Editions De L'aube

  • « Leïla Slimani a reçu le prix Goncourt 2016 pour Chanson douce paru chez ­Gallimard. Remarquée ?dès son premier roman, Dans le ­jardin de l'Ogre, publié lui aussi chez ­Gallimard, Leïla Slimani a obtenu un immense succès de librairie. Ce livre-ci ­rassemble les textes qu'elle a écrits pour Le 1. Six petits bijoux, chacun doté d'une force qui impressionne, servis par une plume déliée, un regard tout en finesse, qu'il s'agisse de courtes nouvelles à la Tchekhov - Le diable est dans les détails - ou de textes engagés : ainsi Intégristes je vous hais, rédigé dans ­l'urgence et la rage au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Nous vous proposons ainsi de mieux connaître les multiples facettes d'une jeune auteure dont la voix n'a pas fini de nous ­interpeller, tantôt par un murmure, tantôt par un cri. » Éric Fottorino, Directeur de l'hebdomadaire Le 1

  • L'aventurière Sarah Marquis déclare qu'en marchant, on « se découvre courageux », le sociologue David Le Breton pense que la marche est souvent guérison... Pratique sportive ou spirituelle, touristique ou thérapeutique, la marche retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse. Pourquoi marche-t-on ? Qu'y cherche-t-on ?
    Échappatoire au monde de la vitesse et à la modernité, la marche pousse aussi bien à se dépasser physiquement qu'à entreprendre un chemin spirituel.
    « Puissance réorganisatrice » ou façon de « tenir debout », « interstice » de « liberté » dans un monde privé d'imprévu... Les auteurs de cet ouvrage réflexif et réjouissant dirigé par Nicolas Truong nous exposent le sens de « leur » marche ou de notre façon de marcher.

  • "Ce à quoi doivent aboutir les tragiques expériences du xxe siècle, c'est à une nouvelle revendication humaniste : que la barbarie soit reconnue pour ce qu'elle est, sans simplification ou falsification d'aucune sorte. Ce qui est important, ce n'est pas la repentance, c'est la reconnaissance. Cette reconnaissance doit passer par la connaissance et la conscience [... ] Il faut être capable de penser la barbarie européenne pour la dépasser, car le pire est toujours possible.
    Au sein du désert menaçant de la barbarie, nous sommes pour le moment sous la protection relative d'une oasis. Mais nous savons aussi que nous sommes dans des conditions historico-politico-sociales qui rendent le pire envisageable, particulièrement lors des périodes paroxystiques. " Edgar Morin, né en 1921, ancien résistant, est sociologue et philosophe.

  • Dans la communauté très unie du Paradis, un bidonville délabré caché au milieu des gratte-ciels luxueux de Bangalore, cinq jeunes filles à l'aube de l'âge adulte forgent des liens indestructibles. Musulmanes, chrétiennes, hindoues, homosexuelles ou hétérosexuelles, toutes pleines de vie, ces filles s'aiment, s'acceptent sans réserve et partagent le peu qu'elles possèdent. Jeunes femmes marginalisées, elles sont déterminées à se transcender. Lorsque le gouvernement local décide de raser leurs huttes de tôle afin de construire un centre commercial, les filles et leurs mères s'y opposent. Ensemble, elles partent en guerre contre les bulldozers envoyés pour détruire leurs maisons et contre la municipalité qui aimerait que les familles comme les leurs restent à jamais cachées !

  • Chicago, 1969. Smokey Dalton n'aspire qu'à une seule chose?: une vie dans laquelle il ne serait pas obligé de regarder sans cesse par-dessus son épaule. Si sa relation avec Laura Hathaway est toujours aussi confuse, il a en revanche récupéré son boulot d'inspecteur d'immeubles pour la compagnie Sturdy. Le sort le rattrape lorsqu'il découvre plusieurs cadavres - blancs ou noirs?? - emmurés dans la cave d'une maison... À cela, ajoutons que le leader des Black Panthers lui demande d'enquêter sur les violences policières qui ont conduit à la mort de deux pacifistes noirs. Trop pour un seul homme, dites-vous?? Bien sûr que non?: Smokey a de la ressource?!

