Langue française

  • Visa transit T.2

    Nicolas de Crécy

    Fin juillet 1986, à la frontière des républiques socialistes de l'Orient. Après avoir traversé l'Italie, la Yougoslavie et la Bulgarie, Nicolas de Crécy et son cousin Guy poursuivent l'aventure à bord de leur vieille Citroën Visa. Les heures passent au rythme de la route et de la musique des mots, jusqu'à la découverte d'Istanbul, ce spectaculaire passage entre deux mondes... Dans cette odyssée qui n'a pas de destination, mais doit les mener le plus loin possible, l'auteur revient sur les chemins qu'il a empruntés, notamment au coeur de la Biélorussie, convoque ses souvenirs d'enfance, mais aussi Kafka, Michaux ou Turner -et interroge par là même les ressorts intimes de la mémoire.

  • Visa transit T.1

    Nicolas de Crécy

    «Je dois partir et vivre, ou rester et mourir» écrit Shakespeare, repris par Nicolas Bouvier en exergue de «L'usage du monde». À l'été 1986, quelques mois après l'accident nucléaire de Tchernobyl, Nicolas de Crécy et son cousin ont à peine 20 ans quand ils récupèrent une Citröen Visa moribonde. Ils remplissent la voiture de livres, qu'ils ne liront pas, ajoutent deux sacs de couchage, des cigarettes... et embarquent pour un voyage qui n'a pas de destination, mais doit les mener le plus loin possible. Ils traversent le nord de l'Italie, la Yougoslavie, la Bulgarie et descendent en Turquie, dans un périple qui les confronte au monde autant qu'à eux-mêmes.

  • Période glaciaire

    Nicolas de Crécy

    2 Autres éditions :

  • Dans le monde des fantômes, une guerre impitoyable fait rage. Des spectres malfaisants, idéologues et criminels, ont pris le pouvoir.
    Alors que la Résistance s'organise, un jeune fantôme, à la recherche de ses parents disparus, s'y enrôle avec espoir et conviction. Avant d'être impliqué dans une autre guerre, plus violente encore : celle des humains. Le hasard amène le jeune fantôme jusqu'à une maison étrange, où se cache une jeune fille. Il en tombe amoureux, voudrait lui déclarer sa flamme, alors que celle-ci ne se doute même pas de son existence.
    Mais un soir elle disparaît...

    Pour les jeunes lecteurs comme pour les adultes (à partir de 13 ans)

  • Nicolas de Crécy

    Nicolas de Crécy

    Première monographie illustrée de l'artiste, cet ouvrage est construit en 2 parties, chacune montrant un aspect singulier de l'oeuvre de Nicolas de Crécy. Fort d'une amitié de très longue date, l'ouvrage est introduit par un entretien de l'artiste avec Michel-Edouard Leclerc. La première partie déroule de manière chronologique l'ensemble de l'oeuvre publiée de l'artiste de manière chronologique, depuis son premier ouvrage " Foligatto " (Editions Les Humanoïdes Associés) en 1991 jusqu'à son manga " La République du Catch " (Editions Sh¯ueisha / Casterman sorti en mai 2015.
    Elle est richement illustrée de documents d'archives, de crayonnés, d'esquisses, de story-boards ainsi que des planches et dessins les plus emblématiques de chaque album. Chaque ouvrage est introduit par un texte de l'artiste dans lequel il explique son processus créatif et ses motivations littéraires et artistiques. La seconde partie de l'ouvrage s'attache à son oeuvre graphique, faisant la part belle, thème après thème, aux dessins et peintures qu'il réalise depuis plus de 20 ans.
    Ces oeuvres, publiées pour la première fois dans un ouvrage, montrent de manière exhaustive un pan de l'oeuvre méconnu du grand public, sortant Nicolas de Crécy de la bande dessinée ; art dans lequel il a trop souvent été cantonné. L'ouvrage est enrichi de nombreux textes de Nicolas de Crécy, réalisés par lui spécialement pour cet ouvrage, dans lesquels il explique son travail, ses thématiques et les raisons qui ont motivé chaque étape de son parcours.
    Ces textes permettent de rentrer dans l'intimité d'un grand artiste aux marges du 9ème Art.

