Lattes

  • D'année en année, le grand ours blanc de l'Arctique voit la banquise se rétrécir, son territoire s'amenuiser... Son destin lui échappe. L'homme, quant à lui, a conscience d'un monde qui se dégrade mais pourtant il continue à vivre tête baissée sans rien changer.
    A travers quinze chroniques, Jean-Louis Etienne nous décrit le monde polaire, sa stupéfiante beauté, sa pureté, son rôle fondamental dans les équilibres climatiques, ses terribles métamorphoses. Avec passion, il nous raconte comment les savants auscultent les glaces, observent les migrations, analysent l'eau et l'air. Et comment les explorateurs et les habitants de ces contrées lointaines hésitent entre l'héroïsme et le fatalisme face à cette sournoise dégradation.
    Le monde polaire est une parabole de notre avenir. Dans son absolue blancheur, les stigmates de notre aveuglement se voient de façon encore plus éclatante.

    Médecin, explorateur, homme de science, écrivain, Jean-Louis Etienne tente ici de nous sensibiliser à la puissance et à la beauté de la Nature et de nous faire prendre conscience aussi de sa fragilité.

  • «Une des biographies les plus captivantes que j'ai lues ces dernières années.» John Carey, Sunday Times.

    «Un à un, Serge Bramly perce les secrets du grand peintre et de son oeuvre.» Claude Michel Cluny, L'Express.

    «Serge Bramly est érudit et lumineux...
    Il étreint toute la dimension d'une vie extraordinairement complexe, plongée dans une époque de grandes mutations, avec une clarté sans précédent.» Tom Phillips, The Observer.

    «Une prodigieuse biographie.» Marcel Schneider, Le Figaro.

    Traduit dans douze pays, l'ouvrage de Serge Bramly est aujourd'hui la biographie de référence du «divin Léonard». Pour raconter la vie mouvementée de l'immense peintre-sculpteur, l'auteur a suivi l'artiste à la trace, dans ses rapports quotidiens avec ses rivaux, ses proches, Botticelli, Michel-Ange, Machiavel. Ainsi se dessine le portrait fascinant d'un homme unique, exemplaire, sur le clair-obscur d'une époque à nulle autre pareille.

  • Inventé par les Babyloniens, rejeté par les Grecs, encensé par les Hindous, le zéro est au coeur des polémiques, des luttes, des spéculations des mathématiciens, des physiciens et des théologiens de toutes les époques.

    Le zéro est puissant parce qu'il triomphe des autres chiffres, rend folles les divisions et est le frère jumeau de l'infini. Les plus vertigineuses questions de la science et de la religion se posent autour du rien et de l'éternité, du vide et de l'infinité. Des débats passionnés et souvent violents autour du zéro ébranlèrent les fondations de la philosophie, de la science, de la religion.

    De Pythagore à Aristote, qui renièrent son existence, des chrétiens qui le craignirent jusqu'aux musulmans qui le réintroduisirent en Occident, Charles Seife raconte avec clarté l'histoire extra-ordinairement mouvementée de ce chiffre, de ce concept qui est aujourd'hui une des clefs de la physique quantique, de la compréhension des trous noirs et de la naissance de l'Univers.

    Charles Seife est diplômé de mathématiques de Yale. Il collabore à diverses grandes revues scientifiques américaines.

  • Eminence grise du général de Gaulle dès le lendemain de la Libération, Premier ministre de 1962 à 1968 - la plus longue présence à Matignon de la Ve République -, président mort prématurément en 1974, Georges Pompidou est profondément ancré dans la mémoire collective. Homme de culture pragmatique, il a incarné la modernité dans toutes ses tensions. Le chantre de l'industrialisation s'est fait l'avocat d'une vie simple et campagnarde. L'amateur d'art moderne, créateur du centre parisien qui porte son nom, a volontiers défendu les valeurs les plus traditionnelles. Le gaulliste qu'il était resté a pris le chemin de l'Europe.
    Riche de plus de deux cents témoignages inédits - de Jacques Chirac à Pierre Mendès France en passant par François Mitterrand et Jacques Chaban-Delmas -, fondée sur les archives de Georges Pompidou utilisées ici pour la première fois, cette biographie qui a connu un grand succès est restée l'ouvrage de référence sur l'ancien chef de l'Etat.


