David Calvo

  • Islande, 1986.
    Un hiver sans soleil. Une île au bord de l'implosion volcanique. Un monde sans Internet, sans téléphones portables, à l'aube d'une nouvelle ère digitale. Dans une petite école d'Hafnafjordur, entre une falaise réputée féerique et des champs de lave hantés par le passé, se noue un drame cosmique aux fantastiques implications. Où est passé Elliot, le vieux concierge autiste, à la veille d'une dernière kermesse ? Comment a-t'il réussi à quitter une chambre sans fenêtres, fermée de l'intérieur ? Prof de gym et pionnier d'air guitare, Bracken va mettre au jour un impossible secret, échos des plus vieux mythes islandais, où absurde, poésie et terreur se confondent dans le mystère d'un dangereux cache-cache.
    Saga minimaliste, cartoon littéraire mêlant textes et dessins, plongée en apnée dans l'imaginaire d'un homme qui refuse de grandir, Elliot du Néant est l'autobiographie postmoderne d'un auteur né entre la ligne et le mot.

  • Toxoplasma

    David Calvo

    Après la Révolution, l'île de Montréal est assiégée - ses ponts bloqués par l'armée fédérale. Partout dans les rues se déchirent les partisans de l'ancien monde libéral et ceux qui aspirent à une société anarchiste, transformant le paysage urbain en un champ de ruines festif où survivent des communautés humaines en pleine décomposition.

    Au coeur de ce chaos, Nikki Chanson squatte un vidéo-club.
    Paumée mais pleine de talents cachés, elle partage son temps entre la refourgue de mauvais films aux mauvaises personnes, les enquêtes sur des faits divers sordides et les soirées film en compagnie de Kim, coureuse de bois virtuels. Mais entre ses hallucinations en VHS et ses rêves de forêts détruites, le quotidien de Nikki menace de s'engouffrer dans une conspiration meurtrière à laquelle elle ne pourra échapper que grâce au soutien de sa copine et d'une marionnette d'un show pour enfants qui n'est autre qu'un chien mort.

    À la fois portrait d'une société en déréliction, thriller antispéciste et déclaration d'amour aux nanars d'horreur, Toxoplasma emporte son lecteur dans une jungle féroce où les dangers de la nostalgie se dressent face à nos imaginations. Par son verbe brutal et poétique, par son humour omniprésent et son extravagance sans vergogne, il est un roman vif, à fleur de peau : une expérience résolument déroutante.

  • Sous la colline

    David Calvo

    Le 9 février 2012, un incendie accidentel défigure le visage de l'Unité d'Habitation Le Corbusier à Marseille, utopie sociale devenue Mecque d'un idéal de design. Au cours des travaux de réhabilitation qui ont suivi, un placard non-référencé a été retrouvé. C'est à partir de ce fait divers que Sous la colline déroule une intrigue labyrinthique, entre mythe, fiction et réel : la quête de la farouche Colline, archéologue claustrophobe, pour tenter de trouver les réponses à l'énigme du Corbu. et de sa propre identité.

    Plongée en apnée dans les «rues» et l'histoire de l'Unité d'habitation, Sous la colline est le récit fantastique d'un mystère aux multiples ramifications, antiques, politiques et sociales : au coeur des rêves érodés du Corbusier se joue un drame qui remet en cause la narration officielle de la fondation de Marseille. Sous la colline est une course contre la montre : pendant six mois en immersion totale dans le bâtiment, Colline devra faire appel à l'aide des enfants d'une étrange maternelle pour sauver le bâtiment d'un terrible destin - sa destruction, aux mains d'un ennemi invisible et sans pitié.

    Véritable fiction de «genre», Sous la Colline est le portrait d'une femme hors-norme, à l'imaginaire placé sous le sceau de l'élément aquatique.