    1 autre édition :

  • Cette histoire, contée par le professeur Lombax, enfin plutôt sa tête, est celle du phoque unijambiste Diego. À peine débarqué du navire où il est né d'un amas de pneus fondus, Diego est choisi au hasard par un des membres de l'équipe pédagogique municipale pour être candidat au Prix Nobel de l'Amour. Au cours de son apprentissage de candidat, il fait la connaissance de celui qui va être son seul compagnon, un chien aussi sympathique qu'obèse, qui va lui éviter bien des pièges. Mais il ne pourra pas éviter l'intervention du diable, qui a la ferme intention de gâcher le déroulement du Prix Nobel de l'Amour...

  • Mêlant yôkai et haïkus, "Un monde flottant" est un magnifique hommage à la passion commune des peintres et des poètes : le voyage. Au vu de la thématique choisie, la forme du leporello, proche de l'emaki (rouleau peint), résonne avec sens. Issus de la culture orale du Japon rural, les yôkai sont difficilement qualifiables : monstres, divinités, esprits... Emanations vivantes de la nature, ils ont survécu dans l'imaginaire par le biais du dessin. Nés des talents de Utagawa Kuniyoshi ou de Kawanabé Kyòsai, à l'époque Edo, ils ont été remis au goût du jour par le mangaka Shigeru Mizuki, ou encore par Hayao Miyazaki avec "Le Voyage de Chihiro". Cet hommage à la nature se reflète aussi dans un autre champ de la culture nippone : la poésie, dont le haïku est la forme la plus sobre et la plus directe. S'inspirant des gravures sur bois (les Ukiyo-e), Nicolas De Crécy a souhaité réintégrer ces créatures dans l'univers contemporain de la ville, en l'occurrence de celles dont il a pu découvrir les architectures passionnantes : Tokyo et Kyoto. Un hommage de toute beauté !

  • Avec La République du catch Nicolas De Crécy signe son retour chez Casterman.

    Et quel retour !

    Dans une ville aux airs de New York sur Loire, il nous campe un polar déjanté, dans lequel un marchand de piano mélancolique, bigleux et beaucoup trop petit donne du fil à retordre à sa famille mafieuse.

    Bébé maléfique, manchot pianiste, courses poursuite et combat de catch entre fantômes, l'imagination de Nicolas de Crécy ne connaît pas de limite.

    Un très grand cru de 200 pages qui nous rappelle le jubilatoire Léon la Came.

    La République du catch, manga prépublié entre juillet 2014 et janvier 2015 dans la revue japonaise Ultra Jump, est publié en simultané au Japon par la Shueisha Publishing.

  • Dans Journal d'un fantôme, Nicolas de Crécy nous emmène avec lui en voyage. En voyages pour être précis.
    Voyages au-delà des frontières pour commencer.
    Sans être vraiment casanier, Nicolas de Crécy n'aime cependant pas beaucoup voyager (trop loin).
    Car il lui faut prendre l'avion, et Nicolas déteste l'avion !
    Dans Journal d'un fantôme, le vrai voyage proposé par l'auteur, est celui du processus créatif. Comment concilier créativité artistique et travail de commande ?
    Comment faire quand on est un dessinateur qui apprécie une certaine solitude, pour sortir, aller croquer le monde et s'exposer ainsi au regard trop curieux des autres ?
    Avec son humour si personnel, Nicolas de Crécy en profite pour poser quelques questions embarrassantes sur le statut de l'image dans notre monde et plus encore, sur celui du créateur.

  • Salvatore ; intégrale

    Nicolas de Crécy

    • Dupuis
    • 6 Novembre 2015

    L'édition intégrale d'une fable décalée, par l'un des auteurs les plus talentueux de sa génération. Fable tout à la fois drôle et étrange, Salvatore retrace les destins parallèles d'un chien garagiste qui construit en secret une automobile incroyable pour rejoindre sa bien-aimée par-delà l'Atlantique et d'une truie obèse et myope qui cherche par monts et par vaux l'enfant qu'elle vient d'égarer. Le récit inachevé d'un monde ? presque ? comme le nôtre, fantastiquement servi par le trait libre, poétique et pictural de son dessinateur, enfin réuni en intégrale.