    Historien et journaliste, Eric Roussel a publié plusieurs livres sur la France et l'Europe contemporaines. Sa biographie de Jean Monnet (Fayard, 1996) a reçu le Prix Guizot et le Prix de l'essai de l'Académie française. Son Charles de Gaulle (Gallimard, 2002) compte parmi les ouvrages incontournables consacrés à l'homme du 18 Juin.

  • Ils s'appelaient Tournefort, Plumier, Commerson, Bougain-ville, Poivre, Rousseau ou Hum-boldt... Ils étaient savants, médecins, marins, soldats, religieux ou écrivains... Ils cultivaient leurs jardins des simples ou partaient à la conquête du monde... Tous avaient en commun la passion de la science et la volonté insatiable de découvrir, de répertorier, de rapporter en France le plus grand nombre de plantes et d'épices.
    Créé en 1640, l'Herbier national du Jardin des Plantes rassemble aujourd'hui plus de neuf millions d'échantillons botaniques, récoltés aux quatre coins de la planète - c'est le plus grand et le plus riche Herbier du monde. Il est la base des recherches sur l'écologie, la phylogénie, l'évolution, l'étude des pollens, de l'ADN, des climats... Le bougainvillier, l'hortensia, la pervenche de Madagascar, le girofle, la noix de muscade... Comment sont-ils parvenus jusqu'à nous ? Au prix de quels sacrifices ? Combien de destins ont-ils bouleversé ?
    Cette Odyssée des plantes nous invite à un fabuleux voyage à bord de La Boudeuse, L'Astrolabe ou La Recherche, qui nous conduit dans le secret des bibliothèques de Lamarck et de Jussieu jusqu'aux laboratoires pharmaceutiques, à la découverte de ces plantes primitives ou tropicales qui font la richesse de notre histoire et de notre planète.
    Lucile Allorge est née à Madagascar. Docteur ès sciences, botaniste du CNRS, elle est détachée au Jardin des Plantes. Elle a participé à plusieurs grandes missions à Madagascar et en Amazonie.
    Olivier Ikor est romancier, il a entre autres écrit L'Archipel des illusions, sur le voyage d'Entrecasteaux.

  • « Pour bien jouer, il faut être fou. Pour être bon, il faut se sentir en colère. » Voilà les commentaires de Zlatan après l´un de ses premiers matches avec le PSG. Rien de surprenant pour qui a lu son incroyable autobiographie.  Né en 1981, d´un père bosniaque obsédé par le passé de son pays et d´une mère croate qui travaille jour et nuit pour sa famille, il n´a que deux ans lorsque ses parents divorcent. S´ensuit une enfance douloureuse dans les quartiers difficiles de Malmö, en Suède, durant laquelle il se sent toujours à l´écart. Lui-même confie que sans le foot, il serait devenu criminel ! Dans son premier club, ses origines et son tempérament l´isolent déjà. On essaie même de l´exclure... Mais très rapidement, il est repéré et sa course vers la gloire commence : Malmö FF, Ajax Amsterdam, Juventus de Turin, Inter de Milan, Barca, AC Milan pour enfin signer avec le PSG en juillet 2012.  Buteur de génie, grande gueule, formidable technicien, il suscite des polémiques à chacun de ses passages. S´il est le joueur le plus cher de l´histoire du football tous transferts cumulés (172,6 millions d´euros !), il est le seul footballeur à avoir gagné chaque année le championnat dans lequel il a joué. En Serbo-croate, Zlatan veut dire « de l´or »... Son autobiographie est à son image : sincère jusqu´à la provocation, perfectionniste jusqu´à l´excès. Et comme souvent chez les champions qui paraissent invulnérables, les failles existent. De ses souffrances à ses plus grandes fiertés, Zlatan se livre sans concessions.  David Lagercrantz, qui a travaillé avec Zlatan, est aussi journaliste, romancier et biographe suédois de grande réputation.  « Le livre de Zlatan va devenir un « classique » qui contribuera à changer la Suède. Il est bon, incroyablement bon. Un portrait d´une enfance digne d´un chef-d´oeuvre. » Lasse Anrell, Aftonbladet  Traduit de l´anglais par Olivier Villepreux

