Langue française

  • Oliver, jeune orphelin de neuf ans, part pour Londres, où il trouve refuge chez un brigand qui veut faire de lui son complice. Puis, Oliver rencontre un honnête homme, M. Brownlow, qui devient son protecteur. Grâce à lui, il découvre pourquoi le sort s'acharne contre lui : il est l'héritier d'un homme très riche, mais il a également un demi-frère jaloux qui veut s'approprier son argent.

    9 Autres éditions :

  • Une nouveauté chez Gallimard Jeunesse.

    David Copper?eld, écrivain reconnu et mari comblé, se penche à travers ses mémoires sur sa jeunesse tourmentée : le remariage malheureux de sa mère, son décès, la terrible pension Salem, un premier emploi misérable... Recueilli par une tante fortunée, il tente de trouver sa place dans une société où les bonnes âmes sont une proie rêvée pour arrivistes et malfaisants de tous poils...

    2 Autres éditions :

  • Olivier Twist (1838) est un feuilleton criminel d'une noirceur concentrée.
    Un angélique orphelin échappe aux sévices que les institutions charitables de l'Angleterre victorienne réservent aux enfants abandonnés pour tomber dans les plus fangeux cloaques des bas-fonds londoniens. L'apprentissage précoce du vice et du crime y est de règle pour échapper à la misère et à la faim. On n'oubliera guère, après les avoir croisés, ni l'abominable Bumble ni le ténébreux Fagin, cette saisissante préfiguration des gibiers de bagne qui hanteront les Misérables de Victor Hugo.
    Créations de l'imaginaire ? Ombres portées des terreurs et des cauchemars de l'enfance ? Peut-être. Toujours est-il que les contemporains y virent le reflet de la Réalité.
    « Il n'y a pas tant de différence entre ce noir tableau de l'enfance et le tableau de l'usine par Karl Marx », remarque d'ailleurs Alain.
    Et Dickens de préciser sa pensée :
    « Je voudrais, que quelque philosophe bien nourri, chez qui la bonne chère n'engendre que de la bile, de ces philanthropes au sang glacé, au c½ur de fer, eût pu voir Olivier Twist se jeter sur ces restes dont le chien n'avait pas voulu, et contempler l'affreuse avidité avec laquelle il déchirait et avalait les morceaux. Il n'y a qu'une chose que je préférerais, à cela, ce serait de voir le philosophe faire le même repas et avec le même plaisir.
    Il faut s'en souvenir à chaque page en découvrant Les Aventures d'Oliver Twist.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ecrit à la suite d'un voyage à Manchester, où Charles Dickens, visionnaire au grand coeur, avait défendu l'éducation comme moyen de lutte contre la pauvreté, Un chant de Noël préfigure les premières réformes pour humaniser le travail dans l'Angleterre industrielle de la reine Victoria. L'histoire de Scrooge, vieil avare grincheux et solitaire que trois fantômes vont convertir, la nuit de Noël, à la gentillesse et à la bonne humeur, continue de séduire petits et grands depuis sa parution en 1843. Drôle et émouvant à la fois, ce conte renoue pour notre plus grand plaisir avec le mythe du paradis terrestre.

    1 autre édition :

  • Lorsqu'il s'embarque en 1842 avec sa femme pour le Nouveau Monde, l'auteur d'Oliver Twist n'a pas trente ans mais se trouve être déjà un écrivain fêté des deux côtés de l'Atlantique. Son périple le conduira dans tous les lieux-phares de la jeune Amérique - Boston, New York, Philadelphie (l'évocation dantesque du pénitencier de l'endroit est une grande page), Washington, les États du Sud, la remontée du Mississippi, le Niagara... Mais rien de ce qu'il voit ne répond à ce qu'il attendait. Il espérait visiter le pays de la justice, de l'égalité, de la démocratie. Il découvre une société esclavagiste, brutale, cupide - et, par-dessus tout, d'un conformisme qui l'atterre. L'ironie naturelle de l'écrivain, au fur et à mesure que nous progressons en sa compagnie, vire rapidement au noir. Le récit, féroce, de cette déception, en vient ainsi, comme en filigrane, à se doubler d'un véritable réquisitoire contre les mirages du progrès.