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le philosophe Robert Misrahi l'affirme?: «?Le bonheur, chacun de nous y a droit.?» Et ce spécia­liste de Spinoza d'énoncer, dans ce court et dense dialogue avec Denis Lafay, les conditions ­d'accéder au bonheur. Au bon bonheur, celui que l'on féconde dans «?l'autonomie intérieure, la joie d'amour, la jouissance de vivre?», celui que l'on cultive dans la considération inaliénable ­d'autrui et le principe de réciprocité. Une leçon de vie pour tout individu, et en particulier pour tout entrepreneur aspirant au bonheur pour lui-même, pour ses salariés et... pour l'entreprise.

  • L'écologie est une donnée fondamentale de la pensée humaniste d'Edgar Morin. Précurseur dans les années 1970 avec un texte intitulé L'an I de l'ère écologique, le philosophe n'a cessé depuis de réfléchir, ajuster, chercher à convaincre d'une nécessaire "écologisation" de la politique française. Pour Edgar Morin, l'écologie politique ne doit pas se cantonner à la défense des animaux, ou uniquement aux effets du réchauffement climatique mais faire un tout concernant l'avenir de l'individu, de la société et de l'espèce humaine : l'Homme a besoin de la Terre qui a besoin de l'Homme. Face au développement techno-scientificoéconomique qui dégrade la biosphère et nous menace, il s'agit désormais de transformer nos vies et nos modes d'organisation. Telle devra être la nature de notre futur.

  • Initiateur de nombreuses actions vouées à l'écologie, Pierre Rabhi participe à l'indispensable conciliation de l'histoire humaine avec la réalité naturelle, seule garante de la survie de tous. Selon lui, la crise qui affecte la planète n'est pas structurelle, économique, écologique ou politique, mais avant tout profondément humaine. Il pense que notre modèle d'existence est erroné et qu'un nouveau paradigme replaçant l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations - et l'économie, la technologie, la science à leur service - est indispensable et urgent. Après avoir mis sa propre vie en conformité avec ses convictions, il personnifie à travers ce texte l'homme public qu'il est devenu chemin faisant, en sensibilisant, en témoignant, mais aussi en incarnant les alternatives qu'il propose.
    />

  • Il faut casser cette image de l'amour-passion comme grand embrasement qui retombe en cendres, s'écarter de l'amour comme désir de possession qui, une fois qu'il a atteint sa satisfaction, se transforme fatalement en déception. Voilà ce que nous dit François Jullien, qui plaide pour le concept d'intime. Si l'amour est équivoque, ­l'intime, lui, est ambigu. Dire je t'aime, c'est faire de l'autre un objet, quand dire je suis intime avec toi, c'est défaire l'isolement des sujets. De ce décalage entre l'image commune et passionnelle et celle à rapprocher de la notion d'intime, quelle ­pensée de l'amour peut-on dégager?? Une ­passionnante réflexion sur ce qu'est vivre.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Gioconda est un de ces «petits» livres que l'on n'oublie pas de sitôt. Dans la Grèce de la Seconde Guerre mondiale, deux adolescents vont découvrir la magie du désir et de l'amour. La tourmente de la guerre emportera cet amour mais ce livre nous le restitue avec une force, une vérité extraordinaires et nous gardons longtemps au coeur sa lumière. » Marie-Jo Sotto-Battesti, librairie Goulard, Aix-en-Provence

    Ajouter au panier
    En stock
  • Goa, ancien paradis hippie, est une destination à la mode pour les jeunes du monde entier. Sauf qu'une touriste britannique y est agressée sexuellement par des Indiens, puis portée disparue. Simran Singh, piquante travailleuse sociale, y passe justement ses vacances... "? Dans ses polars offensifs et délurés, cette ¬ex-¬journaliste s'attaque à la difficile condition des femmes en Inde. ? " Alexandra Schwartzbrod, Libération "? Blancs ou Indiens, Kishwar Desai n'épargne personne.
    ? " Karen Lajon, Le Journal du Dimanche "? Dans ce polar raffiné, Desai décrit avec une intensité remarquable la situation difficile des femmes dans l'Inde d'aujourd'hui, qui rêvent de pouvoir se comporter comme des Occidentales, mais restent prises au piège d'une société fortement hiérarchisée. ? " Daily Mail Kishwar Desai, née en Inde en 1956, est journaliste et romancière.