  • A défaut d'être métaphysique, le xxie siècle sera-t-il le temps de nouvelles guerres de Religion claniques, endémiques, chaotiques à l'échelle planétaire ? Face au nouveau désordre mondial, l'utopie de la fin de l'histoire et le manichéisme du choc des civilisations se révèlent de dangereuses illusions. C'est en fait le lien entre l'identité, la modernité, la politique et la transcendance qu'il s'agit de repenser.
    Pourquoi tue-t-on au nom de Dieu ? Quelle part ont les facteurs historiques, ethniques, culturels dans les conflits confessionnels ? Comment s'explique l'affrontement entre protestants et catholiques en Irlande ? Catholiques, orthodoxes et musulmans en ex-Yougoslavie ? Musulmans et juifs en Israël ? Musulmans et chrétiens en Indonésie ? Musulmans, chrétiens et hindous en Inde ? Chrétiens et bouddhistes en Asie ? Et comment le facteur religieux, trop souvent oublié, influera sur l'avenir de l'Europe oe Ce livre dresse le premier état, global et prospectif, des guerres saintes qui menacent aujourd'hui et demain. Mais, plus encore, il invite à méditer l'essence spirituelle de l'homme comme source de la paix.

    Chrétien d'Orient, Joseph Yacoub est issu d'une famille de rescapés du génocide assyro-chaldéen de 1915, en permanence déplacée de l'Iran à la Géorgie, la Syrie, le Liban, les Etats-Unis et la France. Spécialiste des religions et des minorités, il enseigne les relations internationales à l'université catholique de Lyon. Auteur de nombreux livres de référence, Joseph Yacoub collabore aussi régulièrement à plusieurs revues et journaux.

  • Descente aux enchères « Les salles de vente bruissent de rumeurs, de nouvelles fabuleuses, de soupçons d'infamie et d'annonces de malédiction. » A Drouot, se découvrent un Velázquez ou un La Tour inconnus, à Versailles, un Poussin disparu. Dans cet univers magique, s'échangent des meubles xviiie aux provenances mirifiques, un Van Gogh dénoncé comme faux, des bronzes maquillés, du vieux bordeaux trafiqué, un livre rare volé ou une tapisserie pillée.
    Vincent Noce entraîne le lecteur dans les coulisses du marché de l'art, dont il dépeint les hommes et décrypte les rituels. Il explique comment participer aux ventes, tout en mettant en garde contre les embûches cachées. Anecdotes à l'appui, il détaille les ficelles et les combines des habitués. Il raconte certaines affaires qui ont défrayé la chronique et livre de nouvelles révélations sur un milieu qui a sa propre loi.

    Vincent Noce est journaliste à Libération, spécialiste du marché de l'art et du patrimoine. Ses enquêtes sont à l'origine des plus gros scandales qui ont éclaboussé Drouot, de l'affaire Loudmer à celle de la succession Giacometti.

    En fin d'ouvrage, Vincent Noce donne des conseils, sous la forme d'un glossaire, pour chiner avec bonheur.