  • Los Angeles, aujourd'hui. Pris dans les filets d'une secte nihiliste, un jeune journaliste exhumera malgré lui les derniers secrets d'une ville inhumaine où s'achève la réalité, où commencent les terreurs d'un imaginaire devenu concret. Qu'est venu faire Osamu Tezuka en Californie, au début des années 1950 ? Qui sont les mystérieux dramaturges qui prétendent réveiller Godzilla ? Que dissimulait Walt Disney dans les souterrains de son studio de Burbank ? Los Angeles a-t-elle réellement été colonisée pendant la guerre par un envahisseur invisible ? Ces particules blanches qui noient le ciel sont-elles le fruit d'une nanotechnologie venue du Japon ou les pixels d'une neige signalant la fin du monde ? À quoi serviraient des réponses ?

  • 1897. Le Fleuriste terrorise la bourgeoisie. Pourquoi ses victimes mutilées meurent-elles en riant ? Sur la piste du tueur, l'imprévisible Bertrand Lacejambe, botaniste, et B. Fenby, elficologue amateur, se lancent dans une étourdissante course contre la montre, un torrent de périples qui les mènera des rives du Vieux Continent aux portes du Nouveau Monde, des visions symphoniques du compositeur Frédérick Délius aux frontières de Féerie...
    «De ces pages monte une chanson d'été, aérienne et mystérieuse, semblable à ces ruisselets de lumière venus de très loin, des lointaines visions de l'âge d'Or que l'ombre de la forêt des rêves enfouis distille et renouvelle à la façon d'une première aurore.» Pierre Dubois

  • Prix Julia Verlanger 2002 sous l'égide de la Fondation de France Vous êtes sur Blue FM, il est tard, la neige tombe à nouveau et l'on m'a demandé de vous résumer ce qui se passe ici. Eh bien, c'est la pagaille : demain, c'est la fin du monde, et Londres est au bord de l'effondrement. La Lune se fissure, des gens sont enlevés, de mystérieux hommes en noir arpentent les rues de la capitale à la recherche d'un film que personne n'a jamais vu. Dans quelques jours, le grand marathon de danse de Trafalgar Square ouvrira ses portes. Les espions n'ont jamais été aussi nombreux, ils grouillent, s'affrontent, nous scrutent et nous manipulent. Quelles intrigues cosmiques se nouent-elles à l'ombre des cabinets secrets de St Paul ? Qui peut prétendre préserver ce qui reste de nos rêves ? Le combat en vaut-il seulement la peine ? Et moi ? Moi, je reste à l'écoute des auditeurs. Je passe des disques. Je vous accompagne en attendant l'apocalypse.

  • Marseille, 1905. En ce soir de Noël, on inaugure le pont Transbordeur, on se passionne pour un nouveau sport pédestre, on boit... Dans une ambiance tropicale d'espions et de palmiers, Bertrand Lacejambe, botaniste, et son fidèle secrétaire B. Fenby vont pourtant faire face au plus terrible des périls. Perdus dans un dédale urbain aux occultes secrets, de soirées mondaines en scènes de panique, ils devront élucider la troublante disparition de la plus banale espèce florale et démêler l'écheveau d'une monstrueuse imposture, réminiscence de la tragique Commune dont la cité phocéenne paya jadis le prix...

  • Sunk est un monde qui coule. Un monde de fantasy, hein ? Avec des épées et tout ça. Et aussi des parcmètres. Et des citations de Périclès. En fait, on ne sait pas très bien si c'est l'eau qui monte ou si c'est l'île qui descend mais soyons honnête, ça ne change rien au problème : les habitants paniqués grimpent vers des hauteurs toujours plus étroites et mal fréquentées, et le processus de destruction suit inexorablement son cours...

    Inspirée par quelques écrivains français oubliés, parfaitement documentée sur la vie sexuelle des loutres, hantée par les fantômes de Jacques Tati, Marcel Pagnol et Robert E. Howard, cette fable initiatique, tragi-comique et contenant de vraies recettes de pizza inédites, trimballera le lecteur de villes boueuses en révélations fracassantes, avec au coeur une seule devise : si le naufrage est inévitable, détends-toi et reprends donc un picon-bière.