  • Une interrogation « sur la vie bonne et les valeurs qui la fondent », c'est-à-dire un périple intérieur, un voyage au fond de soi passionnant et insatisfaisant, une aventure dévorante et nécessairement inaboutie, au final une exploration de l'âme à l'issue de laquelle nous pouvons mesurer l'être que nous sommes à celui que nous aurions voulu être. Voilà ce qu'est l'éthique, que le généticien Axel Kahn, dans ce dialogue avec le journaliste Denis Lafay, met à l'épreuve des faits : - libéralisme, capitalisme, Europe, démocratie, entreprise, progrès scientifique, intelligence artificielle, création artistique, écologie, mort, vie, spiritualité, guerre... Une lumineuse plongée dans son exigence d'être, qui constitue pour tout lecteur en cheminement éthique un exceptionnel éclairage.

  • Ces dernières années, nos sociétés ont été bousculées, meurtries, secouées. Et, régulièrement, l'Aube a publié des dialogues d'Edgar Morin avec différentes personnalités - Boris Cyrulnik, Éric Fottorino, Stéphane Hessel, François Hollande, Laurent Greilsamer, Denis Lafay, Nicolas Truong -, pour nous aider à mettre en mots, à comprendre, à voir. « Le lecteur pourra donc, j'espère, trouver dans les textes ici réunis éléments et aliments à sa réflexion, invitation à repenser et incitation à la résistance. Toute régression doit stimuler une résistance, et toutes les résistances constituent des îlots de sauvegarde des valeurs essentielles pour nos vies et en même temps d'éventuels points de départ pour un renouveau transformateur. » Edgar Morin

  • Gastronome et gourmet, Alexandre Dumas a parsemé ses romans de scènes de repas qui s'achèvent par de savoureux desserts?: baba au rhum, pain d'épices, gaufres et flans... Découvrez les meilleures recettes sucrées de son Grand dictionnaire de la cuisine et partagez un nougat avec le capitaine Pamphile, des glaces avec les héros de La San Felice ou encore des confitures en compagnie de la Reine Margot?!

  • «?Il se rendit compte avec un tressaillement pénible qu'il y avait, à l'arrière-plan de son existence, une page de sa vie toute différente de celle où il l'avait rencontrée pour?la première fois.?» Lydia a quitté son mari pour Gannett. Les deux amants voyagent à travers l'Europe et vivent librement leur passion, mais le poids des conventions sociales a vite fait de les rappeler à la réalité...
    Waythorn et Alice reviennent à New York après leur lune de miel. Si pour lui c'est un premier mariage, Alice en est à son troisième, mais Waythorn n'en a cure... jusqu'à ce que les ex-maris de sa femme se présentent à sa porte?!
    Edith Wharton peint avec humour et justesse les portraits de femmes libres et modernes qui défient la société.

  • Lorsque Niklas, un jeune prêtre, est enlevé, personne ne s'imagine que cet événement est seulement le point de départ d'une grande conspiration qui vise à mettre fin à l'un des secrets les mieux gardés du Vatican - l'existence de la fille du pape Pie XII. Ce même Pie XII dont l'attitude pendant la Seconde Guerre mondiale reste plus que controversée. Rafael, un agent du Vatican, a pour mission de découvrir qui se cache derrière tous les crimes qui sont commis et de protéger la vie de la fille du pape. Va-t-il y parvenir ? Ou est-ce que, cette foisci, l'Église catholique n'en sortira pas indemne ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Le monde est fait pour deux catégories de personnes. Les hommes. Les femmes riches. Les autres se retirent sur la pointe des pieds en riant doucement, et en s'excusant. » Elle doit monter une pièce de théâtre. Finir sa thèse.
    Lancer une machine. Régler des comptes ancestraux avec les pères et les patrons. Faire la révolution - tout en changeant la couche de Petit Chose. Au passage, casser la figure à Maman Ourse et tordre le cou à la famille idéale. Réussir les gâteaux d'anniversaire.
    Retrouver la Dame de secours. Croire à nouveau en l'Autre.
    Comme toutes les femmes, la narratrice de ce roman est très occupée.