  • Fabuleuse aventure que celle de la Vénus Hottentote, de son vrai nom Sarah Baartman. Jeune africaine aux formes hallucinantes, arrachée à son pays natal par deux escrocs qui, en 1810, vont l'emmener à Londres puis à Paris pour l'exhiber comme une bête de foire, un Elephant man au féminin. Exploitée dans des conditions sordides qui donneront lieu à un retentissant procès, elle enflamme le monde scientifique et devient célèbre avant de mourir, en 1815. C'est alors que commence pour elle une surprenante destinée posthume.

    Récupérée par les savants de l'époque, son corps difforme sera moulé et exposé au Muséum, puis au musée de l'Homme à Paris où la Vénus excitera la curiosité de plusieurs générations de visiteurs. Et voici qu'aujourd'hui, près de deux siècles après sa mort, un nouveau rebondissement relance les mésaventures de Sarah Baartman ; des ethnies sud-africaines exigent la restitution de ses restes afin de les inhumer dans son pays d'origine. L'Hottentote est devenue l'enjeu d'un imbroglio diplomatique entre la France et l'Afrique du Sud.

    Une histoire fascinante dont le dénouement est encore incertain.


    Gérard Badou est écrivain et journaliste. C'est au cours de l'une de ses enquêtes qu'il a découvert l'odyssée de Sarah Baartman.

  • Voici un ouvrage fabuleux qui nous transporte dans la Chine de l'empereur Kangxi. Le Gengzhitu, Le livre du riz et de la soie, déroule, en quarante-six tableaux, accompagnés de poèmes, les travaux et les jours des paysans et des tisserandes de la fin du XVIIe siècle. L'empereur a lui-même composé les vers de cette grande fresque picturale où s'exprime une rare empathie d'un souverain envers son peuple, alliée à la connaissance précise du labeur des paysans. Quant aux couleurs délicates que l'on doit au peintre Jiao Bingzhen, elles recèlent un charme qui va au-delà du simple exercice pictural. Et nous restituent l'essence même de la Chine millénaire. Ce Gengzhitu est enrichi d'une passionnante introduction de Nathalie Monnet, conservateur en chef au département des Manuscrits à la Bibliothèque nationale de France et de la traduction des calligraphies impériales. Nous avons choisi de présenter la série de planches en fac-similé, en respectant le sens de lecture chinoise. Une manière de faire revivre le manuscrit original de Kangxi disparu depuis des siècles, resurgi voilà quelques dizaines d'années chez un collectionneur parisien avant d'être mystérieusement volé, peu de temps avant la parution de cet album. On l'aura compris, le présent volume est la mémoire vivante d'un chef-d'oeuvre perdu.

  • Une passionnante aventure humaine et scientifique.


    Depuis quinze ans, Francis Hallé, Dany Cleyet-Marrel et Gilles Ebersolt vivent une aventure scientifique exceptionnelle qui les conduits en Guyane, au Cameroun, au Gabon...

    Ensemble, ils ont mis au point un Radeau des Cimes qui flotte sur un véritable océan vert : le sommet des grands arbres des forêts primaires de la planète, la canopée.

    Grâce à cette structure étonnante, des équipes scientifiques pluridisciplinaires - botanistes, entomologistes, chimistes... - explorent et étudient la canopée où vivent les trois quarts des insectes de la planète et où se développe une flore abondante et unique.

    Ce nouveau territoire est aussi une extraordinaire source de substances utilisables en pharmacie, médecine, chimie, agrochimie, parfumerie...

    Les auteurs lancent un appel : il faut défendre les forêts primaires qui sont aujourd'hui détruites au rythme de vingt hectares à la minute. Il faut protéger les trésors qu'elles recèlent : elles ont un rôle capital dans l'équilibre écologique de la planète.


    Francis Hallé est professeur de botanique tropicale.

    Dany Cleyet-Marrel est concepteur, designer et pilote d'aérostat.

    Quant à Gilles Ebersolt, il est architecte-inventeur du Radeau des Cimes.

