Dominique Douay

  • Une fois par an, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, arrive le Changement. Tout change : les identités de chacun, les professions, les statuts sociaux... Le riche peut devenir pauvre, le pauvre peut devenir riche, tout change. Un an seulement pour venir cette vie-là, avant le prochain Changement : cette fois, l'année était 1963, quelle sera la prochaine ? Paris est une gigantesque spirale à étages et la réalité n'a plus rien de solide.

  • C'est peut-être le fantasme ultime, c'est en tout cas le plus puissant des pouvoirs : parce qu'un jour il a trouvé ce qui ressemblait à un briquet, Serge Grivat un homme timoré, vaincu d'avance, tout le contraire d'un battant, voit l'impossible arriver : désormais, il peut quitter le cours du temps.

    Virtuellement invisible, il peut donner libre cours à tous ses penchants, tous ses désirs : dîner gratuitement à la Tour d'Argent, soulever les jupes des belles passantes immobilisées, vider le contenu du portefeuille des messieurs... Mais quel est le revers de ce pouvoir, quelle malédiction se trouve à l'oeuvre ?

  • Dans le cadre des îles anglo-normandes, qu'un dôme protège d'obscures menaces extérieures, François Rossac mène une existence privilégiée.

    Dans sa catégorie - le char à voile de compétition - il est le meilleur. Trop beau pour être vrai : cet univers paresseux s'effrite sous les yeux de Rossac. C'est d'abord une piste dont il ne reconnaît pas le tracé, des scènes dont ses amis n'ont aucun souvenir, un subtil changement du décor quotidien, de mystérieux personnages qui semblent surgir de son passé pour lui arracher un aveu... Qui est Rossac ? Un schizophrène, un manipulateur, ou un rêveur qui lentement s'éveille à une étrange réalité ?

  • Un espoir existe cependant : sur une version de la Terre en voie d'anéantissement par les Nuées, un groupe d'humains parvient à résister grâce à d'étranges pouvoirs. Parmi eux, un garçon, Bajo, dont la particularité est de pouvoir se déplacer à l'intérieur de la Protée (l'ensemble des avatars de la Terre) et qui, au hasard de ses voyages, devra incarner des personnages fort différents, de liquidateur de vieux à rock-star adulée des foules, en passant bien sûr par sauveur de mondes.

  • Aux confins de la galaxie dérive une planète artificielle, Le Livre, dont la fonction est de conserver, tout au long de ses interminables galeries que parcourent les marques-pages, l'histoire de toutes les Terre qui composent la Protée. Ces déplacements ne sont cependant pas sans risques : en témoignent les fantômes errant dans les profondeurs du Livre, voyageurs imprudents ou intelligences artificielles. Je m'appelle Gabriel Goggelaye et je vis bien longtemps avant qu'on ne découvre Le Livre. Pour moi, il y a une Terre et une seule. Des personnages fantomatiques, il m'arrive d'en voir. Certains obéissent à la Voix, d'autre pas. En face de mon bureau, il y a une fenêtre, et derrière cette fenêtre, il n'y a rien. Un jour, je briserai l'une des vitres et je pénétrerai dans ce lieu qui n'existe pas.

  • Strates

    Dominique Douay

    • Denoel
    • 11 Janvier 1978
  • Pour en finir avec l'Homme, bien sûr.
    En bricolant la réalité, en trafiquant les apparences pour qu'il n'y ait plus de futur envisageable. Cinq génocides sucrés, cinq tentatives de meurtre prises sur le vif, cinq fins du monde d'une douceur telle que vous n'en reviendrez pas : il n'y a pas de retour possible. Hâtez-vous de choisir la fin qui vous convient : bientôt, vous n'aurez plus le choix. Mais, ce choix, êtes-vous bien sûr de l'avoir encore ?

  • Si une locomotive 1930 fait irruption dans votre cuisine, Si un jour vous échappez au Temps, Si Jean Harlow vous fait vivre mille morts, Alors aucun doute, vous êtes mûr pour le Dépotoir.
    Là-bas, vous réinventerez le Monde, vous en ferez un théâtre. Et ce théâtre, vous en serez l'unique metteur en scène. Acteurs, machinerie, décors... Tout se pliera à votre volonté. Du moins si vous observez les règles de l'art dramatique : ce livre vous y aidera.

  • Ce monde a été colonisé, terraformé, puis on l'a oublié. Et lorsque la planète-mère, exsangue, envoie un vaisseau voir ce qu'il est advenu de sa colonie, son équipage, trois repris de justice, découvrent un désert où toute vie a disparu. Enfin, presque.

    Sur Terre, c'est l'effondrement général, et les trois hommes, désormais livrés à eux-mêmes, se demandent que faire de leur liberté dans ce monde vide.
    La première nuit, l'un d'eux disparaît, en abandonnant tout : ses vêtements, ses chaussures. Idem pour le deuxième, la nuit suivante.

    Le dernier doit choisir, se lancer seul, nu, dans une traversée du désert qu'il sait ne mener à rien, ou tenter de quitter cette planète. Car le vaisseau qui les a amenés là a été prévu pour un voyage retour. Fatale erreur.

    Livre entièrement en bichromie vert glacé - noir.

empty