  • Bleak House

    Charles Dickens

    Part of Penguin's beautiful hardback Clothbound Classics series, designed by the award-winning Coralie Bickford-Smith, these delectable and collectible editions are bound in high-quality colourful, tactile cloth with foil stamped into the design. As the interminable case of Jarndyce and Jarndyce grinds its way through the Court of Chancery, it draws together a disparate group of people: Ada and Richard Clare, whose inheritance is gradually being devoured by legal costs; Esther Summerson, a ward of court, whose parentage is a source of deepening mystery; the menacing lawyer Tulkinghorn; the determined sleuth Inspector Bucket; and even Jo, the destitute little crossing-sweeper. A savage, but often comic, indictment of a society that is rotten to the core, Bleak House is one of Dickens's most ambitious novels, with a range that extends from the drawing rooms of the aristocracy to the poorest of London slums.

  • Orphelin, Olivier Twist passe sa petite enfance entre la maison de l'horrible Mme Mann, sorte de Cruella paroissiale, et le Workhouse, un asile pour indigents où la loi sur les pauvres affame les pensionnaires afin qu'ils ne prennent pas goût à l'oisiveté. Placé chez M. Sowerberry, croque-mort de son état, Olivier s'enfuit pour gagner Londres. Sa naïveté le conduit droit dans un repaire de malfaiteurs, une école du vice où l'on apprend à détrousser discrètement les passants...
    Avec ce livre, Dickens entame contre l'injustice sociale une croisade qu'il poursuivra toute sa vie, sans se départir ni de son humour ni de son talent de portraitiste : c'est dans Olivier Twist que l'on rencontre l'inénarrable bedeau M. Bumble, l'irascible Grimwig, l'Astucieux Renard et, surtout, les célèbres truands Fagin, Sikes et Monks, figures depuis longtemps familières de la littérature anglaise.

  • Le maître de la littérature britannique conte Noël.

    Ce fut l'un des combats de Charles Dickens de restaurer la fête de Noël, mise sous l'éteignoir par des siècles de puritanisme. Ce mouvement religieux entendait en effet purifier l'Église d'Angleterre du catholicisme en bannissant, dès 1644, la fête de la Nativité du calendrier liturgique. Au travers des magazines qu'il dirigeait, Dickens milita pour réhabiliter la célébration de Noël. En hissant le 25 décembre au rang du « meilleur jour de l'année », il fit de cette fête celle de la famille, de la réconciliation et des bons sentiments.
    Parallèlement, il associa la période de Noël à l'histoire de fantômes avec la publication en 1843 de son célèbre Chant de Noël. C'est parce qu'il reçoit des visites de l'au-delà que le vieil avare Scrooge va connaître la rédemption et, in fine, participer en famille à la célébration de Noël. Lui qui dans les premières pages proférait que, s'il pouvait en faire à sa tête, « tout imbécile qui court dans les rues avec un Joyeux Noël sur les lèvres serait mis à bouillir dans la marmite avec son propre pudding, et enterré avec une branche de houx dans le coeur ! » Cette « philosophie du cantique », selon Dickens lui-même, s'est vue rappelée, avec Les Carillons en 1844 et Le Grillon du foyer en 1845 : chaque fois, Dickens y célèbre les festivités, le repas, les danses, mimes et jeux, l'innocence enfantine, la nécessaire compassion envers autrui.