  • Aucune relation n'est semblable à une autre : il y a ceux et celles qui téléphonent à leur maman tous les jours, et ceux qui ont déménagé le plus loin possible. Chacune est riche et parfois lourde d'une longue histoire. Les enfants aiment leurs parents. Les parents aiment leurs enfants. la plupart du temps. On pourrait penser que ce lien est le plus proche, le plus intime qui soit, mais c'est rarement le cas. Nombre de relations sont douloureuses, tendues, d'autres sont superficielles, rituelles. La plupart des gens se résignent à ce qu'il en soit ainsi, sûrs que rien ne peut changer.
    Dans cet ouvrage, Isabelle Filliozat propose au lecteur de tenter l'aventure d'une rencontre authentique avec ses parents. Car, sans authenticité, il n'y a pas d'amour possible. Est-ce bien nécessaire de remuer le passé ? Les résistances sont nombreuses : « On ne juge pas ses parents/il faut pardonner.» Pourtant, une réconciliation ne peut faire l'impasse sur l'expression des souffrances. Les blessures doivent être reconnues, les malentendus explicités, la colère a besoin d'être dite et accueillie pour réparer le lien. La réconciliation naît alors de l'empathie mutuelle.
    Pourquoi se contenter d'une relation superficielle quand on peut - et cela est possible dans la plupart des cas - (re)créer une relation d'intimité et de complicité oe Isabelle Filliozat est psychologue - psychothérapeute et mère de deux enfants. Depuis plus de vingt ans, elle accompagne adultes et enfants dans leur cheminement vers davantage de liberté et de bonheur. Elle est l'auteure de plusieurs livres, dont L'Intelligence du coeur et Au coeur des émotions de l'enfant, parus chez Lattès.

  • «L'ironie mordante sans être bêtement agressive, la dénonciation argumentée de scandales souvent vécus comme des évidences, il y a du Voltaire dans ce pamphlet déguisé en livre pour enfants.» Georges Valance, L'Expansion Rien n'est plus simple, rien n'est plus drôle que l'économie. En vingt-quatre lettres à son jeune neveu, un expert décode les curiosités, les incohérences, voire les absur-dités du système. Délirant, irrésistible mais beaucoup plus instructif qu'il n'y paraît.

    Chroniqueur économique sur Europe 1, Axel de Tarlé assure la rubrique des marchés financiers du Journal du dimanche. Dans Paris-Match, il est l'«Econoclaste» qui épingle avec humour l'actualité économique.

  • Nico Roozen et Frans van der Hoff sont à l'origine d'une des initiatives les plus novatrices du monde économique. Ce livre raconte leur histoire, leur combat et par là même l'histoire du développement du commerce équitable.
    En 1986, dans la gare d'Utrecht, les deux hommes se ren-contrent et élaborent le principe général de leur idée : bâtir entre les pays pauvres et les pays riches un nouvel échange marchand fondé sur une rémunération plus juste, plus «équitable», des producteurs de matières premières. Le label «Max Havelaar», du nom d'un célèbre héros de la littérature hollandaise, est né.
    Au Mexique, Frans van der Hoff va se battre pour obtenir la confiance de petits cultivateurs trop longtemps exploités et surtout contre les mafias locales qui vont tout tenter pour le briser.
    En Europe, Nico Roozen va lutter pied à pied pour contrer le scepticisme des industriels. Et aujourd'hui, plus de cinq millions de personnes, de multiples coopératives agricoles de thé, de café, de cacao... bénéficient des retombées du commerce équitable ; le label Max Havelaar est implanté dans près de cinquante pays.
    A l'heure du débat sur la mondialisation, le concept Max Havelaar ouvre de nouvelles perspectives.
    Frans van der Hoff est issu d'une famille de fermiers catholiques de quinze enfants. Missionnaire, il prend conscience de la situation des producteurs de café du Chili et du Mexique. Nico Roozen est économiste de formation. Ils sont tous deux hollandais.

