De Boeck Superieur

  • Qu'est-ce que le rapport au(x) savoir(s) dans les institutions de formation et d'enseignement et en quoi est-il utile pour un futur enseignant, un enseignant, un chercheur en sciences de l'éducation ? En quoi le rapport au(x) savoir(s) du sujet enseignant diffère-t-il de celui du sujet apprenant, quelles logiques sont propres à chacun d'eux et/ou en quoi se ressemblent-elles ? Plus précisément, quelles sont les dimensions et les logiques du rapport au(x) savoir(s) d'un enseignant qui doit transmettre un certain nombre de savoirs ? Quels sont les impacts de ces dimensions et logiques sur ses pratiques d'enseignement ? Et comment le rapport au(x) savoir(s) de l'apprenant se construit-il dans ce contexte ? Finalement, jusqu'où se « répand-il », via la société, dans les curricula scolaires ? C'est à ces questions que le présent ouvrage propose de répondre, avec une focale principale sur le rapport au(x) savoir(s) de l'enseignant quel que soit son niveau d'enseignement, et une ouverture sur le rapport au(x) savoir(s) de l'apprenant et sur le rapport au(x) savoir(s) diffusé dans certains curricula de savoirs.

    Par une pluralité d'approches théoriques, épistémologiques et empiriques, le projet est ici de faire entrer le lecteur non seulement dans l'épaisseur conceptuelle du rapport au(x) savoir(s) d'une diversité de sujets oeuvrant dans les institutions de formation et d'enseignement (enseignants et apprenants, tous niveaux confondus), mais également et précisément dans le rapport au(x) savoir(s) de l'enseignant, son épistémologie et son impact sur ses pratiques pédagogiques.

  • Comment interagissent les rapports au(x) savoir(s) de l'enseignant et de l'apprenant ? Voilà la question au coeur de cet ouvrage qui se veut une première exploration de cette rencontre énigmatique.

    La notion de rapport au(x) savoir(s) a connu un déploiement important dans le monde francophone au cours des années 1990 et 2000, dans des contextes d'éducation et de formation très variés. Ces recherches ont fait appel à des approches d'inspiration sociologique, clinique, anthropologique et didactique, afin de mieux cerner les différentes facettes du rapport au(x) savoir(s) d'élèves, d'une part, et d'enseignants, d'autre part. Or, très peu de recherches ont tenté de repérer et d'explorer simultanément les interrelations entre le rapport au(x) savoir(s) de l'enseignant et celui de l'apprenant. C'est précisément l'objectif que poursuit cet ouvrage en tentant de répondre à la question posée par Philippe Perrenoud dans un premier ouvrage coordonné par Vincent et Carnus (2015) : « Le rapport au savoir est-il contagieux ? » (p. 180).

    Les dix chapitres présentent ainsi des recherches empiriques permettant de recueillir certains éléments de réponse. Les auteurs mobilisent des approches novatrices et originales sur les plans théorique et méthodologique, à différents ordres d'enseignement. Les textes permettent d'observer qu'il y a bel et bien « une rencontre » entre le rapport au(x) savoir(s) de l'enseignant et de l'apprenant, mais cette rencontre demeure énigmatique en ce sens qu'il est difficile d'en cerner tous les processus d'influences réciproques et les enjeux de pouvoir qui s'y exercent.

empty