    2 Autres éditions :

  • Ecrivain horrifié par l'injustice, Dickens ne cachait pas sa fascination pour la Révolution française, cette utopie devenue folie meurtrière. Elle est au coeur de ce grand roman qui emporte le lecteur entre Londres, où se détache dans le ciel gris une tour infâme, et Paris, où s'élève une sombre forteresse. Sur vingt ans, nous voilà entraînés dans une machination infernale qui confronte des victimes : d'un côté, des humbles humiliés par un odieux hobereau et qui n'auront de cesse de se venger aveuglément lorsque la liberté surviendra ; de l'autre, un noble repenti et des bourgeois condamnés à l'exil, pris dans l'engrenage fatal qui les verra affronter leur destin sur fond de Terreur.
    Sur un rythme effréné qui multiplie les coups de théâtre, Dickens, fort de son goût pour les figures attachantes et de son génie pour les intrigues complexes, convoque l'Histoire pour la faire vibrer. Emouvant, ironique, surprenant et toujours maître de ses effets, avec ce roman historique et amoureux, il plonge dans nos inquiétudes les plus profondes pour en extraire cette lumière qui illumine son oeuvre.
    Un conte de deux villes offre ainsi à Emmanuel Bove l'occasion d'une unique et intense traduction.

  • Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée seul.
    Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.

  • La plus extraordinaire énigme littéraire de tous les temps.
    Le Mystère d'Edwin Drood est le dernier roman de Charles Dickens, mort en 1870 avant d'avoir pu l'achever. La narration est centrée sur la disparition inexpliquée du jeune Edwin Drood, en apparence comblé par son oncle John Jasper, maître de choeur à la cathédrale de Cloisterham, ainsi que par la perspective d'un mariage avec l'orpheline Rosa Bud.
    Jasper mène tout d'abord l'enquête, mais suscite bien vite les soupçons du lecteur, car il mène une double vie, opiomane à ses heures et amoureux de Rosa. De surcroît, Jasper ignorait qu'Edwin et Rosa avaient rompu leurs fiançailles, la veille même de la disparition. Le texte de Dickens s'arrête avec l'apparition d'un détective prétendant s'appeler Datchery, dont la crinière blanche laisse à penser qu'il est, sous un déguisement, un personnage déjà connu du lecteur.
    Depuis plus d'un siècle, lecteurs, écrivains et critiques tentent d'élucider l'énigme. Edwin Drood a-t-il simulé sa propre disparition ? S'il est mort, qui l'a tué ? Qui est Dick Datchery ? Qui Rosa choisira-t-elle d'épouser ? Une suite est publiée aux États-Unis dès 1871, une autre deux ans plus tard en Angleterre, écrite " par l'intermédiaire d'un médium ". Plusieurs fins ont été proposées, notamment par Chesterton, Jean-Pierre Ohl, Jean Ray ou Dan Simmons (Drood, Robert Laffont, 2011). C'est la solution de l'écrivain belge Paul Maury (publiée en 1956), alias Paul Kinnet, auteur de polars, que reproduit la présente édition.

  • A Christmas Carol

    Charles Dickens

    4 Autres éditions :

  • Les contes de Noël de Dickens résument bien l'esprit de son oeuvre. Ils mettent en scène son goût
    évident du mélodrame, le reflet de ses penchants sociaux, sa volonté de décrire la vie de gens «
    moyens » et de leur quotidien, la noirceur et la cruauté du monde. Mais le merveilleux de Noël est
    là, à chaque page, qui fera dire dans une anecdote que rapporte dans l'un de ses écrits André
    Maurois, grand connaisseur de l'Angleterre : « En 1870, lorsque Dickens mourut et que, dans
    toutes les maisons, on annonça cette mort aux enfants eux-mêmes comme un deuil de famille, on
    raconte qu'un petit garçon demanda : ''M. Dickens est mort ? Est-ce que le père Noël va mourir
    aussi ? '' »

    2 Autres éditions :

  • Les conteurs à la ronde / Charles Dickens ; trad. de l'anglais par Amédée Pichot Date de l'édition originale : 1886 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    3 Autres éditions :

  • Ebenezer Scrooge est un avare bien connu à Londres. Il vit seul, sans attache, jusqu'à cette veille de Noël où il reçoit la visite du spectre de son ancien associé. Celui-ci lui annonce la venue de trois esprits. Il lui appartiendra alors de comprendre grâce à eux que la rédemption est encore possible et passe par la générosité et l'ouverture aux autres.