  • Djalal al-din Roumi, né à Balkh (Afghanistan actuel) en 1207, la famille s'installa à Konya où Roumi mourut en 1273. Sa tombe y est visitée comme lieu de pèlerinage. Il s'instruisit auprès de son père, grand philosophe iranien, et d'un disciple de celui-ci. Après la mort du père, il rencontre un derviche nommé Shams de Tabriz. Sous l'ardente inspiration de celui-ci, il se métamorphosa et abandonna les cours pour s'adonner à la danse et aux tournoiements. Le départ de Shams en 1247 fit de lui un poète magnifique. Durant les trente dernières années de sa vie, il réalisa ainsi ses grands ouvrages. Son Masnavi (26000 distiques) est considéré comme un chef-d'oeuvre de la littérature mystique de tous les temps. Son recueil de poèmes, recueil qui porte le nom de Shams, Divan-é Shams-é Tabrizi, chante l'identification du poète à l'être aimé, auquel il est uni, duquel il est séparé. On lui doit aussi un recueil de quatrains (Roba'i), un traité mystique (Fih-é ma fih) et des épîtres (Makateb) en prose. Son style est limpide, sans affection ni fioritures. En Iran, comme en Turquie, en Inde ou au Pakistan, Roumi est non seulement considéré comme le poète mystique par excellence - ses poèmes interprétés par des chanteurs pakistanais issus de la tradition de qawwali, conduisent exécutants et auditeurs vers l'extase - le fondateur de l'ordre des derviches tourneurs, ces danseurs turcs qui, par des tournoiements, rythmés par la poésie de Roumi, aspirent à relier le ciel à la terre, mais aussi, pour les populations locales, il est un saint et un prophète. Traduits dans toutes les langues, les ouvrages de Roumi ont trouvé en Occident un large écho. Aux Etats-Unis une réelle Roumimania s'est saisie aussi bien des créateurs, tels que Bob Wilson, que des chanteurs comme Madonna.

  • L'affirmation « On ne prête qu'aux riches » a fait son temps. Le succès du microcrédit le prouve.
    Dans le monde 60 millions de personnes sont sorties de l'exclusion et de la misère grâce au microcrédit. En France, des milliers d'entreprises ont été créées grâce à des prêts qui ne dépassent pas 5 000 euros.
    Quand on prête de l'argent aux exclus du système bancaire, non seulement ils retrouvent le goût de l'initiative et la confiance en eux-mêmes, mais ils remboursent mieux que les autres. Prêter aux démunis ne relève plus de la charité publique mais de l'activité financière. Pour y arriver, les militants de la microfinance ont dû briser d'extraordinaires préjugés. Aujourd'hui, grâce à cette nouvelle voie, on peut sortir du débat sans issue qui oppose un Etat Providence qui n'est pas en mesure de protéger tout le monde, à la logique brutale du capitalisme.

    Depuis près de vingt ans, Maria Nowak se bat sur le terrain et auprès des décideurs financiers et publics pour développer le microcrédit. Et les résultats sont probants.
    Elle est la présidente fondatrice de L'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie) et du Réseau Européen de la Microfinance (REM).

  • Carolyn slaughter avait près de quatre ans quand, avec sa famille, elle a quitté l'angleterre pour gagner un avant-poste colonial perdu dans le désert du kalahari. elle y a trouvé un paysage d'une splendeur et d'une brutalité incomparables. des fleuves majestueux se formaient dans la nuit ; des nuées de flamants roses et des hordes d'animaux sauvages s'assemblaient tout aussi rapidement pour s'abreuver aux eaux si brusquement surgies. les termitières s'élevaient aussi haut que les arbres. un crocodile pouvait entraîner un enfant des berges de la rivière en une seconde. et l'auteur elle-même devint la victime d'un crime sans nom.

    La nuit du couteau est l'histoire profondément émouvante d'une fillette qui a subi et transcendé la violence de sa famille, en apprenant à observer et à expliquer le monde avec passion.