  • Atomic bomb

    ,

    (Réunion commerciale au Bélial', ambiance café noir, cendriers qui dégueulent, big boss légèrement crispé :) " Alors, le succès de l'été ? - Atomic Bomb de David Calvo et Fabrice Colin.
    - C'est quel genre ? - C'est une sorte de roman de science-fiction hommage à la Beat Generation avec des surfers bourrés au LSD, des écureuils londoniens, des extraterrestres en forme de poire et des rats en guerre contre Nintendo. - Ah, quand même... Et on a une accroche "grave" pour ça ? Un truc qui arrache à donf' ? - Si je devais définir Atomic Bomb en une phrase, je dirais que c'est un Fantasia post-moderne mis en musique par Marylin Manson et filmé par Terry Gilliam sous speed.
    - Eh ben, on n'est pas dans la merde... " Accrochez-vous à votre Discman et à votre planche de surf, enfilez un short et un joli t-shirt bariolé, faites le plein d'herbe-qui-fait-rire, car rien ne vous a préparé à Atomic Bomb ! " On a l'accroche pour le quatre de couv', boss ! Et ça le fait "grave", c'est de la bombe ! - Dites toujours, au point où on est... - Atomik Ta Mère ! "

  • Wonderful

    ,

    « Vous écoutez Blue FM et demain matin, c'est la fin du monde. » Dans le ciel, la Lune se meurt. Ici, au coeur de Londres, le compte à rebours est lancé. Dans une atmosphère où se mêlent panique et insouciance, un marathon de danse sur Trafalgar Square marquera les derniers instants. Juste avant le tomber de rideau, le docteur Loom mène une quête désespérée par amour pour sa femme. Elle meurt de tristesse et seul un mystérieux film pourrait lui rendre le sourire. Or d'inquiétants hommes en noir se dressent sur son chemin : d'où viennent-ils et que savent-ils de ce film ? Dans les arcanes des cabinets secrets de St. Paul, les complots prolifèrent et une bataille cosmique se joue. Loom a très peu de temps, mais il sait que c'est plus beau lorsque c'est inutile. Alors s'il faut partir, autant le faire en beauté, et sauver jusqu'au bout ce qu'il reste de nos rêves.

  • C'est le jour de la grande maladie. L'épidémie reproductive qui annonce la fin du monde et le perpétuel recommencement. Cordobal s'accroche au pouvoir. La révolte gronde toujours mais sur les pelouses en pente, le chef n'est plus seul. Giffard qui s'est sacrifié pour le sauver et l'a rejoint au paradis des AK. Un paradis fait de pelouses en pente (justement) où il fait bon sauter et faire des cabrioles, mais bon on s'fait quand même un peu chier... Et le chef bien content de n'être plus seul sur les pelouses en pente. C'est comme le ski, sauf qu'il faut remonter à pied. Mais bon, quand on n'a pas de bras...
    C'est le retour des AK, ces peluches hilarantes (qui n'ont donc pas de bras), qui vivent dans un carton, plus proche du dépotoir d'hôpital que du palace 5 étoiles, où se rejouent tous les drames humains à l'échelle d'un carton (justement).

  • L'hiver approche. Les terrifiantes attaques sur le stade se sont interrompues, les habitants doivent faire face à leurs démons. Dans ce moment présent, la plus petite croyance devient réalité : devenus les modèles d'un monde sans repères, les constellés imposent une dictature de l'apparence, la surface comme raison d'exister. Face à cette violence, Efrim la taupe a choisi de quitter le stade en quête du mystérieux Nord, et Daniel, dernier prophète de la pensée écrite, se tourne vers le ciel pour trouver une alternative. Mais comment trouver l'espoir dans la douleur d'un monde fini ?

empty