    Notions littéraires : le monstre, le récit au passé, exagération et polysémie, le schéma narratif, le conte et ses caractéristiques.

    Histoire des arts : la représentation symbolique de la mort en peinture.

    Contextualisation : les usuriers au XIXe siècle.

    Thème du programme : « Le monstre aux limites de l'humain » (classes de 6e) ; « Imaginer des univers nouveaux » (classes de 5e).

  • Classiques & Cie École - Cycle 3 - Oliver Twist Né orphelin en Angleterre dans les années 1830, Oliver Twist est placé chez un homme qui l'exploite. Il décide alors de s'enfuir vers Londres. Mais les gens qu'il rencontre ne sont pas aussi bienveillants que prévu. Seul face à son destin, arrivera-t-il à s'en sortir  ?

  • A young orphan, Pip, receives a fortune from a mysterious benefactor and travels to London in order to become a gentleman

    3 Autres éditions :

  • Hard times

    Charles Dickens

    Thomas Gradgrind destroys the spiritual and emotional lives of his children by denying the importance of human feelings.

    2 Autres éditions :

  • 2 Autres éditions :

  • Comme ses contemporains victoriens, Charles Dickens adore les histoires de fantômes. Ses spectres sont parfois terriblement inquiétants, parfois comiques, ou encore porteurs d'un message, comme dans " Un chant de Noël ". C'est justement cette version, la version lue, qui a été retenue ici. Dickens l'a lui-même condensée pour pouvoir l'interpréter lors de ses tournées de lectures publiques. Elle raconte l'histoire d'Ebenezer Scrooge, vieil Harpagon dont le personnage connaîtra une certaine fortune littéraire puisqu'il sera le père de... Balthazar Picsou. Rien ne compte plus pour lui que d'exploiter son prochain. Il déteste tout, et surtout Noël. Une veille de Noël, justement, le voilà qui reçoit la visite de Jacob Marley, son ancien associé... mort depuis sept ans. Le fantôme vient le prévenir : Scrooge doit changer, sans quoi il portera pour l'éternité les chaînes du remords. Il va d'ailleurs recevoir la visite de trois spectres, ceux des Noëls passés, du Noël présent et des Noëls à venir, qui vont lui faire comprendre qu'une rapide rédemption s'impose...

  • Aujourd'hui encore, c'est une manière de révolution que peut en chaque lecteur déclencher son premier contact avec David Copperfield, révolution que poursuivra et accentuera chaque lecture nouvelle de ce roman admirable, car il est loin de livrer d'un seul coup toute sa richesse ; sans être difficile, sans même cesser d'être limpide, David Copperfield éveille assez d'échos pour que ne s'émoussent ni à la deuxième ni à la dixième lecture l'intérêt suscité, la faculté merveilleuse de faire naître tour à tour la joie et l'émotion.
    Sylvère Monod.


  • c'est à une véritable pantomime de la vie quotidienne de la petite ville de mudfog que nous convie dickens, dans un ouvrage oú le grotesque des situations le dispute au comique le plus ébouriffant : des avatars de la destinée de m.
    tulrumble qui, d'humble charpentier devenu maire, se prend pour le nombril de l'univers ; des préparatifs de la réunion de mudfog pour l'avancement du monde à son ordre du jour : faut-il créer des maternelles pour les puces laborieuses ? ne devrait-on pas remplacer les membres de la force publique et les magistrats par des automates ?. constitué d'une galerie de tableaux pittoresques et caustiques à la daumier, qui ne sont pas sans nous rappeler bouvard et pécuchet, ou les caractères de la bruyère, ce livre est d'une surprenante modernité.


  • Dickens's delightful Christmas writings in a gorgeous new hardback edition.


    After reading Christmas Carol, the notoriously reculsive Thomas Carlyle was "seized with a perfect convulsion of hospitality" and threw not one but two Christmas dinner parties. The impact of the story may not always have been so dramatic but, along with Dickens other Christmas writings, it has had a lasting and significant influence upon our ideas about the Christmas spirit, and about the season as a time for celebration, charity, and memory.

empty