    1 autre édition :

  • « Je l'imaginais sans la connaître, et je la désirais. Je l'ai explorée de façon intuitive. Mexico est une ville très riche, très organique. La lumière, les couleurs, l'architecture baroque sont extraordinaires.
    C'est une ville paradoxale où les contraires cohabitent.
    Ce sont autant d'éléments qui existent dans mon propre univers. » Certaines planches, foisonnantes de détails, appellent la couleur ; d'autres, plus ascétiques, sont exécutées au stylo bille ou à l'encre noire, rapides et incisives. Depuis Mexico, Nicolas de Crécy sillonne les environs. Quatre mille kilomètres ponctués de villages anciens, de temples aztèques et des vestiges de la conquête évangélisatrice du Nouveau Monde. Son album est à l'image du pays : baroque, fiévreux, puissant.

  • Qui sont ces personnages que l'on voit hanter les décors de Nicolas de Crécy ?
    Que font-ils lorsqu'ils ne sont pas occupés à nourrir une histoire ? À quoi pensent- ils ? Et qu'est-ce qui les anime ?
    Autant de récits et de destinées que ce petit livre déroule sous nos yeux en faisant passer les figurants du second au premier plan.
    Les tubes de colle amoureux partent en congé, Fifi la dragonne vit des aventures sensuels au parfum de steaks grillés et le général en pré-retraite profite de ses permissions pour rendre jaloux le gendarme électronique au volant de sa rutilante jaguar.
    Recueil drolatique mêlant le ton de la fable à celui de la comptine, Des gens bizarres voit Nicolas de Crécy explorer un humour pince-sans-rire que n'aurait pas renié Alphonse Allais et Alexandre Vialatte.
    Cornélius propose pour cette réédition un livre à la fabrication luxueuse et pleine de mystère, pour un auteur rare, élégant et délicat. Un livre à déguster comme un bon verre de Beaujolais : bien frais.

  • 500 dessins t.3

    Nicolas de Crécy

    À l'occasion de l'exposition Nicolas de Crécy, Carnets d'été (du 09 novembre 2018 au 05 janvier 2019), la galerie Barbier & Mathon publie le troisième volume de 500 dessins.

  • Monsieur Fruit est un journaliste obèse qui revêt son costume de super héros afin de faire régner la paix à New York-sur-Loire.
    Clarque Quinte est journaliste au Daily Planète. Son problème c'est son obésité ! En effet le bonhomme préfère courir de boulangerie en pâtisserie plutôt que de prendre son bus et aller au boulot. Du coup les reportages lui filent sous le nez, il a son patron sur le dos et il doit absolument rattraper le coup.
    Au détour d'un étalage de fruit, alors qu'il envisage sérieusement de se mettre au régime, il rencontre un mystérieux homme à lunette qui lui propose de devenir le nouveau super héros «Monsieur fruit» et ainsi de pouvoir aller combattre l'infâme Jean-François, qui veut devenir le maître du monde et des fruits en particulier.

  • M. Coin, palmipède expert-comptable de son état, décide de se payer des vacances bien méritées et d'aller se dégourdir les plumes à la montagne. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que ni les skis ni le tire-fesses ne seraient adaptés à sa morphologie, ou encore qu'il croiserait la route d'un ours en raquettes friand de défis. Voilà donc notre poussin embarqué dans une série d'aventures, toutes plus hilarantes que la précédente, servie par le dessin caractéristique de Nicolas de Crécy.

  • New York-sur-Loire

    Nicolas de Crécy

    La mégapole bien connue, New York sur Loire, fait ici l'objet d'une étude sérieuse, aussi bien architecturale qu'ethnologique. Architecturale d'abord, et pour bien comprendre les éléments fonctionnels et les influences culturelles qui ont façonné cette incroyable cité, un petit détour par l'histoire -la grande et les petites- est nécessaire. Où l'on découvre qu'après avoir été achetée 25 dollars à des phoques moines par le navigateur Peter Minuit il y a moins de 4 siècles, la région montagneuse qui plongeait dans l'océan est devenue, par le travail acharné des hommes, la ville la plus mythique du monde. Avec quel talent ont été sculptés, dans la matière brute des montagnes, les buildings les plus variés, inspirés des plus belles villes d'Europe. Ethnologique ensuite, grâce aux études du professeur Barovki, qui retrace les rapports conflictuels entre les animaux ?phoques moines, chiens mous, aigles surdiplômés- et descendants de Peter Minuit, émigrés d'Europe à la fois indestructibles et aux principes moraux rigides. Comment ce cocktail explosif a su donner une culture si riche, une population si diverse et une aura internationale à cette mégapole dans laquelle chacun rêve de vivre un jour.

