Moutons Electriques

  • Durant l'âge d'or du roman policier, nombreux furent les détectives a marcher sur les traces d'un Sherlock Holmes, mais afin de se trouver une originalité, leurs caractéristiques se firent de plus en plus excentriques. Naquirent ainsi des détectives de l'étrange (chasseurs de fantômes et de crimes impossibles), des détectives ferroviaires, des détectives milliardaires, des détectives ratés, des détectives cambrioleurs...
    Au sommaire de cette anthologie, 15 nouvelles absolument inédites en langue française, issues des sources les plus rares. Il s'agit de la crème de la crème des détectives d'antan, réunissant des enquêtes de C. Auguste Dupin, Maurice Parent, Nick Carter, Flaxman Low, Eugène Valmont, Cecil Thorold, Toto Fouinard, Thorpe Hazell, Peter Ruff, Harry Dickson, etc.

  • Oscar Wilde dans toute sa splendeur : lorsqu'en 1894 ce roman fut publiée anonymement, tout le monde se demanda qui en était l'auteur, mais personne n'eut le moindre doute quant à l'identité des protagonistes, Oscar Wilde et lord Alfred Douglas.
    Roman à clef, comédie mordante sur le "Mouvement Esthétique" et portrait au vitriol de la société des "Yellow Nineties", les années 1890 anglaises et leurs scandales, cet OEillet vert (du nom de la fleur qui servait de symbole aux gays de l'époque) constitue un précieux témoignage sur Wilde et son entourage, par l'un de ses proches.

  • « Bon nombre de nos lecteurs doivent se souvenir de l'émotion profonde que provoqua, vers l'année 1875, l'épouvantable drame qui s'accomplit, en pleine forêt des Ardennes, et dont, pendant longtemps, le mystère est resté impénétrable, malgré les actives recherches de la police. C'est un des faits les plus bizarres que l'on ait jamais relevés dans les annales criminelles de l'Argonne, et aujourd'hui encore, ce n'est qu'avec une sorte de frisson que l'on ose en parler sous le chaume des fermes isolées. » Mais quel rapport entre ce crime atroce et l'énigme qui va occuper la Sûreté parisienne quelques années plus tard ? Cyprien Leduc, archiviste paléographe et homme curieux, va mener sa propre enquêtes.

    Qu'est-ce qui fait qu'un auteur passe à la postérité ou sombre dans l'oubli ? Mêlant habilement intrigues policières, portraits de personnages balzaciens, histoires mélodramatiques saupoudrées de convictions socialisantes, Pierre Zaccone (1818-1895) fut considéré comme « l'Empereur du feuilleton » mais a été oublié, alors que son contemporain, Émile Gaboriau, à la plume pourtant plus archaïque, est célèbre et constamment réédité. Qu'importe : à nous de vous faire redécouvrir ce très grand précurseur du roman policier, avec ce texte dont la dernière édition date de 1919.

  • Le tout Paris est en effervescence, la Une des journaux est dans toutes les têtes, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre : on a assassiné le banquier Montreil ! Montreil ! L'un des acteurs les plus éminents de la haute société parisienne.

    Devant le drame, c'est Paulin Broquet, l'estimé agent de la Sûreté, qui prend l'enquête en mains. Mais il est des questions dont nul ne voudrait avoir la réponse. Car ce matin n'est pas qu'un sordide fait divers, c'est un commencement. C'est l'instant où le mal étire ses ailes, le moment où Zigomar, le maître invisible, sort de l'ombre et dévoile au grand jour son génie criminel. Et des hôtels particuliers les plus huppés aux égouts de la capitale, nul ne sera à l'abri. Car ce sont la mort et la maladie qui marchent sur les pas de Zigomar.

  • Descendant britannique de l'enfant illégitime d'un souverain de Ruritanie, un petit royaume des Balkans, le riche et oisif Rudolf Rassendyll décide de se rendre dans le pays de son ancêtre afin d'assister au couronnement du nouveau roi. Il est loin de se douter qu'il met ainsi en branle la machine du destin, qui va lui faire jouer un rôle de premier plan dans les affaires de la Ruritanie !

    Chef-d'oeuvre d'Anthony Hope, Le Prisonnier de Zenda a plusieurs fois été adapté au cinéma et demeure un indépassable sommet du récit de cape et d'épée. On sait moins qu'il en existe deux autres volumes, le roman Rupert de Hentzau et le recueil Le Coeur de la princesse Osra. Le premier est une sombre suite au destin de Rudolf et de Flavia. Le second, traduit ici pour la toute première fois, est un délicieux récit sur le passé de la Ruritanie. Alliant suspense, humour et romantisme, le tout constitue une lecture jubilatoire et mémorable, un véritable classique.

    Réunis pour la première fois en un seul volume, ces trois textes sont traduits ou révisés pour présenter des versions enfin intégrales et fidèles du cycle d'Anthony Hope. Cette édition s'accompagne d'une sélection d'illustrations tirées d'éditions anciennes.

