en « faire » la demeure de ses ancêtres, il y trouve un couple de squatters, artistes et bohêmes, qui se sont eux aussi inventé une enfance :
    Shamus, homme-orchestre sans tabous ni principes, écrivain à succès qui se fait passer pour mort, et Helen, l'éternel féminin, qu'il entrevoit nue. Cassidy oublie alors sa réussite professionnelle, son fils à Eton, son épouse pieuse et pudibonde, pour emboîter le pas aux deux énergumènes. De Londres à Paris, en passant par tous les pubs du Somerset, le champagne coule à flots, les dialogues hilarants et imbibés, les insultes aux bonnes moeurs et les prophéties fulgurantes s'enchaînent. Et Shamus en tient la chronique insolente.
    Une chronique qui sera d'ailleurs publiée, bien plus tard, sous le titre de « Trois pour la Route », en hommage à Stanley Donen lorsque tout le monde sera rentré tant bien que mal dans le rang.
    Un amant naïf et sentimental est un météore singulier dans le parcours de John le Carré qui invente ici une machine à remonter le temps, une parabole sur l'amour et son contraire. Un roman surprenant qui nous laisse la nostalgie d'une insouciance et d'une folie perdues que Shamus, le bouffon et l'escroc, s'emploie à pointer du doigt.

empty