  • Si chaque implosion politique est singulière et nationale, se dessine pourtant, selon Jean Viard, le schéma commun d'un affrontement entre les métropoles, portées par la révolution numérique et écologique, et les anciens mondes du travail, installés de plus en plus souvent loin des grandes cités. Dix ans après le début de la crise de 2008, ce peuple-là se révolte. Parce qu'on l'a oublié, ringardisé, dévalorisé, mais aussi parce qu'il n'a plus ni espoir ni futur. Cet essai développe une analyse fine de la situation actuelle et des bouleversements qui y ont mené. Il propose un nouveau modèle politique pour redonner du pouvoir aux milieux populaires et inventer une démocratie en continu.

  • Après une enfance marquée par la guerre et les traditionnelles vacances en Auvergne, où elle apprend les savoir-faire du terroir tout en observant l'organisation des liens familiaux, Françoise Héritier choisit l'ethnologie pour formation intellectuelle et l'Afrique pour terrain d'étude. Spécialiste des systèmes de parenté et d'alliance, elle a également travaillé sur des sujets aussi divers que le féminin/masculin, l'inceste, la violence... Généreuse et passionnée, celle qui a inscrit l'anthropologie dans la cité s'est aussi engagée sur des questions de société cruciales, comme le sida ou la parité.

    Françoise Héritier (1931-2017), est une anthropologue et ethnologue française. Elle a succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France, inaugurant la chaire d' étude comparée des sociétés africaines.

    Caroline Broué est productrice sur France Culture depuis 2007. Elle a créé en 2016, sur la même station, l'émission "La Matinale du samedi".

  • Ce livre rassemble deux textes essentiels de Stéphane Hessel : tout d'abord, son Engagez-vous ! , un entretien avec Gilles Vanderpooten réalisé en 2009, juste avant le succès international de Indignez-vous ! (Indigène éditions). Hessel y met l'accent sur le plus fédérateur des combats contemporains : celui pour l'environnement. L'entretien est suivi de deux courts dialogues, l'un entre Stéphane Hessel et le journaliste du Monde Nicolas Truong, qui nous révèle la passion de Hessel pour la philosophie.
    Enfin, Stéphane Hessel échange avec son ami Edgar Morin sur la politique. Les deux nonagénaires livrent ensemble leur vision de notre société contemporaine et nous appellent à continuer d'espérer... et à nous engager ! Un ensemble stimulant et rafraîchissant, à l'image de Stéphane Hessel.

  • Économie, Front national, islam, fanatisme, immigration, mondialisation, Europe, démocratie, environnement : ces enjeux qui caractérisent et, pour certains, anéantissent l'ère occidentale trouvent leur issue dans l'acceptation de « la complexité », étranglée par le dogme binaire et la dictature du chiffre. Une « complexité du monde » source de décloisonnement des consciences, de conjuration des peurs, de confrontation des idéaux, d'hybridation des imaginations, et grâce à laquelle une espérance cultivée dans la fraternité, la solidarité et l'exhaussement de sens, peut ressusciter.

  • Mai 1967, sur les bords du Tibre. Le groupe Potere Rosso est fin prêt à passer à l'acte. Les attentats s'annoncent spectaculaires. Mais la révolution n'est pas un exercice facile, surtout lorsque les attentions sont focalisées sur d'autres événements : la sortie de l'album Sgt. Pepper's des Beatles, la guerre des Six Jours en Palestine, les querelles intestines à l'ambassade américaine, la pusillanimité des communistes du Latium, les désordres gastriques du responsable local de la CIA, les cours de tango argentin dans les salons de Trastevere et les doutes existentiels de Pietrino Belonore, notre héros en croisade viscérale contre les soldats yankees. Sans compter que l'amour, quand il déboule, fait plus de dégâts que toutes les bombes à retardement...

empty