    Grand écrivain populaire victorien, Sir Anthony Hope Hawkins (1863-1933), plus connu sous le nom de plume d'Anthony Hope, a forgé l'un des plus beaux mythes du « cape et d'épée » : le destin de Rudolf Rassendyll et celui d'un petit royaume méconnu d'Europe centrale, la Ruritanie, source d'inspiration de toutes les principautés de la littérature populaire depuis lors.

  • Connu dans le monde entier pour ses récits préhistoriques, J.-H. Rosny aîné a consacré son existence à écrire « le roman de tout le règne animal et végétal préparant la terre à un règne encore quasi virtuel ».

    D'emblée, il nous plonge dans les origines les plus lointaines, décrivant les premières traces de vie issues de l'eau, période intense détaillée dans deux textes inédits depuis plus d'un siècle. L'auteur nous transporte ensuite au plus profond des âges farouches et nous dépeint de nombreuses Scènes préhistoriques, tandis que pour la première fois, deux chapitres de La Guerre du Feu sont réédités dans leurs versions originelles prépubliées avant la parution de ce roman emblématique en 1911. Enfin J.-H. Rosny aîné poursuit l'exploration du passé, nous emmène Dans la forêt gauloise et dévoile la confrontation entre Jules César et Ambor le Loup, dans un roman épique combinant habilement événements historiques et imaginaires.

    Les textes présentés dans ce premier tome de La Légende des Millénaires sont, pour la plupart, inédits en volume. L'histoire des premiers efforts de vie jusqu'à nos jours mêle aventure et découverte, autant de fictions dont la lecture séduira adolescents et adultes.

  • « Vous ne voyez là que la surface des choses et des hommes, chacun de ceux ou celles qui sont ici, se sont parés pour y venir, et ont emprunté le masque du rôle qu'ils veulent jouer dans la soirée, masque de mélancolie ou d'amour, de dédain ou d'enthousiasme, que sais-je ? Mais si, au sortir de cette représentation, vous les suivez l'un après l'autre, jusqu'au retrait mystérieux où chacun va déposer son masque ou son attitude d'emprunt, que de drames, de tragédies, d'épouvantables mystères ne verriez-vous pas se dérouler devant vous ? »« Quel titre comptez-vous donner à votre ouvrage ? - un titre à sensation. - J'entends bien, mais encore. - Cela s'appellera la Lanterne Rouge. » Préface d'Alexandre Mare.

  • Connu dans le monde entier pour ses récits préhistoriques, J.-H. Rosny aîné a consacré son existence à écrire « le roman de tout le règne animal et végétal préparant la terre à un règne encore quasi virtuel ».

    En complément de ses récits des origines, J.-H. Rosny aîné a écrit de nombreux récits d'aventures, mettant en avant cette « puissance d'un instinct millénaire » capable d'amener l'homme à se dépasser dans des circonstances extraordinaires : « les soubresauts des événements pareils à des torrents, des rocs, des plaines, nous réservent un singulier frisson. » Notre périple débute avec Le Trésor de Mérande, roman réputé introuvable, véritable traversée des terres sauvages pleine de rebondissements ; avant de se poursuivre en compagnie d'un lion devenu l'allié d'un explorateur égaré. Si les félins occupent une place importante dans les différents voyages que nous vous proposons, l'auteur nous a aussi réservé d'autres surprises en faisant intervenir éléphants, sangliers, serpents, gorilles, chiens... et en nous amenant à la rencontre d'une race d'hommes « bleus comme des myosotis ».

  • Connu dans le monde entier pour ses récits préhistoriques, J.-H. Rosny aîné a consacré son existence à écrire « le roman de tout le règne animal et végétal préparant la terre à un règne encore quasi virtuel ».
    Inventeurs de génie, scientifiques passionnés ou pseudo-savants, l'auteur nous présente toute une galerie de créateurs, des plus sérieux aux plus farfelus. À l'origine de l'Enregistreur Multiplex, du Microphone Radiant ; s'interrogeant sur l'espace et le temps ; la possibilité d'allonger notre espérance de vie ou de l'abréger grâce à de nouvelles armes de masse, ces hommes de sciences effraient et nous captivent en même temps. Véritable précurseur, J.-H. Rosny aîné imagine la première « Communication interplanétaire » avec la planète Mars, et ce, bien avant La Guerre des Mondes de H. G. Wells ! Il pose les bases de la biomécanique, décrit les « Guerres de demain », « Les maladies artificielles » et s'inquiète des excès et dérives de la recherche scientifique. Face à la déchéance de notre espèce, il s'interroge sur la possibilité d'améliorer notre « Longévité », de rajeunir ou de revenir de l'Autre monde.
    À l'origine du mot « astronautique », J.-H. Rosny aîné aurait pu devenir un grand scientifique : « En science aussi bien qu'en littérature, Rosny a les dons d'un créateur génial », comme l'affirme Jean Perrin, prix Nobel de Physique.
    Les textes présentés dans ce troisième tome de La Légende des Millénaires sont, pour la plupart, inédits en volume. Ces récits scientifiques, dont certains furent écrits il y a plus d'un siècle, décrivent des situations qui sont toujours d'actualité. Entre réalité et imaginaire, le Réel et l'Irréel s'entremêlent au sein de fictions dont la lecture séduira adolescents et adultes.