  • Tandis qu'Amandine, la cochonne myope, cherche désespérément son porcelet disparu, Salvatore, le chien mécanicien se lance à l'assaut des routes pour rejoindre la belle Julie partie il y a des années en Amérique du Sud. Une histoire décalée et jubilatoire signée de Crécy, dont voici la première saison en Intégrale.

  • Estampillé Un monde flottant, ce beau carnet, illustré par Nicolas de Crécy se compose de pages vierges, idéales pour dessiner, et de pages lignées conçues pour l'écriture.

  • 500 dessins t.2

    Nicolas de Crécy

    Ce second tome de 500 Dessins rassemble 250 croquis ayant pour point commun de n'avoir pas été pensés... pour être vus. Spontanés et inédits, ils nous démontrent une fois de plus l'incroyable talent de Nicolas de Crécy. Porte ouverte sur l'imaginaire d'un des plus talentueux dessinateurs de sa génération, ces croquis absolument inédits, ont été réalisés sans autre but que le seul plaisir du dessin.

  • Un calendrier de facture singulière et soignée qui met à l'honneur une sélection des douze plus belles images - en grand format et détachables - extraites du Leporello Un monde flottant dans la collection Noctambule.

  • Cafes moulus

    Nicolas de Crécy

    9:HSMIOD=XZV^VY:
    Né en 1966, Alph'Art du meilleur album à Angoulême pour Léon-la-Came (Casterman), grand prix de l'École de l'Image en 2001 , il est l'auteur de Prosopopus (Dupuis, 2003), du Bibendum céleste (Humanoïdes Assocciés), de Monsieur Fruit (Seuil), etc. Il prépare un long-métrage d'animation.
    À ceux qui ne connaissent pas le travail de Nicolas de Crécy, il suffira de s'asseoir à un café et d'ouvrir le livre.
    Des cafés, des intérieurs, des terrasses, des univers baroques et décadents en noir et blanc où vous croiserez des dragueurs minables aux métaphores hasardeuses, des escrocs, des déesses de l'amour, des jet-setteurs en mal de vivre, où vous verrez, l'alcool aidant, des chiens fumer des cigares et un Superman dépressif faire la plonge. Et vous finirez au Café de Flore, celui où les derniers ivrognes déclament leurs envolées lyriques décidément impubliables.

  • Salvatore est un chien mécanicien, sans doute le plus doué de sa génération. Amoureux transi de la belle Julie, partie loin par delà les mers, en Amérique du Sud, il a patiemment assemblé des années durant le véhicule qui lui permettra de la rejoindre. Mais le plus dur reste à faire : trouver une route qui ne passe pas par la mer. Accompagné d'un humain minuscule qui ne communique qu'à travers son ordinateur, il affronte les contretemps techniques et les multiples tentations de la route avec vaillance. Pendant ce temps, Amandine la cochonne myope, engloutit les derniers deniers de son bas de laine dans la recherche de son 13ème porcelet, disparu dans les bas-fonds de Paris. Guidée par un détective privé plein de ressources, ils s'infiltrent dans une soirée gothique afin de glaner de nouveaux indices. Amandine ignore deux choses : non seulement que son petit François a été recueilli par une jeune chatte très maternelle, mais que ses douze autres porcelets se sont lancés dans de très lucratives activités de recyclage bio.

  • 500 dessins t.1

    Nicolas de Crécy

    500 dessins regroupe des croquis en noir et blanc réalisés entre 1991 et 2011, de toutes sortes et de tous formats, et qui ont pour point commun de ne pas avoir été pensés pour être vus. Ils n'ont d'ailleurs même pas été pensés du tout. A l'inverse des dessins « utiles », destinés à une fonction précise, ceux là sont nés sans but et de manière spontanée, sans intention et sans ambition, tel un carnet de bord.

  • Les carnets de Kyoto

    Nicolas De Crecy

    • Chene
    • 14 Mars 2012

    Le Japon est un pays difficile à cerner, "flottant" et paradoxal.
    L'atmosphère unique qui y règne fait naître une nostalgie intense dès lors que l'on quitte son sol. Profitant des quelques mois passés à Kyoto, j'ai tenté, par le dessin, d'en traduire toute la poésie, en m'attachant à décrire ce que le hasard offrait à mes yeux. Les dessins réunis dans cet ouvrage, réalisés au coeur de l'hiver ou aux premiers jours du printemps, sont un aperçu, une suggestion, la description effleurée d'une société complexe et touchante.

empty