    Carolyn slaughter a passé la majeure partie de son enfance dans le désert du kalahari, dans l'actuel botswana. après avoir vécu plusieurs années à londres, elle s'est installée aux etats-unis en 1986.

  • « Je crois aujourd'hui plus que jamais qu'après leur mort les êtres continuent à vivre à travers ceux qui les aiment. » Caroline Kennedy Schlossberg Héritière d'une dynastie mythique, Caroline Kennedy est elle aussi « l'héroïne » d'un destin tragique : un père et un oncle assassinés en pleine gloire sous l'oeil des caméras, une mère ultramédiatisée, et un frère bien-aimé disparu à trente-huit ans dans un accident d'avion.
    Malgré tant de drames, la petite Caroline demeure un mystère. Voici le premier livre qui tente de le percer en nous révélant ses luttes intimes : comment elle-même a frôlé la mort, l'homme énigmatique qu'elle a épousé, sa capacité à surmonter la malédiction du clan et son combat pour se faire une place au côté d'une mère, véritable icône du siècle.
    Quarante ans après la mort de JFK, grâce aux confidences des proches de la famille et à l'ouverture d'archives inédites, Christopher Andersen nous livre ici le premier vrai portrait d'une jeune femme sur laquelle repose la transmission de tout l'héritage Kennedy.

    Christopher Andersen, l'auteur des best-sellers Jackie après John et John-John ou la malédiction des Kennedy, se penche à présent sur le destin de la dernière représentante de cette illustre famille.

    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christine Godbille-Lambert

  • Elu cinq années de suite « Meilleur arbitre de football au monde », Pierluigi Collina orchestre les plus grands matches internationaux : finale de la Coupe du monde, finale de la Ligue des champions...
    Sur le terrain, sa compétence, son autorité naturelle sont incontestables parmi les siens, parmi les joueurs.

    Comment Collina s'est-il formé ? Comment un arbitre se prépare-t-il intellectuellement, physiquement ? Quelle est la part du travail avant même que le match ne commence ? Comment réagir face à la brutalité des joueurs et à celle des supporters ? Comment faire coexister intelligemment respect et autorité ? Quelle a été l'évolution du football ces dernières années : violence, dopage, télévision... oe Pour devenir un grand arbitre, il faut évidemment connaître les règles du jeu. Et celles qui font loi sur un terrain de football ne sont, somme toute, pas très éloignées de celles de la vie courante. C'est ce que Pierluigi Collina nous démontre de façon vivante et claire à travers les récits de matches qu'il a arbitrés depuis le début de sa carrière en 1977.

  • «Un grand livre et un document extraordinaire.» Dagsavisen Asne Seierstad a vécu le printemps suivant la défaite des taliban chez Sultan Khan, libraire à Kaboul. Elle nous fait partager, dans ce récit très vivant et toujours respectueux, la vie quotidienne des épouses, enfants, frères et soeurs d'une famille où chaque destin est riche d'émotion et dont le chef incontestable est Sultan, l'amoureux des livres.
    «Quand les communistes sont arrivés, raconte-t-il, ils ont brûlé tous mes livres, après il y a eu les moudjahidin, trop occupés à se battre entre eux pour se soucier de moi, mais une fois le régime des taliban installé, mes livres étaient de nouveau condamnés au bûcher.» A travers cette chronique saisissante, c'est un Afghanistan aux mille facettes que l'on découvre, un pays en ruine et en pleine renaissance où un peuple tente timidement de se défaire du passé dans l'espoir d'une vie meilleure.

    Grand reporter, plusieurs fois récompensée pour ses écrits sur le Kosovo, la Tchétchénie et l'Afghanistan, Asne Seierstad, avec Le Libraire de Kaboul traduit dans quatorze pays, a connu un succès sans précédent en Norvège.