  • Depuis les terreurs et mystères qui se terrent au plus profond des jungles, jusqu'aux glaciers qui enserrent la dernière des villes humaines, l'anticipation de René Thévenin (1877-1967) fait se croiser des surhommes, des aventuriers et des individus ordinaires, tous plongés dans des destins hors du commun.

    L'auteur est déjà oublié et pourtant : non content d'avoir signé en 1911 Le Collier de l'idole de fer - un bijou archaïque dont on découvre en le lisant qu'il a littéralement servi de réservoir de scènes et d'images à Hergé et Jacobs - et, en 1929, Les Chasseurs d'hommes, grand roman surhumain qu'on dirait coécrit par Rosny aîné et Abraham Merritt -, il a aussi usé du pseudonyme d'André Valérie pour Sur l'autre face du monde, authentique chef-d'oeuvre de l'anticipation lointaine paru en 1935.

    Deux ans plus tard, il signait Martial Cendres le scénario de Futuropolis, la première vraie bande dessinée de science-fiction française, mise en image par René Pellos. Une plume à redécouvrir d'urgence, donc, à travers ce recueil de ses trois principaux romans.

  • De nos jours, le progrès scientifi que est le moteur du progrès social. Mais s'accompagnet- il d'un progrès moral ? Quand un génial inventeur se propose de liquéfi er la lumière du soleil pour en faire une énergie inépuisable, se rend-il compte que de bêtes sentiments humains peuvent faire échouer son projet ? Dans bien des siècles, les derniers nobles seront parqués, tandis que les anciens révolutionnaires en viendront à regretter ces illustres temps d'action où il était possible de faire le sacrifi ce de soi-même. Dans un lointain passé, les rois étaient, bons, ou sots, ou cruels, mais ils étaient rois et donc respectés, même quand le sort s'acharnait sur eux.

  • Le roman sauvé du Titanic ! Disparu lors du naufrage, l'auteur avait confié son manuscrit à son épouse comme elle prenait place à bord d'un canot de sauvetage.

    On suit dans cette formidable comédie policière le retour aux affaires d'un gentleman-cambrioleur new-yorkais, le Faucon, ainsi que les amours tumultueuses de deux jeunes imbéciles, et la rivalité féroce de deux magnats des chemins de fer. Bijoux, quiproquos et courses-poursuites. Le tout dans un style enlevé, très moderne. Tout l'esprit pétillant de l'âge du jazz brille dans ce roman : des yachts glissent sur les eaux de la côte Est, les grosses fortunes d'avant 29 s'étalent avec opulence, les jeunes filles ont leur franc parler, les voyous ont du panache... Futrelle, c'est la rencontre de Fitzgerald avec Wodehouse.

  • Ce roman-feuilleton nous conte l'affrontement entre Paulin Broquet, archétype du détective à la logique sans faille, et Zigomar, génie criminel et incarnation du mal. Meurtres mystérieux, odieux chantages, faux semblants, l'enquête ne sera pas de tout repos. Des classes les plus hautes aux plus miséreuses, nul ne sera à l'abri de la colère de Zigomar.
    C'est le corps, mais aussi l'esprit qui succombe devant le maître invisible. Car celui-ci, dans son absolu, ne fait que refléter les péchés des hommes. Et qu'il est difficile de regarder en face les aspects les plus noirs de l'âme humaine.
    Roman policier, proto-comic book, mélodrame, Zigomar ne méritait pas l'oubli dans lequel il reposait. Voilà une injustice corrigée, le dernier méfait de Zigomar est réparé.

  • La fille du magnat américain Theodore Racksole veut un steak et une bière, mais un palace d'un si haut standing que le Grand hôtel Babylon ne saurait s'abaisser à des mets aussi vulgaires. Qu'à cela ne tienne : Racksole rachète donc l'hôtel.

    Mais le milliardaire ne s'attendait pas à ce que la gestion hôtelière soit semée de tant d'embûches : la réceptionniste disparaît, le maître d'hôtel démissionne, un jeune diplomate est trouvé mort et son corps est subtilisé. Et que devient donc le prince Eugène, qui devait descendre au Grand hôtel Babylon et dont personne n'a de nouvelles ? Les énigmes s'accumulent et des machinations internationales semblent s'ourdir dans les corridors chics du palace.

empty