  • La saga gucci

    Gay-Sara Forgen

    Les valises de toile et de cuir, la poignée de bambou, les mocassins souples : la maison Gucci, c'est une certaine idée du raffinement. Mais c'est aussi une grande saga de la mode, entre luxe et finance, démesure et meurtre.

    En 1921, à Florence, en ouvrant son premier magasin, Guccio Gucci fonde un véritable empire familial. Après 1953, ses trois fils, Aldo, Vasco et Rodolpho, poursuivent son oeuvre en imposant mondialement la marque tant sur le plan artistique que commercial. La troisième génération donne à cette réussite exemplaire des allures de véritable roman. Les Gucci et leur famille vivent dans l'opulence, multiplient aventures sentimentales, fêtes et défis sportifs. Tous les ingrédients du mythe sont là, y compris la fin tragique du dernier héritier, Maurizio, assassiné sur ordre de son ex-femme.
    Aujourd'hui, Gucci est une société cotée en bourse, à New York et à Amsterdam. Le rêve des origines s'éloigne mais l'aura de l'aventure demeure. Désormais, ce sont deux Français, deux géants de l'investissement, François Pinault et Bernard Arnault, qui se disputent le grand label de l'élégance à l'italienne.

    Longtemps correspondante pour l'Europe de Women's Wear Daily, Sara Gay Forden est aujourd'hui rédactrice en chef du magazine italien L'Una. Elle vit à Milan.

  • William ou « l'héritier ». Harry ou « le joker ». L'aîné et le cadet. Deux orphelins que lient la mort de leur mère. Deux princes dont dépend l'avenir de la Couronne. Deux figures de la jet-set qu'adulent les foules et que traque la presse. Quatre ans après la mort de Diana, qui sont vraiment ces adolescents les plus célèbres de la planète oe Grâce à une enquête sans précédent dans les coulisses de la cour d'Angleterre, Christopher Andersen révèle ici la bataille secrète dont les deux enfants royaux ont été l'objet. Comment le comte Spencer, fidèle aux voeux de sa soeur défunte, a voulu écarter ses neveux de l'influence jugée néfaste des Windsor. Comment Elisabeth, Philip, les « hommes en gris » du Palais ont tout fait pour couler les héritiers du Trône dans le moule dynastique. Comment le prince Charles, aidé de la patiente Camilla, a finalement redécouvert son rôle de père. Mais Andersen dévoile aussi les amours tumultueuses, les amitiés dangereuses du beau et séduisant William, ainsi que les rêves, les espoirs de l'audacieux et ombrageux Harry, unis dans la rivalité comme dans les malheurs et les bonheurs.
    Dépassant la simple biographie, restituant toutes les passions intimes d'un monde aristocratique et déchiré, Christopher Andersen raconte surtout, avec talent, la tendre relation entre une mère partie trop jeune et ses garçons qui la rendent éternelle.

    Christopher Andersen est également l'auteur de Jackie après John, Bill et Hillary, un mariage, John-John ou la malédiction des Kennedy, qui ont été des succès mondiaux.

  • Pourquoi les enfants pleurent oe C'est la faute des parents.
    Pourquoi les enfants s'ennuient oe C'est la faute des parents.
    Pourquoi les enfants ont de mauvaises notes oe C'est la faute des parents.
    Pourquoi les enfants ne réussissent pas dans la vie oe C'est la faute des parents.
    Pourquoi il pleut oe C'est encore la faute des parents.

    Les enfants ont toujours raison, parce qu'ils sont les enfants.
    Les parents ont toujours tort, parce qu'ils sont les parents.
    Assez.

    Parents, révoltons-nous, mouchons nos morveux !

    Jean-Louis Fournier est l'auteur, entre autres, de La Grammaire française et impertinente, Il a jamais tué personne, mon papa et La Noiraude.
    Son nouveau livre a l'ambition de faire rire ensemble, sur des sujets qui fâchent, parents et enfants.

empty